Sélectionner une page

Les boutons de fièvre, également connus sous l’appellation d’herpès labial, sont une infection virale commune. Ce sont de minuscules cloques remplies de liquide qui apparaissent autour des lèvres. Ces boutons sont parfois regroupés en patchs. Après la rupture des cloques, une croûte se forme sur la plaie résultante. Les boutons de fièvre, parfois appelés « feu sauvage », guérissent généralement en deux à quatre semaines sans laisser de cicatrice. Ils se propagent de personne à personne par contact étroit, par exemple en s’embrassant. Ils sont causés par le virus de l’herpès simplex (HSV-1) qui est étroitement lié à celui qui cause l’herpès génital (HSV-2). Ces deux virus peuvent affecter la bouche ou les organes génitaux et peuvent se transmettre par contact sexuel. En dépit de leur apparence bénigne, les boutons de fièvre peuvent entraîner une contagion.

Qu’est-ce que l’herpès labial ?

Le virus de l’herpès simplex de type 1 (HSV-1) est la cause de l’herpès labial. Il s’agit d’un virus pouvant entraîner une contagion de personne à personne. La contagion se fait par contact direct avec la peau infectée ou des sécrétions, y compris la salive. Ces boutons apparaissent généralement sous forme d’amas de minuscules vésicules sur la lèvre. Le HSV-2, cause de l’herpès génital, peut provoquer des cloques similaires, mais plus petites. Elles se transforment rapidement en ulcères à l’intérieur de la bouche, sur la gencive et le palais.

Bouton de fièvre
Lorsqu’on a l’herpès labial, manger devient difficile : lèvres, gencives et gorge deviennent si douloureuses !

La première fois que le HSV-1 envahit la peau, il provoque une infection primaire, qui survient généralement pendant l’enfance ou l’adolescence. Il peut provoquer de la fièvre, des maux de tête et des maux de gorge. La contagion primaire ressemble très souvent à d’autres infections virales ou bactériennes de la gorge et n’est souvent pas diagnostiquée comme une infection à HSV-1.

Une fois cette primo-infection terminée, le virus reste indéfiniment inactif (dormant) dans les racines nerveuses situées près de la zone de peau touchée. Chez certaines personnes, le virus redevient actif de temps en temps et provoque de nouvelles plaies actives sur la peau, généralement sur les lèvres. Ces éruptions prennent l’appellation de boutons de fièvre, car le virus peut être réactivé par un rhume ou de la fièvre. Le virus peut également être réactivé par d’autres facteurs, notamment le stress, un traumatisme des lèvres, l’exposition aux rayons ultraviolets du soleil et les menstruations.

Il n’y a pas de remède pour l’infection à HSV et les cloques peuvent revenir. Les médicaments antiviraux peuvent aider les boutons de fièvre à guérir plus rapidement. Ils peuvent également réduire la fréquence des récidives.

Quels sont les symptômes ?

La contagion primaire provoque de la fièvre, des maux de tête, des nausées, des vomissements, un gonflement douloureux et des plaies ouvertes sur les gencives et à l’intérieur des joues. Le patient peut également souffrir d’une infection de la gorge parfois confondue avec une angine streptococcique ou une autre forme d’infection bactérienne de la gorge. Ces symptômes commencent généralement environ une semaine après l’exposition au VHS-1.

Les boutons de fièvre apparaissent lorsque le virus est réactivé plus tard dans la vie. Ils peuvent survenir après une période de maladie ou de stress, une alimentation insuffisante ou une exposition au soleil. Les procédures dentaires qui étirent les lèvres peuvent parfois déclencher l’activation du virus. Le bord de la lèvre est de loin l’endroit le plus couramment affecté par ces lésions. Elles peuvent occasionnellement faire irruption dans la bouche, en particulier chez les patients dont le système immunitaire est affaibli.

Le premier signe de contagion est un vague picotement, une sensation de brûlure ou une démangeaison, suivi d’un gonflement et d’une rougeur. Dans les 24 à 48 heures, une ou plusieurs petites ampoules apparaissent. Ces cloques se cassent, coulent et forment des plaies douloureuses, qui sont éventuellement recouvertes de croûtes. Ces croûtes tombent et se forment à nouveau pendant que la plaie guérit.

Beaucoup de personnes ayant contracté le virus de l’herpès simplex de type 1 n’ont aucun symptôme. Elles ne sauront qu’elles sont infectées que si des boutons de fièvre apparaissent. La première fois qu’un bouton de fièvre apparaît, dans le cadre d’une infection primaire, cela peut être grave. Après cela, les boutons de fièvre sont sans grande gravité.

