Sélectionner une page

Crèmes solaires, dentifrices, déodorants, rouges à lèvres, shampoings… La liste noire de l’UFC-Que Choisir contient pas moins de 185 cosmétiques qui contiennent des composants « préoccupants » pour la santé humaine. Entre les perturbateurs endocriniens, les perturbateurs hormonaux, les composés toxiques et les allergènes en tous genres, difficile en effet de choisir le produit cosmétique efficace mais sans danger pour l’organisme. Faisons un tour d’horizon rapide sur les composants de cosmétiques considérés comme nocifs pour la santé.

Les phtalates

Les phtalates sont un groupe de produits chimiques pouvant perturber le système endocrinien, responsable de la production d’hormones. Or, une telle interférence pourrait entraîner des dommages irréversibles pour la santé reproductive et neurologique. Les effets des phtalates peuvent être liés à leur capacité à imiter les hormones humaines, ce qui conduit à de problèmes bien plus graves comme les anomalies de la reproduction, la baisse de la production de testostérone chez les hommes et la baisse de la fertilité. Par ailleurs, certains chercheurs ont fait le lien entre les phtalates et l’accouchement prématuré ainsi que l’endométriose chez les femmes.

Le plomb

Cette puissante neurotoxine est responsable de bien des dommages : fausse couche, stérilité, puberté tardive chez les femmes… Il y a quelques années, la Food and Drug Administration américaine a pointé du doigt la présence de plomb dans plus de la moitié des marques de rouge à lèvres présentes sur le marché. Et les produits incriminés ne se limitent pas aux produits de grande consommation : certaines marques réputées comme Dior et L’Oréal ne sont pas aussi innocentes que ne suggèrent leur réputation.

Surveiller les molécules utilisées dans ses cosmétiques

Le parabène

Le parabène est sans doute le composant de cosmétique le plus critiqué de tous les temps. C’est le conservateur le plus largement utilisé dans les cosmétiques grâce à son taux d’absorption optimal dans la peau. Là encore, la Commission européenne n’a pas hésité à agir : le parabène a été très vite classé en tant que substance nocive de catégorie 1 en raison de son interférence avec la fonction hormonale. Pour en savoir plus sur les caractéristiques du parabène, n’hésitez pas à visiter le blog lescritiquesdemarine.com.

Le quaternium-15 et le formaldéhyde

Vous savez probablement déjà que le bois traité peut libérer du formaldéhyde, mais saviez-vous qu’il en est de même pour votre maquillage ? Lorsque certains produits chimiques se décomposent, ils libèrent du formaldéhyde gazeux, une substance volatile classée cancérogène chez l’homme. Le principal risque est donc l’inhalation, une raison qui a conduit l’Union européenne à exiger l’étiquetage des conservateurs contenant du formaldéhyde à plus de 0,05.

Les composés PEG

Les polyéthèneglycols sont des composés à base de pétrole que les fabricants de cosmétiques utilisent pour épaissir, adoucir et gélatiniser leurs produits. Utilisés couramment dans la fabrication des crèmes, les PEG sont souvent contaminés par l’oxyde d’éthylène et le 1,4-dioxane. Or, si premier est un cancérigène bien connu pour le système nerveux, le second est également un agent cancérigène qui peut persister dans l’environnement sans se dégrader.

Irritants, perturbateurs hormonaux et allergènes… La liste noire des cosmétiques nocifs est amenée à s’allonger au fil des ans. C’est pourquoi l’UFC-Que Choisir a développé l’application « QuelCosmetic » qui vous permet de savoir si votre crème solaire ou votre déodorant contient des substances nocives.