Sélectionner une page

Aconitum Napellus est le nom d’une plante servant de substance de base à l’élaboration d’un remède homéopathique. Cette préparation homéopathique, également appelée Aconitum Napellus, est utilisée pour le traitement d’une multitude de pathologies aigües lors des phases initiales. Caractérisé par un effet de courte durée, ce remède est prescrit en cas de fièvre ou d’inflammation d’apparition soudaine et violente ou pour soulager la douleur d’apparition brutale. Il est également utilisé en présence des états psychologiques ou des troubles du comportement, et bien d’autres pathologies relevant de plusieurs spécialités médicales telles que l’infectiologie, l’O.R.L (Oto-rhino-laryngologie), la cardiologie et la gynécologie. Aconit napellus est, donc un remède polyvalent, prescrit par un médecin homéopathe en fonction de l’état de santé du patient et des symptômes qu’il manifeste.

Quelles est l’origine de la souche homéopathique Aconitum napellus ?

Aconit napel est une plante qui a pour nom scientifique latin Aconitum napellus. Cette appellation est également celle d’un remède homéopathique d’origine végétale.

Aconitum napellus
Aconit napel (Aconitum napellus) est une plante herbacée qui contient de l’aconitine, un alcaloïde très toxique.

La plante Aconitum napellus : qu’est-ce que c’est ? 

Description

L’Aconit napel est désigné sous diverses appellations : le char de Vénus, le casque de Jupiter, le capuchon de moine ou le navet du diable. Il s’agit d’une plante herbacée vivace pouvant atteindre 1 à 2 mètres de hauteur. Elle appartient à la famille botanique des Renonculacées (Ranunculaceae). Elle est caractérisée par une tige dressée et cylindrique, pourvue de nombreuses feuilles d’un vert foncé et profondément palmées en 5 à 7 lobes découpés en fines lanières. Les belles fleurs en forme de casque, disposées en longues grappes, sont de couleur bleue, mauve ou violette. La racine se présente sous la forme d’un petit navet.

Toxicité

Aconitum napellus est une plante particulièrement toxique. Toutes les parties de la plante sont toxiques, surtout la racine au sein laquelle les alcaloïdes sont principalement concentrés. L’alcaloïde majoritaire particulièrement toxique, l’aconitine, provoque la mort en induisant la paralysie des différents systèmes vitaux. Ainsi, la plante est toxique par indigestion.

Les symptômes d’intoxication survenant quelques minutes après l’ingestion sont des sensations de brûlure, d’intenses picotements au niveau des lèvres, de la peau, des muqueuses, des fourmillements buccaux, un engourdissement de la langue et de la bouche, des vomissements, une diarrhée. Ces signes sont également associés à une paralysie des muscles, des troubles respiratoires (la respiration devient difficile et s’affaiblit) et du rythme cardiaque (arythmie cardiaque). Après le ralentissement des fonctions vitales, la mort peut survenir par collapsus.  

La plante Aconitum napellus : à quoi sert-elle en homéopathie ?

Aconitum napellus est une plante toxique, mais également un remède potentiel. En homéopathie, cette plante est utilisée pour la fabrication de la teinture mère qui sert de base aux dilutions homéopathiques. C’est précisément la plante fraîche entière collectée au moment de la floraison, qui est utilisée pour l’élaboration du remède homéopathique dénommé, Aconitum napellus.       

Aconitum napellus : sous quelles formes ce remède homéopathique se présente-t-il ?

Aconitum napellus est remède homéopathique disponible sous forme de granules et de doses globules. Il existe également des solutions buvables en gouttes et en ampoules. Les autres formes galéniques d’Aconitum napellus sont la poudre orale et la pommade. Ainsi, ce remède est administré par voie orale, sublinguale (sous la langue) et par voie cutanée. La fréquence d’administration, le dosage et la durée du traitement sont déterminés par le médecin homéopathe de façon individuelle en fonction de la pathologie, de la gravité et des symptômes de celles-ci.

Remède homéopathique
Aconitum napellus est aussi disponible en granules, en plus des ampoules, gouttes, doses globules et de la pommade.

Quelles sont les principales indications d’Aconitum napellus ?

Aconitum napellus est un remède homéopathique qui est très utile en présence des pathologies d’apparition brutale avec un état de panique, d’angoisse ou quand apparaissent les premiers signes d’une fièvre, d’une toux, d’un mal de tête, d’un mal d’oreilles. Il est administré aux premiers stades du rhume, de la grippe, des pathologies fébriles et inflammatoires, notamment les inflammations du cœur, du larynx. Aussi, il est prescrit en cas d’inflammations aigües, des névralgies faciales, d’aménorrhées, d’insomnies. Il est utilisé lorsqu’un trouble intense survient brutalement, après un choc ou est lié à la peur, notamment l’anxiété, les troubles paniques, les états phobiques ainsi que les palpitations et l’hypertension qui apparaissent chez les personnes anxieuses. Ainsi, les pathologies provoquées par la peur, la colère ou déclenchés par le vent froid et sec, sont efficacement traitées avec le remède homéopathique, Aconitum napellus.

