Sélectionner une page

Cuprum metallicum ou le cuivre métallique est disponible naturellement dans la croûte terrestre. Après une préparation homéopathique, il intègre la composition d’un remède dénommé Cuprum metallicum. Ce remède homéopathique est caractérisé par des propriétés thérapeutiques qui permettent de traiter une diversité de pathologies affectant différents organes du corps humain. Ainsi, il est bénéfique pour les patients confrontés entre autres aux spasmes, aux crampes, aux troubles digestifs et aux maladies des voies respiratoires. Par conséquent, les symptômes pouvant indiquer une utilisation de Cuprum metallicum sont multiples et sont pris en compte par le médecin homéopathe lors de la prescription.

Quelle est l’origine de la souche homéopathique Cuprum metallicum ?

Cuprum metallicum est le nom d’un remède homéopathique. Il est élaboré à partir du cuivre.

Cuivre métallique
Le remède homéopathique Cuprum metallicum est élaboré à partir du cuivre métallique.

Le cuivre métallique : qu’est-ce que c’est ?

Dans la nature, le cuivre est un métal de couleur rougeâtre. Malléable et ductile, le cuivre métallique ou Cuprum metallicum est un excellent conducteur thermique et électrique. Pour ce faire, il est utilisé pour la fabrication de divers matériaux. De nombreux alliages métalliques contiennent également du cuivre, notamment le laiton (cuivre et zinc), le bronze (cuivre et étain).

Le cuivre s’avère bénéfique pour l’organisme, notamment pour le fonctionnement de celui-ci, pour le métabolisme du corps humain. Une carence peut induire des troubles du sommeil, une anémie, des douleurs articulaires. Aussi, le cuivre est utilisé à des fins médicinales, car il possède des propriétés thérapeutiques. Le cuivre est donc bénéfique pour l’organisme, mais une dose toxique peut être associée à des risques sanitaires ou à un effet mortel. L’utilisation de ce métal peut, alors provoquer un empoisonnement. Une irritation des yeux, des fosses nasales, des troubles digestifs (diarrhées, vomissements), des maux de tête peuvent résulter d’une exposition chronique au cuivre.

Cuprum metallicum : à quoi sert-il en homéopathie ?

La forme métallique du cuivre est utilisée pour l’élaboration du remède homéopathique, Cuprum métallique. Ainsi, dans le cadre de la fabrication de ce remède, le cuivre métallique est utilisé pour obtenir la teinture mère homéopathique. Cette souche homéopathique va subir une série de dilution et de dynamisations en vue de rendre le remède efficace. Le remède homéopathique qui est ainsi obtenu est commercialisé sous la dénomination latine de Cuprum metallicum. Ce remède est destiné à soigner plusieurs maladies.

Cuprum metallicum : quelles sont les différentes formes disponibles en homéopathie ?

Cuprum metallicum est un remède homéopathique qui se présente sous plusieurs formes pharmaceutiques. Les formes couramment utilisées sont les granules et les doses globules. A base de saccharose, de lactose et imprégnées de la souche homéopathique Cuprum metallicum diluée à un degré bien indiqué, ces deux présentations du remède sont destinées à une administration par voie sublinguale (à laisser fondre sous la langue). Alternativement, pour les enfants, les granules sont à dissoudre dans un peu d’eau avant de les administrer. Les ampoules et les gouttes buvables sont d’autres formes galéniques de ce remède. 

Quelles sont les principales indications cliniques de Cuprum metallicum ?

Cuprum metallicum est un remède homéopathique qui agit au niveau des muscles et du système nerveux central, du système respiratoire et de l’appareil digestif.

Avec un effet bénéfique sur les nerfs, il est particulièrement efficace pour traiter les spasmes, quelle que soit la localisation de ceux-ci. Les spasmes abdominaux ou gastro-intestinaux sévères et les spasmes des muscles (lisses ou striés) sont pris en charge par ce remède homéopathique qui est un excellent antispasmodique homéopathique. En outre, il est très bénéfique pour les personnes affectées par d’autres troubles du système nerveux tels que la nervosité, les convulsions, l’épilepsie.

Cuprum metallicum est un anticonvulsivant homéopathique également utile en présence des crises de spasmophiles (associées à de violentes convulsions) et des convulsions fébriles. Des crampes d’estomac, des mollets, des doigts, des orteils ou survenant chez les femmes pendant la grossesse ainsi que les contractions musculaires et les tics (contractions musculaires involontaires) constituent d’autres indications de ce remède.

