​Chacun, au moins ​​une fois dans sa vie, a connu des coliques intestinales, des douleurs spasmodiques intenses dans l’abdomen, qui oblige le patient à se plier en deux. Cette affection douloureuse est facilement éliminée par le remède homéopathique Colocynthis. Cet article lui est dédié.

Comment est fabriqué le remède homéopathique Colocynthis ?

Le remède homéopathique Colocynthis est fabriqué à partir de la coloquinte. Populairement connu sous le nom de « gourde amère » et de « vigne de Sodome », la coloquinte est un proche parent de la pastèque. Mais, contrairement à son homologue rayé, la coloquinte a mauvais caractère. Le fruit de la plante est petit, amer et inodore. Grâce à la colocynthine, il a un effet laxatif prononcé.

Comme toute substance puissante, la colocynthine est un médicament à petites doses. La poudre de la plante est utilisée comme laxatif et tonique du foie. Elle sert à traiter l’hydropisie. Les Arabes ont été les premiers à utiliser les coloquintes à des fins médicinales. Ils ont nommé la plante « la pastèque d’Abu Jahl ». Il est à noter que cet Abu Jahl de son vivant était connu comme un homme très cruel. L’ancien médecin grec Hippocrate utilisait également des coloquintes pour traiter certaines affections.

Le remède homéopathique Colocynthis est fabriquée à partir d’une teinture de la pulpe du fruit de la plante. Les crampes abdominales et les douleurs neurologiques les plus atroces sont traitées avec ce médicament.

La plante coloquinte

Quelles sont les indications de Colocynthis ?

Colocynthis est indiqué dans les processus inflammatoires dans le tractus gastro-intestinal. Il est particulièrement efficace lorsque les maux sont accompagnés de spasmes sévères, obligeant le patient à se plier en deux ou à tirer les jambes vers l’estomac.

C’est aussi le remède approprié en cas de douleurs neurologiques déchirantes, notamment au niveau de la tête, du nerf sciatique ou trijumeau. Les douleurs apparaissent dans les gros nerfs. Elles ressemblent à un choc électrique, et sont accompagnées d’engourdissements. Ce remède est indiqué pour les douleurs dans les organes. 

Le remède homéopathique Colocynthis serait indiqué pour le traitement des crampes coliques dans tous les organes abdominaux, en particulier la vésicule biliaire, les intestins, l’estomac et les uretères. La douleur est alors si forte que le patient se replie.

La deuxième utilisation majeure de la coloquinte est la douleur dans les nerfs, en particulier dans les jambes. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une douleur soudaine et de crampes le long du nerf sciatique. La douleur peut être si intense que la victime se met à hurler.

Les sensations douloureuses surviennent généralement après un accès de colère, d’indignation ou d’agacement. Les émotions négatives aggravent la condition. Les symptômes empirent avec la colère, l’alimentation et le fait de se coucher sur le côté affecté. Ils s’améliorent avec la chaleur, le mouvement, une forte pression sur le point sensible et la défécation.

Les maladies et affections typiques qui répondent bien à Colocynthis comprennent :

  • douleur d’estomac,
  • infection gastro-intestinale,
  • colique de la vésicule biliaire,
  • colique néphrétique,
  • douleurs menstruelles,
  • névralgie faciale,
  • douleur sciatique,
  • mal de crâne.

Les symptômes et plaintes typiques qui indiquent que Colocynthis est un médicament homéopathique approprié sont :

  • douleur violente, coupante, pinçante, lancinante et spasmodique;
  • apparition soudaine de symptômes;
  • diarrhée aqueuse contenant des particules de nourriture.

Ces symptômes peuvent soit être les signes réels de la maladie, soit accompagner la maladie. Dans tous les cas, ils soulignent que les globules de coloquinte peuvent être utiles pour la personne malade.

Colocynthis

Profil psychologique du patient de Colocynthis

En règle générale, il s’agit d’une personnalité de tempérament colérique. C’est un sujet colérique et irritable. Il est sombre et taciturne. Il ignore les questions qui lui sont adressées et évite la société. Le patient souffre de douleurs spasmodiques et neurologiques, qui s’aggravent après un accès de colère ou d’agacement. Extérieurement, ces patients sont très souvent des blonds qui sont sujets au surpoids. Ils éprouvent des envies de boissons alcoolisées (en particulier de bière), qui aggravent invariablement leur état.

Le type constitutionnel sain de Colocynthis est simple et réservé. Il a des idées claires sur ce qui est bien et ce qui est mal. Il peut être très contrarié lorsqu’il n’est pas d’accord, surtout lorsqu’il se sent offensé ou humilié. Cependant, si le type Colocynthis souffre des maladies typiques (coliques, douleurs sciatiques) pendant une plus longue période, il devient grincheux, morose et impatient. Il est facilement offensé. 

Quelle est la posologie de Colocynthis ?

L’Association centrale des médecins homéopathes recommande la puissance 12 CH pour l’auto-traitement. Deux à trois globules ou gouttes peuvent être pris jusqu’à quatre fois par jour. Cependant, en cas de symptômes massifs tels que coliques et des névralgies, un médecin expérimenté doit être consulté.

En cas de crampes menstruelles et de crampes abdominales, le remède est administré de préférence à la puissance D12 toutes les demi-heures. La névralgie est traitée avec six doses quotidiennes de D12 ou de D30. S’il y a une nette amélioration des symptômes, réduisez la fréquence d’administration à trois administrations quotidiennes.

Les dilutions plus élevées sont surtout recommandées pour les patients qui réagissent plutôt avec hésitation au remède. Les bébés souffrant de coliques de trois mois reçoivent 1 à 2 globules D6 ou D12, qui sont dissous dans l’eau une demi-heure avant l’administration.