Quels sont les symptômes caractéristiques d’Aconitum napellus ?

Certains symptômes suggèrent la prescription d’Aconitum napellus. Il constitue le remède homéopathique approprié en présence de certaines manifestations cliniques qui surviennent à la suite de la peur, d’un choc, d’un accident, du froid sec et du vent. Les palpitations qui surviennent dans un contexte lié à la peur, le pouls rapide, peuvent requérir la prescription d’Aconitum napellus. Un remède qui s’avère utile en présence des sensations douloureuses, notamment les douleurs névralgiques, les douleurs le long d’un nerf, les douleurs au niveau de la poitrine, aggravées par la toux, des contractions douloureuses au niveau de la tête et des yeux. Les autres symptômes caractéristiques d’Aconitum napellus sont entre autres :

  • une peau sèche et chaude ou brûlante ;
  • une grande soif pour les boissons froides ;
  • un visage enflé, rouge ;
  • de l’essoufflement ou une respiration courte et rapide ;
  • une grande agitation physique et mentale ;
  • une sensibilité au bruit ou aux odeurs.

Les symptômes sont améliorés par l’apparition de la transpiration (notamment dans les états fébriles), en plein air ou par le repos. Ils sont aggravés par la peur, le choc, la colère, un froid sec, un vent froid et sec, une pièce chaude, la nuit et le soir, la pression et le toucher, le bruit et la lumière.   

Quelles sont les caractéristiques de la fièvre traitée à l’aide d’Aconitum napellus ?

Aconitum napellus, agissant comme un antipyrétique, constitue un remède efficace en cas de fièvre. Il s’agit notamment d’une fièvre sèche et violente, d’apparition brutale, en l’absence de transpiration. Elle est élevée et associée à une agitation, des frissons, une anxiété, une augmentation du rythme cardiaque. Elle est marquée par une soif intense et une peau rouge et chaude, une hypersensibilité à la lumière, aux bruits et aux odeurs. Cette fièvre est améliorée par l’air frais. Le patient est soulagé quand la transpiration survient. La fièvre est plus forte au cours de la soirée. Elle est aggravée par la chaleur, la lumière. 

Angoisse
Le remède homéopathique Aconit Napellus traite efficacement la fièvre sans transpiration qui s’accompagne d’angoisse, d’anxiété.

Dans quels cas Aconitum napellus est utilisé dans la sphère O.R.L. et en infectiologie ?  

En homéopathie, Aconitum napellus est couramment employé dès qu’apparaissent les premiers signes d’une infection grippale marquée par le rhume, un mal d’oreilles, la toux et une fièvre. En infectiologie et dans la sphère O.R.L., il est utilisé en présence de diverses pathologies d’apparition très soudaine, circonscrites au niveau de l’oreille, de la gorge et du nez.  

La gorge et le nez

Aconitum napellus trouve son emploi en présence d’une gorge rouge foncé, d’un mal de gorge ou d’une infection de la gorge. Ainsi, ce remède homéopathique est efficace en cas de mal de gorge soudain causé par un vent sec et froid. Aussi, il est utilisé en présence :

  • d’une laryngite ou une inflammation d’un organe situé dans la gorge, le larynx. Il s’agit d’une infection de la gorge. Aconitum napellus est prescrit lorsque la laryngite est associée à une douleur aigüe, une voix enrouée, une toux rauque et sèche, une voix rauque, des sensations de brûlure, des picotements.
  • D’une rhino-pharyngite communément appelée ‘’rhume’’. Il s’agit d’une infection virale qui affecte le nez et la gorge, notamment la muqueuse qui tapisse la cavité nasale et le pharynx, situé en arrière de la gorge. Aconitum napellus est préconisé lorsque la rhino-pharyngite débute avec beaucoup d’éternuements et est associée à une gorge sèche, un nez bouché avec une absence d’écoulement nasal. Le nez est, par ailleurs, sec.   
  • D’une épistaxis ou en cas de saignement au niveau du nez.  

Les oreilles

Aconitum napellus constitue un précieux recours lorsque des maux sévissent au sein de l’oreille, notamment en cas d’otite. Ce remède permet de traiter l’otite caractérisée par une température élevée et une intense douleur. Cette infection de l’oreille survient à la suite d’un coup froid ou d’un temps froid et sec. Elle est caractérisée par un début brusque, un tympan rouge et une agitation. Les symptômes de l’otite s’aggravent au cours de la nuit. L’efficacité d’Aconitum napellus permet de soulager les symptômes de l’otite et de prévenir l’infection ou d’éviter les cas de récidive.

