Sélectionner une page

Le levage d’équipements lourds comporte des dangers et la manipulation d’appareils de musculation ne fait pas exception. Nous savons que les blessures les plus courantes, dans les milieux de la musculation, incluent les tensions musculaires et les fractures osseuses. De son côté, la lombalgie, qui prévaut chez 66 à 75% de la population française, constitue également un risque considérable encouru notamment par les débutants en musculation. Pourtant, dans la plupart des cas, les blessures dorsales liées aux appareils de musculation, domestiques ou professionnels, ne sont pas inévitables. D’autant que ces équipements constituent un outil d’aide à vos activités physiques en permettant d’apprendre de nouveaux mouvements et de travailler certains muscles du corps.

Des risques de douleurs musculaires

Une surcharge excessive de vos muscles pendant une séance d’entraînement peut entraîner des douleurs musculaires. Ceci est courant chez les débutants et ceux qui augmentent le montant à lever en raison de petites déchirures dans le muscle. Toutefois, si vous surchargez vos muscles, la douleur musculaire peut provenir d’une blessure plus grave, telle qu’une fatigue musculaire, selon Columbia Health. Les causes courantes de surcharge musculaire sont le fait de travailler sans le savoir sur le même groupe de muscles avec un ou plusieurs exercices ou de tenter de soulever un poids trop lourd. Évitez la surcharge musculaire en vous reposant entre les séries pendant 60 à 90 secondes et en augmentant progressivement le poids que vous soulevez. Un échauffement de cinq minutes contribue à améliorer la flexibilité musculaire, ce qui évite de trop étirer vos muscles.

Des douleurs dorsales passagères

Effectuer des exercices avec une forme inappropriée peut entraîner des douleurs dorsales à court terme et des lésions nerveuses à long terme. Un muscle abdominal non développé rend votre colonne vertébrale plus vénérable lorsque vous soulevez des poids lourds pouvant entraîner des entorses lombaires. Par exemple, selon certains professionnels de santé, une mauvaise posture lors d’une tentative de soulevé de terre ou de squats peut entraîner des douleurs au dos. En outre, le balancement de votre corps en effectuant des flexions de biceps debout peut entraîner des douleurs au bas du dos. L’utilisation de poids libres nécessite plus de mouvements que les appareils de musculation, ce qui augmente le risque de développer une contrainte au dos. Par conséquent, commencez à faire de l’exercice avec une machine d’entraînement jusqu’à ce que vous soyez prêt pour des poids libres et soulevez un poids plus léger plus longtemps, plutôt que des poids lourds.

Un appareil de sport peut être néfaste pour vos dos
Un appareil de sport peut être néfaste pour vos dos !

Des risques sur la santé psychologique

Le surentraînement peut causer des symptômes de santé physique et mentale. Il faut souligner le surentraînement peut être à l’origine de sautes d’humeur, d’insomnie, de fatigue et de douleurs musculaires chroniques. Cela augmente également les risques de contracter des infections, car le surentraînement affecte les performances de votre système immunitaire. Vous pouvez également constater que les poids que vous pouvez normalement soulever facilement deviennent un défi. Pour éviter le surentraînement, vous devez vous reposer pendant au moins trois jours entre les séances d’exercice. Consommez une alimentation équilibrée riche en protéines pour aider vos muscles à se réparer et à se développer pendant que vous vous reposez.

Comment s’y prendre ?

Consultez votre médecin avant de commencer un programme d’exercice, si vous prenez des médicaments qui peuvent affecter votre performance. Les accessoires de musculation tels que les gants d’exercice peuvent améliorer votre prise en main et réduire le risque de perdre du poids sur vos pieds.

  • Assurez-vous de choisir des gants en tissu de cuir antidérapant.
  • Consultez toujours un haltérophile ou un entraîneur personnel expérimenté lorsque vous tentez un nouvel exercice et arrêtez-vous lorsque vous ressentez une douleur.
  • Maintenez toujours une posture droite lorsque vous soulevez un poids, que vous soyez assis ou debout.

Bien choisir son appareil de musculation

Bien des spécialistes du fitness ne sont pas vraiment à l’aise avec certains engins de musculation. « Il y a une sorte de nivellement par le bas sur ces appareils, à tel point qu’ils ne font pas vraiment de bien à votre corps. » En effet, certains équipements ciblent un seul muscle ou un seul groupe de muscles en particulier, ce qui permet de brûler moins de calories et réduit l’efficacité de vos entraînements. Mais le principal handicap de ces machines d’entraînement est celui de causer des blessures en cas d’utilisation incorrecte. Pour certaines d’entre elles, il est pratiquement impossible de trouver la position idéale pour son corps. D’où il est important de bien choisir l’appareil de musculation qui correspond exactement à vos objectifs d’entraînement.

La machine à adducteur et abducteur, à éviter

Voilà une machine qui intéresse très peu les experts avertis de la musculation. En effet, elle ne fait pas travailler suffisamment les muscles et, en plus, sollicite trop durement votre colonne vertébrale, ce qui risque d’entraîner le syndrome de l’essuie-glace. À la place, il est préférable d’opter pour une chaise romaine ou le squat une jambe. Au moins ces deux alternatives ne risquent pas de vous blesser, à condition que vous fassiez le mouvement correctement et tout doucement. N’hésitez pas à consulter un comparatif des prix d’une chaise romaine et d’un squat une jambe afin d’acheter le modèle qui vous convient.

La presse à jambe

La presse à jambe a pour but de construire la force du bas du corps sans pour autant mettre beaucoup de pression sur la colonne vertébrale. Elle est utile si son utilisateur est assez fort ou utilise des charges très légères. Le problème est que cette machine vous permet de charger vos jambes avec plus de poids que ce que vous êtes vraiment assez fort pour supporter. Ainsi, si vous ne pouvez pas vous asseoir avec votre poids ou plus chargé sur votre dos, ou si vous êtes en phase de rééducation, vous ne devez pas utiliser la presse à jambes.