Dans la plupart des cas, il n’y a pas d’autres signes ou symptômes détectables d’infection herpétique. Les symptômes sévères sont plus susceptibles de toucher les jeunes enfants, car ils n’ont pas encore eu le temps de développer des anticorps pour se défendre.  

Les symptômes peuvent inclure :

  • des lésions, des ampoules ou des ulcères sur la langue ou dans la bouche
  • des difficultés de déglutition
  • des glandes enflées
  • des maux de tête
  • la déshydratation
  • la nausée
  • un gonflement des lèvres
  • une douleur à la bouche ou à la langue
  • une gorge irritée
  • une température corporelle élevée

Il peut également y avoir une infection de la bouche et des gencives, appelée gingivostomatite. Cette pathologie dure 1 à 2 semaines et il n’y a pas de récidive. Une pharyngo-amygdalite, une infection de la gorge et des amygdales peuvent survenir lorsque la primo-infection touche des adultes.

Enfant et bouton de fièvre
Les boutons de fièvre atteignent plus sévèrement les enfants car leur système immunitaire n’a pas encore développer les anticorps nécessaires pour défendre l’organisme.

Combien de temps durent les boutons de fièvre ?

Un bouton de fièvre peut durer de 10 à 14 jours. Ces éruption apparaissent généralement par groupes et provoquent des plaies rouges, enflées et douloureuses. Elles se forment généralement près de la bouche ou sur d’autres zones du visage, mais elles peuvent également apparaître sur la langue ou les gencives.

Les cloques de fièvre peuvent libérer un liquide clair qui forme des croûtes après quelques jours. C’est à ce moment qu’ils sont les plus contagieux. Cependant, le virus responsable de cette pathologie peut continuer de se transmettre, même en l’absence de boutons visibles.

Le virus de l’herpès simplex est la cause des boutons de fièvre. Les épidémies sont très courantes. Dans le monde, plus de 90% de la population adulte a une ou les deux formes de ce virus (HSV-1 et HSV-2). Un tiers de la population française serait touché par ce fléau.

Une poussée de boutons de fièvre peut guérir sans traitement, mais il existe de nombreux moyens efficaces pour faire partir la douleur et favoriser la guérison. Ces moyens comprennent les remèdes maison et les médicaments sur ordonnance.

Quelle est la cause des boutons de fièvre ?

Le virus de l’herpès simplex (HSV-1) est la cause des boutons de fièvre, également appelés herpès labial. Il cause des éruptions sur d’autres parties du corps, y compris les organes génitaux.

Les symptômes n’apparaissent pas toujours immédiatement. Le virus, qui cause ces éruptions cutanées, peut également rester en sommeil dans le corps et se réveiller à tout moment. En règle générale, une résurgence se produit lorsque votre système immunitaire est stressé.

Certaines causes peuvent réactiver le virus et provoquer une crise. Celles-ci incluent :

  • la fatigue
  • la dépression
  • le stress physique ou émotionnel
  • une blessure
  • un traumatisme
  • des procédures dentaires
  • des fluctuations hormonales
  • une exposition prolongée au soleil

Les autres causes pouvant également déclencher une éclosion incluent une maladie ou une infection qui touche le corps entier, un âge plus avancé, une greffe d’organe et la grossesse.

Qu’est-ce qui augmente le risque de développer des boutons de fièvre ?

Une crise de boutons de fièvre peut être un signe de malnutrition ou d’un trouble de l’immunité. Ils peuvent accompagner d’autres conditions médicales compromettant la santé. Les personnes présentant les affections suivantes ont un risque plus élevé de développer un bouton de fièvre :

  • un système immunitaire affaibli
  • une maladie auto-immune
  • le cancer
  • le VIH
  • des brûlures sévères
  • l’eczéma

Dans les cas plus graves, le virus peut infecter les mains, les yeux ou le cerveau. Si un patient remarque des cloques sur d’autres parties de son corps, il est essentiel qu’il consulte un médecin. D’autres infections telles que le zona peuvent avoir des manifestations similaires et nécessitent parfois un traitement différent.

Eczéma
L’eczéma peut favoriser l’apparition d’un bouton de fièvre.

Quelles sont les complications possibles ?