Au niveau des voies respiratoires, les utilisations thérapeutiques de Cuprum metallicum sont destinées au traitement des toux spasmodiques avec cyanose et asthme.

Par ailleurs, Cuprum metallicum est bien indiqué en présence :  

  • d’une diarrhée ;
  • d’une algoménorrhée ou dysménorrhée ;
  • d’un torticolis spasmodique ;
  • des coliques abdominales ;
  • d’un hoquet ;
  • des troubles du sommeil.
Trouble du sommeil
Cuprum metallicum est aussi utilisé dans le traitement des troubles du sommeil.

Quels sont les symptômes caractéristiques de Cuprum metallicum ?

Cuprum metallicum est recommandé pour le traitement de plusieurs pathologies associées à des symptômes bien spécifiques. En homéopathique, ces manifestations cliniques permettent au médecin homéopathe de prescrire le remède homéopathique le mieux adapté pour traiter la maladie. Ainsi, il existe des symptômes en présence desquels Cuprum metallicum constitue le remède le mieux adapté. Les symptômes les plus caractéristiques de Cuprum metallicum sont, entre autres :

  • les spasmes douloureux qui débutent et finissent brusquement ; 
  • les crampes qui débutent au niveau des doigts et / ou des orteils ;
  • une diarrhée profuse, quelquefois sanguinolente, associée à des douleurs abdominales ;
  • la diarrhée caractérisée par des crampes au niveau de l’abdomen et des mollets ;
  • des toux convulsives ;
  • des toux quinteuses qui diminuent en buvant de l’eau ; 
  • l’asthme soulagé en buvant de l’eau froide ;
  • les coliques spasmodiques associées à des convulsions ;
  • des convulsions fébriles associées à un visage pâle et des lèvres bleues;
  • des convulsions soudaines et violentes débutant par les extrémités ;
  • des convulsions des muscles lisses ;
  • les crampes dans les mollets et la plante des pieds, ainsi que des mains froides et des jambes fatiguées, apparaissant au cours de la grossesse ;
  • des tics douloureux de la face ;
  • les nausées et les vomissements qui s’améliorent en buvant de l’eau froide.

Dans bien des cas, ces manifestations cliniques sont consécutives à des pathologies du système nerveux, des crampes musculaires ou des troubles gastro-intestinaux. Aussi, ces symptômes sont améliorés en buvant de l’eau froide, de petites gorgées d’eau froide ou une boisson froide. Les sueurs ou la transpiration constituent d’autres facteurs d’amélioration. Ces symptômes sont aggravés par le toucher et la pression ainsi que le froid et le vent froid. Aussi, chez les femmes, l’intensité des symptômes est accrue, avec une aggravation des spasmes, des convulsions, avant la mensuration.    

Cuprum metallicum et les contractions musculaires

Les spasmes

Cuprum metallicum est un remède homéopathique parfaitement adapté pour la prise en charge des spasmes, des contractions musculaires. Il constitue le médicament de référence contre les spasmes violents. En effet, les spasmes sont des contractions, involontaires, subites, et transitoires qui affectent un ou plusieurs muscles. Ils sont fréquents au niveau des muscles lisses.

Cuprum metallicum réduit la fréquence des contractions et atténue la douleur. Il trouve son emploi lorsque des spasmes sévères, à début et à fin brusque, surviennent au niveau des muscles lisses : bronches, œsophages, estomac, intestin. Aussi, il est utile en présence des contractions consécutives à un spasme des muscles de la paroi des bronches et induisant des difficultés respiratoires. Ce remède est alors utilisé lorsque les spasmes sont localisés au niveau des muscles respiratoires, des muscles de la face, des muscles digestifs, de la glotte ou des paupières.

Aussi, le hoquet qui est un spasme involontaire du muscle respiratoire principal (le diaphragme), est traité en ayant recours à Cuprum metallicum. Par ailleurs, ce remède est également efficace contre le hoquet associé à une crise d’asthme ou à des vomissements.

Asthme
Quand l’on a le hoquet et que vomissement et asthme s’en mêlent, il faut envisager de prendre Cuprum metallicum.

Les crampes

Les crampes sont également des contractions douloureuses, brèves, involontaires et brusques qui affectent un muscle ou un groupe musculaire. Généralement, elles se manifestent au niveau des muscles squelettique ou des muscles striés. Cuprum metallicum constitue un remède par excellence dans le cadre de la prise en charge des crampes musculaires notamment, celles qui surviennent la nuit et affectent les membres.