Quels sont les critères d’utilisation d’Aconitum napellus en cardiologie et en gynécologie ?

Cardiologie 

Lorsque des troubles cardiovasculaires prévalent, des remèdes homéopathiques sont bien indiqués, en l’occurrence Aconitum napellus. Ce remède est préconisé lorsque les symptômes cardiovasculaires sont associés à :

  • de la tachycardie consécutive à une peur ou à une exposition à un froid vif ;
  • une forte angoisse et la crainte d’une mort imminente ;
  • une agitation, une anxiété ;
  • un visage rouge et chaud ;
  • une poussée hypertensive ;
  • une douleur thoracique provoquée par une diminution du flux sanguin vers le cœur (crise d’angor).    

Gynécologie

En gynécologie, Aconitum napellus est un remède approprié chez les femmes, en âge de procréer, confrontées à une absence de règles. Ce remède homéopathique est principalement utilisé lorsque cette absence soudaine ou cet arrêt des mensurations survient à la suite d’une grande frayeur ou d’un coup de froid, d’un bain froid.

Aconitum napellus et la douleur

La neurologie est une spécialité médicale au sein de laquelle Aconitum napellus peut être recommandé pour soulager les douleurs provoquées par des stimuli froids ou qui surviennent sur le trajet d’un nerf. Ces sont des douleurs qui apparaissent par temps froid et sec. Elles sont brutales et aggravées par le froid.

Ainsi, Aconitum napellus est bien adapté en cas de douleur faciale ou de douleur névralgique avec engourdissement. C’est pourquoi, il est prescrit en cas de : 

  • Névralgie marquée par une douleur provoquée par une lésion ou une inflammation au niveau d’un nerf ;
  • Paralysie faciale a frigore : elle est caractérisée par une survenue brutale et par une atteinte d’un nerf facial ;
  • Névralgie du trijumeau déclenchée par le froid.

Par ailleurs, Aconitum napellus peut s’avérer grandement bénéfique aux patients confrontés à :

  • Des céphalées soudaines, violentes associées à une sensibilité à la lumière. Ces céphalées sont accompagnées de vertiges (lorsque le patient essaie de se lever) et de sensation de lourdeur au niveau du front. 
  • Une douleur au niveau des oreilles (otalgie).

Quels sont les troubles du comportement susceptibles d’être traités avec Aconitum napellus ?

La prise en charge de certains troubles du comportement peut nécessiter la prescription d’Aconitum napellus. Il s’agit notamment :

  • des crises d’angoisse survenant brutalement avec des palpitations, des douleurs thoraciques et une sensation de mort imminente.
  • Des agitations anxieuses associées à la crainte de la mort qui paraît imminente, le patient prédisant l’heure de la mort.
  • Des peurs diverses : la peur des espaces publics, des lieux clos, la peur de la foule.
  • Des attaques de panique marquées par une crise d’angoisse incontrôlable survenant de manière subite avec des palpitations.
Effroi
Aconitum Napellus permet de soulager divers troubles du comportement, allant des attaques de paniques, aux crises d’angoisse en passant par les agitations anxieuses.

Quelles sont les différentes posologies d’Aconitum napellus ?

  • Fièvre : Aconitum napellus9 CH, à raison de 5 granules toutes les heures jusqu’à la disparition de la fièvre ou l’apparition des sueurs.
  • Début de rhume, après une exposition à l’air frais ou à des courants d’air : Aconit 7 CH, à raison de 5 granules toutes les 2 heures.
  • Maux de gorge, provoqués par un courant d’air frais : Aconitum napellus 5 CH, à raison de 2 à 3 granules, 3 à 4 fois par jour jusqu’à ce que des signes d’améliorations apparaissent.
  •  Otite: Aconitum napellus 9 CH, à raison de 3 granules, trois fois par au cours de la journée.
  • Attaques de panique : Aconitum napellus 15 CH, à raison d’une dose immédiatement après la survenue de la crise, à répéter en cas de nécessité.
  • Douleurs nerveuses : Aconitum napellus 15 à 30 CH, à raison de 5 granules 4 à 6 fois au cours de la journée. La durée du traitement est de 15 jours.
  • Aménorrhée : Aconitum napellus 9 CH, à raison d’une dose le premier jour, une dose d’Aconitum napellus 15 CH le second jour, et 1 dose d’Aconitum napellus 30 CH le troisième jour.

Sources :

  • https://hsf-france.com/IMG/pdf/aconit-2.pdf
  • https://www.toxiplante.fr/monographies/aconit.html
  • https://www.ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/0a17efcf4f1a7e1a963172897803fa46.pdf
  • https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/MedicamentsHomeopathiques/Fiche.aspx?doc=medicament-homeopathique-aconitum-napellus