Les boutons de fièvre sont peu susceptibles de causer des complications, sauf occasionnellement, chez les patients dont le système immunitaire est affaibli. Les complications possibles incluent:

  • la déshydratation: ceci est possible si une douleur à la bouche et à la gorge rend le patient peu disposé à boire.
  • des éruptions cutanées: le virus se propage à d’autres parties du corps, par exemple les mains, provoquant l’apparition de cloques sur les doigts, généralement par une coupure ou un écorchement de la peau. Les médicaments antiviraux peuvent traiter ce type de complication.
  • la kératoconjonctivite herpétique: une infection secondaire provoque un gonflement et une irritation des yeux. Elle est éventuellement accompagnée de plaies sur les paupières. Les médicaments antiviraux peuvent généralement aider. Sans traitement, la cornée peut s’infecter, entraînant une possible perte de vision.
  • une encéphalite: si le virus se propage au cerveau, le cerveau peut gonfler. Il existe un risque sérieux de lésions cérébrales, voire de mort. Cette affection est cependant extrêmement rare. Dans ce cas, des médicaments antiviraux sont injectés directement dans la circulation sanguine du patient. Le traitement est généralement efficace.

Comment prévenir l’herpès labial ?

Il est possible de prévenir une primo-infection herpétique chez les enfants en leur interdisant d’être embrassés par quiconque ayant des boutons de fièvre ou des signes d’infection primaire. Cependant, malgré ces mesures de protection, la plupart des enfants seront infectés par le VHS-1 avant l’âge adulte. Plusieurs vaccins différents sont en cours de développement contre le VHS (types 1 et 2), mais ils ne protègent que les personnes qui n’ont jamais été infectées.

Il existe des preuves que l’utilisation d’un écran solaire sur les lèvres prévient l’apparition des boutons de fièvre causés par l’exposition au soleil. Pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli, des médicaments antiviraux peuvent être utilisés pour empêcher la formation de boutons de fièvre.

Dans certaines situations, votre dentiste ou votre médecin peut vous prescrire des médicaments pour prévenir les crises. Si vous savez que vous allez rencontrer un déclencheur connu, un médicament pris à l’avance peut réduire les risques d’apparition.

Lorsque des boutons sont présents, l’individu devrait :

  • éviter les baisers ou le contact cutané avec d’autres personnes;
  • éviter de partager des serviettes, du rouge à lèvres, du baume à lèvres, des couverts, etc., avec d’autres personnes;
  • suivre une bonne hygiène des mains;
  • éviter de toucher d’autres parties du corps, en particulier les zones sensibles, telles que les organes génitaux et les yeux.

En cas de contact avec les éruptions, il faut se laver immédiatement les mains avec du savon et de l’eau chaude.

Laver les mains
Il faut se laver rapidement les mains après un contact avec les boutons de fièvre.

Comment se fait le diagnostic ?

Les personnes ayant déjà eu un épisode de boutons de fièvre reconnaîtront facilement une récidive. Les personnes qui soupçonnent qu’elles-mêmes ou leur enfant risquent de contracter une infection primaire, devraient consulter leur médecin.

Les signes et les symptômes sont généralement suffisamment clairs pour qu’un médecin établisse un diagnostic, mais le médecin peut également demander un test sanguin. Dans certains cas, le médecin peut prélever un échantillon liquide sur les lésions pour détecter la présence du virus.

Cela se fait généralement chez les patients dont le système immunitaire est affaibli, de même que ceux qui suivent une chimiothérapie, ou chez les personnes vivant avec le VIH.

Quels sont les traitements possibles ?

La plupart des épidémies de feu sauvage disparaissent en 1 à 2 semaines sans traitement. Certains onguents et médicaments antiviraux peuvent aider ceux qui ne savent pas comment soigner ce mal. Ils aident notamment à raccourcir la durée de l’épidémie et faire partir l’inconfort et la douleur.

Les antiviraux

Les antiviraux sont la solution ultime pour ceux qui se savent pas comment soigner leur herpès. Les crèmes antivirales peuvent réduire la durée d’une infection récurrente. La plupart des crèmes contiennent de l’acyclovir ou du penciclovir. Elles ne sont efficaces que si elles sont appliquées dès l’apparition des symptômes.

La crème doit être appliquée jusqu’à cinq fois par jour pendant 4 à 5 jours pour un effet optimal. Cela peut faire partir les symptômes mais pas le virus. De plus, les crèmes ne peuvent pas empêcher de futures occurrences.

Les antiviraux oraux

Le valacyclovir, l’acyclovir ou le famciclovir sont des médicaments antiviraux oraux. Ils peuvent considérablement raccourcir ou même faire partir une crise s’ils sont pris dès l’apparition des premiers signes. Un patient qui a plusieurs crises par an devra les prendre tous les jours s’il ne sait pas comment soigner son mal.

Comment soigner l’inconfort ?