Ces crampes sont associées à une fatigue des membres et peuvent affecter les personnes âgées, les femmes enceintes ou survenir après l’’accouchement. Avec l’apparition des ces crampes, la douleur qui affecte les hommes et les femmes est intense. Les crampes du mollet sont particulièrement violentes  et amènent le patient à hurler. Aussi, Cuprum metallicum est bien indiqué pour les crampes débutant et finissant brutalement ou affectant les orteils, les doigts, les muscles du visage.

Cuprum metallicum est également efficace dans le cadre du traitement des crampes de l’écrivain qui se manifeste par une perte de contrôle musculaire lors du passage à exécution d’une activité motrice fine, par exemple lorsqu’une personne essaie d’écrire. Ces crampes sont caractérisées par des contractions musculaires involontaires et soutenues.

Quels sont les critères d’utilisation de Cuprum metallicum en présence des troubles affectant l’appareil digestif ?

La diarrhée

En gastroentérologie, Cuprum metallicum est bien indiqué pour le traitement de plusieurs pathologies, notamment la diarrhée. La diarrhée est caractérisée par une évacuation de selles trop abondantes, de consistance molle ou liquide, à une fréquente anormale (au moins trois selles au cours de la journée).

Cuprum metallicum est préconisé lorsque la diarrhée, très liquide, est associée à des crampes. Il s’agit d’une diarrhée douloureuse. Elle est accompagnée de crampes abdominales sévères et de douleurs lors de l’émission des selles. Ainsi, les douleurs abdominales sont intenses, elles sont consécutives à de violentes contractions intestinales. En plus des douleurs crampoïdes abdominales, des crampes au niveau des mollets accompagnent cette diarrhée violente. Parfois, la diarrhée est sanglante. Ainsi, Cuprum metallicum permet de guérir et de soulager la diarrhée associée aux douleurs abdominales, suivies de selles verdâtres.

Les nausées et les vomissements

Les nausées et les vomissements traités à l’aide de Cuprum metallicum sont violents. Ils sont associés à des crampes abdominales sévères. Ainsi, le patient est affecté par des nausées et de vomissements sévères, avec douleurs crampoïdes. Il n’a pas d’appétit, mais il a une soif intense des boissons froides qui sont susceptibles d’améliorer les nausées et les vomissements. Ces nausées sont spasmodiques. Elles sont aggravées par le toucher. Au niveau de l’estomac, les vomissements sont aqueux, de type convulsif.

Cuprum metallicum est également bénéfique aux femmes enceintes, notamment celles qui sont affectées par des nausées et des vomissements sévères.

Les coliques

Les contractions intestinales intenses et répétées sont susceptibles d’induire de vives douleurs abdominales également appelées coliques. Cuprum metallicum constitue un traitement approprié lorsque :

  • les coliques sont violentes avec des douleurs abdominales aigües ;
  • les coliques associées à des crampes violentes sont intermittentes ;
  • les coliques spasmodiques sont particulièrement violentes avec une douloureuse crampe d’estomac ;
  • les coliques sont aggravées par le toucher.

Cuprum metallicum est un remède également préconisé chez les bébés, notamment en présence de la colique du nourrisson.

Colique
Lorsque l’on est en proie à des coliques et à des crampes abdominales violentes au point de ne pas pouvoir manger, Cuprum peut s’avérer très utile.

Quelles sont les indications de Cuprum metallicum au niveau de la sphère ORL et des voies respiratoires ?

Les spasmes de la glotte

Située au fond de la gorge, à l’entrée du larynx, la glotte constitue un orifice du larynx. Elle intervient au niveau de la phonation et de la protection des voies respiratoires. De façon inopinée, un spasme de la glotte peut s’installer brusquement, entrainant une fermeture spasmodique du larynx et entravant le passage de l’air dans le larynx pendant la respiration, d’où une incapacité à respirer ou un accès de suffocation. L’inspiration devient bruyante. A un stade avancé, l’arrêt respiratoire peut être accompagné d’une cyanose.

Le spasme de la glotte, également appelé le laryngospasme ou le spasme du larynx constitue une indication de Cuprum metallicum.

Le spasme du sanglot

Un spasme de sanglot est marqué par un bref arrêt respiratoire de quelques secondes qui survient chez un enfant à la suite d’une contrariété, d’un événement effrayant ou douloureux. L’enfant qui se met à pleurer et à hurler, arrête soudainement et volontairement de respirer, en bloquant sa respiration. Il devient très pâle, sa peau devient bleue. Il a des convulsions. Il perd conscience ou s’évanouit pendant quelques secondes. Par la suite, la respiration de l’enfant redevient normale. Cuprum metallicum est utilisé lorsque l’enfant manifeste un spasme du sanglot.

