Sélectionner une page

Le chemin du sevrage est loin d’être un long fleuve tranquille. Entre les manques, le stress, les tentations, les sensations, l’arrêt total de la cigarette n’est pas gagné d’avance. Après les patchs et les chewing-gums à la nicotine, c’est désormais au tour de la cigarette électronique de prendre le relais pour permettre aux fumeurs d’arrêter de fumer. Et si, pour le moment, les 3 millions de vapoteurs ne réussissent pas encore à égaler les 15 millions de fumeurs, une question importante se pose toujours : quelles sont les véritables différences entre la cigarette électronique et la cigarette classique ? 

La composition de la fumée 

Si la cigarette électronique et la cigarette classique sont souvent confondues, c’est surtout parce que contrairement aux autres méthodes de sevrage, la vapoteuse reprend les mêmes gestes lorsqu’on fume une cigarette. D’ailleurs, le « principe » est pratiquement similaire. La première et grande différence entre la cigarette classique et sa version électronique se situe au niveau de la composition de la fumée ou de la vapeur, dans le second cas. La cigarette est composée, généralement, de produits addictifs et cancérigènes : la nicotine, l’ammonique ou encore le goudron. Le liquide électronique, quant à lui, se compose de : propylène, glycol, glycérine végétale, alcool, eau, arôme et de la nicotine. Comme les composants du liquide électronique sont aussi transparents, il est tout à fait possible d’en réaliser soi-même (vous trouverez les composants nécessaires pour le DIY d’e-liquide sur ce site). 

La dangerosité 

C’est certainement la question qui est le plus souvent posée au moment de comparer l’e-cigarette et la cigarette classique : est-ce que la cigarette électronique est moins dangereuse que la cigarette classique ? Aujourd’hui, 98 % des vapoteurs sont des fumeurs ou des ex-fumeurs. Est-ce que cela signifie que la cigarette électronique est plus sûre ? La toxicité des cigarettes classiques n’est plus un secret. En effet, à cause du monoxyde de carbone engendré par combustion, le fumeur est exposé à plusieurs risques vis-à-vis de sa santé hormonale, de son système nerveux ainsi que de ses voies respiratoires. Si les études ne permettent pas encore d’affirmer de manière définitive que la vapoteuse est totalement sans risque, les chiffres sont clairs : vapoter est beaucoup moins risqué que de fumer. De plus, la vapeur n’est pas nocive pour la santé des personnes qui vous entourent. Contrairement à la cigarette classique dont la fumée a des effets notoires sur les fumeurs passifs. 

cigarette

Les sensations 

Si les fumeurs ont du mal à se défaire de cette « mauvaise habitude », c’est surtout parce qu’au moment de se décider d’arrêter de fumer, plusieurs craintes peuvent surgir. L’une des peurs les plus importantes est le manque. C’est principalement pour cette raison que la cigarette électronique apparait comme étant l’alternative idéale pour se sevrer. Et pour cause, les sensations procurées par la vapoteuse sont quasiment les mêmes que celles que le fumeur traditionnel ressent. De plus, les gestes identiques à la cigarette traditionnelle permettent de vivre moins de frustrations.