Certaines des crèmes destinées à la prise en charge de cette affection ne contiennent pas d’antiviral. Les exemples incluent Bonjela, Blistex ou Cymex. Elles aident à réduire la gêne. Ces traitements n’accélèrent pas le processus de guérison, mais ils peuvent aider si l’herpès labial est irritant ou douloureux.

Les patients, qui ne savent pas comment soigner leur mal, devraient tamponner ces crèmes sur les plaies sans frotter, puis se laver les mains. Les personnes atteintes d’herpès labial ne doivent cependant pas partager leurs crèmes avec d’autres personnes.

L’ibuprofène et le paracétamol peuvent aider ceux, qui savent pas comment soigner leur mal, à soulager la douleur. Ceux-ci sont disponibles sous forme liquide pour les patients plus jeunes. Les femmes enceintes atteintes d’herpès labial devraient discuter de leurs options de traitement avec leur médecin.

Comment peut-on soigner les patients ayant un système immunitaire affaibli ?

Il y a de quoi se réjouir pour les patients affaiblis qui ne savent pas comment soigner leur herpès labial. Les patients séropositifs ou atteints du sida et ceux qui subissent une chimiothérapie peuvent être confrontés à des complications, car leur système immunitaire est compromis. L’infection peut se propager à d’autres parties du corps, y compris les yeux. Il existe également un risque d’enflure du cerveau, appelée encéphalite.

Des comprimés antiviraux peuvent être prescrits à ces patients qui ne savent pas comment soigner leur herpès. Le traitement dépendra de la gravité des symptômes et de l’état de santé du patient.

Bonne nouvelle
La bonne nouvelle, c’est qu’il y a un traitement spécifique disponible pour les personnes ayant un système immunitaire très affaibli.

Existe-il des crèmes et des remèdes naturels pour l’herpès labial ?

Des études ont montré que certaines huiles essentielles pouvaient avoir une activité antivirale contre le HSV-1. Les huiles essentielles et les traitements topiques peuvent irriter votre peau. Vous devez donc toujours les tester une petite surface de la peau avant de les utiliser.

Il faudra également diluer les huiles essentielles avec une huile de support pour pouvoir les utiliser. Le rapport est d’environ une goutte d’huile essentielle par cuillérée à café d’huile de support. Il faudra utiliser un coton-tige ou un tampon propre lors de l’application de ces huiles essentielles, afin d’éviter toute contamination et toute réinfection.  

La glace

La glace peut aider à faire partir l’inflammation en réduisant le flux sanguin dans la région. Ce remède engourdit également la région pour réduire la douleur. Cependant, le soulagement n’est que temporaire et elle n’affecte en aucune manière le virus. Ce remède ne favorise pas non plus la guérison.

Pour traiter un bouton de fièvre, il faudra envelopper un sac de glace avec une serviette ou un chiffon. On placera le sac sur le bouton de fièvre pendant au moins 5 minutes, mais pas plus de 15 minutes. Il ne faut jamais appliquer de glace directement sur la peau car cela pourrait causer des blessures graves.  

Mélisse officinale (Melissa officinalis)

Une étude menée en 2012 a montré que Melissa officinalis pouvait tuer le virus de l’herpès simplex dans certains cas et affecter la façon dont le virus s’attache aux cellules hôtes.

On appliquera plusieurs fois par jour une crème, une pommade ou un baume à lèvres contenant de la mélisse sur la zone touchée. On peut également mettre l’huile essentielle diluée sur une boule de coton et la maintenir sur les plaies pendant quelques minutes. On continuera à utiliser ce remède pendant quelques jours après la guérison de vos plaies.  

La L-lysine

La L-lysine est un acide aminé qui peut aider à réduire la durée d’un bouton de fièvre. Beaucoup de patients vantent les avantages qu’il y a à prendre ce supplément à titre préventif et thérapeutique.

Selon le Harvard Health Publications, la lysine peut inhiber l’acide aminé qui favorise la croissance des boutons de fièvre. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer son efficacité. Ce remède peut également contribuer à limiter les épisodes de résurgence.

Les doses recommandées varient de 500 à 3 000 milligrammes. Il faudra suivre la recommandation sur l’emballage.  

Le zinc

Le zinc est un minéral essentiel qui peut aider les plaies à guérir. Appliqué sur la peau, il peut aider à traiter les boutons de fièvre. Une étude de 2001 a révélé qu’une crème contenant de l’oxyde de zinc et de la glycine réduisait la durée de l’herpès labial par rapport à une crème contenant un placebo. Une étude plus récente a montré que l’oxyde de zinc pourrait également empêcher les virus de l’herpès simplex de pénétrer dans les cellules.