La coqueluche

D’origine bactérienne, la coqueluche est une pathologie respiratoire caractérisée par des quintes de toux particulièrement violentes, soudaines et répétées. Cuprum metallicum est prescrit en présence de la coqueluche marquée par une toux spasmodique. Les quintes de toux sont améliorées lorsque le sujet boit de l’eau froide. Ces fortes quintes de toux provoquent des vomissements et des spasmes. Le visage du patient devient rouge, voire bleuté lorsqu’il tousse, ses yeux sont larmoyants. La toux provoque des étouffements.

L’asthme

L’asthme est une affection des voies respiratoires. Il est caractérisé par une inflammation des voies aériennes, un rétrécissement et une contraction de celles-ci. Il se manifeste par des crises ou des épisodes répétés de gêne respiratoire, de sifflement respiratoire avec notamment une respiration bruyante et sifflante, une sensation d’essoufflement et une toux.

Les crises d’asthme constituent une modalité bien spécifique de Cuprum metallicum. Ce remède est prescrit en présence des crises d’asthme associées à de violentes toux spasmodiques. Il est bien indiqué lorsque :

  • l’asthme est caractérisé par un bronchospasme, c’est-à-dire, une contraction des muscles au niveau de la paroi des bronches, une détresse respiratoire survient à la suite de cette contraction brutale ;
  • le mucus recouvrant les voies respiratoires provoque une toux et dans bien des cas, une détresse respiratoire ;
  • les épisodes de détresse respiratoire sont interrompus par des vomissements soudains ;
  • la toux provoque des nausées et des vomissements ;
  • l’asthme est soudain ;
  • l’asthme est caractérisé par des quintes de toux convulsives, des contractions musculaires et des crampes.

Quelles sont les indications de Cuprum metallicum en neurologie ?

Le blépharospasme

Assez gênant, le blépharospasme est une pathologie qui se manifeste par des spasmes au niveau des muscles de la paupière. Cette pathologie est caractérisée par des fermetures et des clignements accrus et involontaires des yeux. Ce trouble des muscles autour des yeux provoque alors une contraction anormale de la paupière. Ainsi, Cuprum metallicum est utile lorsque des contractions répétées et involontaires se manifestent au niveau des muscles de la paupière.

La spasmophilie

Regroupant un ensemble de symptômes, la spasmophilie est un syndrome lié à l’anxiété. Elle se manifeste par des crises associant plusieurs manifestations cliniques, notamment des troubles neuropsychologiques (sensation de souffle coupé, vertiges, spasmes intestinaux), des troubles musculaires tels que des crampes, des contractures, des fourmillements aux extrémités des membres. Les patients peuvent avoir recours à Cuprum metallicum lorsque les crises de spasmophilie se manifestent.

Vertige
Au cours des crises de spasmophilie, les victimes peuvent avoir des vertiges.

Comment se soigner avec Cuprum metallicum ?

  • Crampes nocturnes au mollet : Cuprum metallicum7 CH, à raison de 5 granules au coucher.
  • Diarrhées (très liquides accompagnées de spasmes intestinaux) : Cuprum metallicum5 CH, à raison de 5 granules après chaque selle.
  • Spasmes de la glotte, spasmes du sanglot : Cuprum metallicum 5 CH, à raison de 3 granules à répéter au rythme des spasmes.
  • Coliques abdominales : Cuprum metallicum 7 CH, à raison de 3 granules à renouveler plusieurs fois au cours de la journée, aussi souvent que possible.
  • Colique chez le nourrisson : Cuprum metallicum 9 CH, à raison de 5 granules avant chaque tétée.
  • Hoquet : Cuprum metallicum 7 CH, à raison de 5 granules, lorsque la crise se manifeste.
  • Spasmophilie : Cuprum metallicum 15 CH, à raison de 5 granules par jour, les prises doivent être  renouvelées lors de chaque crise.
  • Crises d’asthme : Cuprum metallicum 5 CH à raison de 3 granules, à renouveler au rythme des phénomènes spasmodiques.

Sources :

  • http://www.homeopathie-unio.be/uploads/files/unprotected/Research/DynHom%20Colloque%202017/Yves_Cuprum.pdf
  • https://hsf-france.com/connaitre-l-homeopathie-nos-cours/les-matieres-medicales/Cuprum-Metallicum,123
  • http://pharmacieetnature.com/produit/1695-cuprum-metallicum.htm
  • https://www.notretemps.com/sante/actualites-sante/mieux-lutter-contre-crampes,i113968