Sélectionner une page

En tant que femme, on s’habitue à avoir ses règles une fois par mois, peu importe les circonstances. Toutefois, il arrive que la menstruation tombe lors de moments moins favorables. Vacances à la plage, mariage, compétition sportive… Nombreuses raisons peuvent vous pousser à décaler ou retarder vos règles. Malheureusement, nombreuses sont les fausses informations qui circulent au sujet du cycle menstruel, comme en témoigne la publication du magazine Marie Claire. Alors, retarder ou décaler les règles est-il vraiment possible ? Voici quelques méthodes naturelles et artificielles pour vous aider à avoir plus de contrôle sur votre cycle menstruel.

Les méthodes naturelles pour décaler ses règles

Il faut savoir qu’il n’existe pas de méthode miracle qui permette de retarder vos règles de manière fiable. Cependant, nos grands-mères ont utilisé, bien longtemps avant nous, des préparations efficaces, et aujourd’hui, les différentes méthodes naturelles sont à la portée de toutes les femmes.

Le vinaigre de cidre de pomme

Le vinaigre de cidre de pomme est bien connu comme le remède miracle pour l’acné, les brûlures d’estomac et même les bourrelets disgracieux du ventre. Ses vertus étant reconnues par la communauté scientifique, il n’est pas étonnant que le vinaigre de cidre de pomme soit aussi présenté comme remède universel aux troubles menstruels, notamment la douleur et les ballonnements.

Mais pas si vite ! Il n’y a aucune recherche crédible qui soutienne l’efficacité du vinaigre de cidre dans le retardement de vos règles. La seule étude scientifique qui ait abordé son action sur les menstruations a été réalisée sur les femmes atteintes du syndrome des ovaires poly-kystiques. Et cette étude a révélé que le vinaigre de cidre de pomme peut effectivement provoquer les menstruations chez les femmes qui n’ont pas eu de cycles de reproduction normalisés en raison de la glycémie et des déséquilibres hormonaux. Néanmoins, il n’y a aucune preuve que le vinaigre de cidre puisse arrêter le saignement menstruel.

Les lentilles

Des rapports anecdotiques affirment que la consommation de lentilles dans les jours précédant vos règles peut les repousser. Ils suggèrent de faire frire les lentilles jusqu’à ce qu’elles soient molles, puis de les broyer en poudre fine. Vous pouvez également simplement acheter de la farine de lentilles. Consommez la poudre dans un smoothie ou une soupe.

Mais encore une fois, il n’y a aucune preuve scientifique pour soutenir l’efficacité de cet aliment dans le retardement de vos règles. D’autant plus qu’un excès de fibres alimentaires pourrait provoquer un trouble gastrique, des ballonnements et des flatulences.

Le jus de citron

Le jus de citron, tout comme le vinaigre de cidre de pomme, est un aliment très acide. On ne sait pas pourquoi les scientifiques suggèrent que le citron pourrait repousser les saignements menstruels. Et bien évidemment, il n’y a pas non plus de recherche pour appuyer cette thèse.

De plus, les aliments riches en acide peuvent irriter les dents, les gencives, la bouche, la gorge, l’estomac et les intestins. Si vous essayez cette technique, assurez-vous de verser le jus de citron dans un verre d’eau ou de thé non sucré.

Jus de citron

La gélatine

Boire de la gélatine dissoute dans de l’eau tiède repousserait le début de vos règles pendant environ quatre heures. Si vous souhaitez un effet plus durable, vous devrez continuer à répéter le traitement à la gélatine.

Jusqu’à présent, les scientifiques ne s’expliquent pas pourquoi la gélatine est promue comme un moyen naturel de retarder les règles, et aucune recherche ne s’est concentrée sur son action sur la menstruation. Cependant, il est certain qu’une trop forte quantité de cette substance translucide peut avoir certains effets secondaires, comme des ballonnements ou d’autres troubles digestifs.

Une activité physique intense

C’est de loin la méthode naturelle la plus fiable, car un exercice physique intense peut retarder le début des règles. Pour expliquer ce phénomène, les scientifiques avancent qu’il pourrait résulter de la faible disponibilité énergétique. En effet, votre corps a épuisé une partie de son énergie pour faire de l’exercice et récupérer, il n’a donc plus les réserves énergétiques nécessaires pour entamer le cycle menstruel.

Les méthodes artificielles

Si la communauté scientifique manque de preuves pour étayer l’efficacité des méthodes naturelles, il existe des remèdes non naturels qui peuvent retarder vos règles. Seulement, ces remèdes nécessitent généralement une contraception hormonale.

La noréthistérone

La noréthistérone est un médicament couramment prescrit pour retarder le début des règles. Il s’agit en fait d’un progestatif de synthèse utilisé dans certaines pilules combinées et certaines pilules progestatives, et pour retarder les menstruations.

Votre médecin peut vous prescrire trois comprimés par jour, en commençant trois à quatre jours avant le début de vos règles. Une fois que vous arrêtez de prendre le médicament, vos règles devraient reprendre sous deux à trois jours. Bien entendu, la noréthistérone est considérée comme un contraceptif, mais vous ne l’utiliseriez pas assez longtemps pour tirer parti des avantages en matière de contraceptive.

En outre, des effets secondaires risquent de survenir tout au long de la prise du médicament :

  • nausées,
  • maux de tête,
  • sensibilité des seins,
  • troubles de l’humeur…

Les personnes ayant des antécédents de troubles de la coagulation sanguine ne doivent pas prendre la noréthistérone.

Liberté de choisir

La pilule contraceptive

Si vous utilisez une pilule combinée progestérone-œstrogène comme contraception, vous pouvez retarder vos règles en sautant les pilules placebo (la pause de sept jours lorsque vous avez vos règles) et en commençant immédiatement votre nouveau set de pilules. Cependant, assurez-vous de consulter votre médecin avant de modifier votre traitement contraceptif.

Si vous ne savez pas comment procéder, demandez à votre médecin ou à un pharmacien. Ces professionnels de santé peuvent vous guider tout au long de votre traitement. Il faut noter que de nombreuses personnes utilisent la pilule de contraception pendant des périodes plus longues que le pack de 21 jours, et il y a peu de risques associés à l’utilisation continue de ces pilules hormonales combinées.