Une étude pilote de 2005 a montré une fréquence réduite de crises lorsque les participants prenaient des suppléments de sulfate de zinc. La posologie était de 22,5 mg deux fois par jour pendant deux mois. Après ce délai, le patient devra suspendre le traitement pendant six mois. A l’issue de ces six mois le patient devra prendre la dose susmentionnée deux fois par jour pendant deux mois supplémentaires. Pour les traitements topiques, il faudra appliquer une crème à l’oxyde de zinc quatre fois par jour.  

L’huile d’origan

Au niveau cellulaire, l’huile d’origan inhibe différents virus animaux et humains, y compris celui de l’herpès. On mettra un peu d’huile d’origan diluée sur une boule de coton et on l’appliquera sur la zone touchée. Il faudra répéter l’opération plusieurs fois par jour et continuer le traitement jusqu’à ce que les cloques guérissent complètement.

Extrait de réglisse
Les extraits de réglisse constituent un traitement naturel efficace contre les boutons de fièvre.

Les extraits de réglisse

La racine de réglisse gagne en popularité en tant qu’option de traitement pour cette affection. Une étude in vitro réalisée en 2014 sur des cellules a révélé davantage de preuves de l’activité antiherpétique de la réglisse, mais ses effets chez l’homme doivent encore faire l’objet de recherches plus poussées.

On peut appliquer un extrait dilué de réglisse sur le bouton de fièvre à l’aide d’un coton-tige. Ceux qui utilisent des gélules, doivent faire une pâte avec de l’huile de noix de coco ou d’amande et appliquez-la sur la zone touchée. Il est recommandé de parler au médecin avant de prendre la racine de réglisse par voie orale, car cela pourrait provoquer des effets indésirables.

L’huile d’arbre à thé

Un examen des études sur l’huile de théier suggère que ce traitement pourrait être utile comme traitement antiviral. Elle peut notamment aider à accélérer le processus de guérison et à limiter la formation de plaque.

On l’utilisera topiquement en ajoutant l’huile de théier diluée à une boule de coton. On tamponnera ensuite la boule de coton sur le point sensible plusieurs fois par jour et on poursuivra le traitement jusqu’à ce que la peau soit complètement guérie.

L’hamamélis

Une étude de 1996 a révélé que l’hamamélis pouvait être efficace pour lutter contre le virus de l’herpès et réduire l’inflammation. L’hamamélis est également un astringent qui assèche la zone affection. Son action peut aider à la guérison.

On appliquera l’hamamélis directement sur la peau à l’aide d’une boule de coton humidifiée. On maintiendra la boule sur la peau en exerçant une légère pression, mais il faudra veiller à ne pas frotter. Il faudra continuer le traitement jusqu’à ce que la peau soit complètement guérie.

Sources :

  • http://www.allodocteurs.fr/maladies/peau/herpes/labial-genital-oculaire-comment-soigner-l-039-herpes-nbsp_995.html
  • https://www.sante-sur-le-net.com/site-internet-herpes-labial/
  • https://www.psychologies.com/Bien-etre/Remedes-Naturels/Herpes-labial
  • https://www.caminteresse.fr/sante/herpes-comment-soigner-un-bouton-de-fievre-11108248/
  • https://www.planetesante.ch/Magazine/Gynecologie/Herpes/Herpes-demeler-le-vrai-du-faux
  • https://www.parents.fr/etre-parent/maman/herpes-labial-comment-se-soigner-et-eviter-la-contagion-335656
  • https://www.sciencesetavenir.fr/sante/dermato/journee-de-l-herpes-symptomes-et-traitement_27500
  • https://www.maxisciences.com/herpes/herpes-labial-bouton-de-fievre-remede-traitement-comment-le-soigner_art36686.html
  • https://www.familiprix.com/fr/articles/l-herpes-labial
  • https://www.compeed.ch/fr/a-propos-des-boutons-de-fievre/
  • https://www.sante-sur-le-net.com/site-internet-herpes-labial/
  • https://pvsq.org/herp%C3%A8s
  • https://eurekasante.vidal.fr/maladies/peau-cheveux-ongles/bouton-fievre-herpes-labial.html
  • http://www.doctissimo.fr/html/sante/mauxquot/sa_34_herp_simpl_01.htm
  • https://www.topsante.com/medecine/dermato/herpes
  • http://www.canalvie.com/sante-beaute/sante/index-des-maladies/herpes-buccal-feu-sauvage-1.1212172
  • https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-infectieuses/maladies-virales/herpes-labial-8-solutions-naturelles-pour-larreter-net-188735
  • https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/171-Bouton-de-fievre-traiter-tot-pour-prevenir-la-gene-liee-a-l-herpes-labial