Sélectionner une page

Pulsatilla est l’un des médicaments homéopathiques les plus anciens et les plus utiles. Samuel Hahnemann l’a lui-même mis au point en 1805 et l’a largement utilisé pour traiter plusieurs centaines de patients. Pulsatilla est un recours constitutionnel, ce qui signifie qu’il est utile dans de nombreuses situations. Il est notamment prescrit pour traiter des symptômes mentaux et émotionnels. Les patients type de Pulsatilla sont sensibles et peuvent pleurer facilement. Leurs humeurs peuvent changer rapidement. Ils ont le sang chaud et aiment le froid. Ils n’aiment ni la chaleur ni les pièces chaudes et deviennent léthargiques quand il fait trop chaud. Pulsatilla est utilisé contre la fièvre des foins; la conjonctivite; les oreillons; la rougeole et la sinusite. En outre, il peut être bénéfique pour les troubles digestifs associés à des ballonnements.

Histoire de Pulsatilla

Pulsatilla nigricans, communément appelé Pulsatilla, est un remède homéopathique dérivé de la plante connue sous le nom d’anémone des prés. Cette plante vivace fait partie de la famille des renonculacées et est originaire d’Europe centrale et septentrionale. Cette plante sauvage pousse dans les prairies, les pâturages et les champs ensoleillés.

Une couronne de feuilles se forme sur le sol et à partir d’elle une seule fleur pousse en mai et en août. La tige atteint une hauteur d’environ 15 cm et porte des poils duveteux. La fleur est colorée en brun.

La plante était utilisée pendant la période antique pour soigner les maux d’yeux. Au XIXème siècle, les médecins éclectiques et les contemporains de Samuel Hahnemann, père de l’homéopathie, notèrent que la plante était utilisée dans le traitement de la mélancolie, de l’enflure des genoux et des troubles du système nerveux. Dans les temps anciens, elle était utilisée comme remède externe contre les ulcères et l’inflammation des yeux.

La plante contient des lactones, des saponines, du camphre d’anémone, des tanins et une huile volatile. Antispasmodique et antibactérien, elle agit sur le système nerveux. Lorsqu’elle est mâchée, une substance caustique s’en échappe et brûle la langue et la gorge. Lorsqu’elle est appliquée localement, elle peut causer des cloques sur la peau. Bien que son utilisation ne soit pas aussi répandue qu’au XIXe siècle, la plante peut être utilisée pour traiter les règles douloureuses, l’insomnie, les maux de tête, les furoncles, les douleurs ovariennes et l’asthme.

Hahnemann a déclaré que cette plante très puissante produisait de nombreux symptômes chez le sujet sain, qui correspondaient parfois aux symptômes morbides couramment rencontrés. Dans cette phrase, il décrivait le principe de même de l’homéopathie, qui consiste à traiter un mal par une substance produisant des effets similaires.

Pulsatilla, un remède homéopathique dérivé de l’anémone des prés

Comment est préparé le remède ?

La préparation homéopathique est créée de la manière suivante. La plante est récoltée lorsqu’elle en pleine floraison et elle est réduite en pulpe. Cette pulpe est imbibée d’alcool, puis filtrée et diluée. Le remède homéopathique final est créé après que le mélange dilué ait été à son tour dilué à plusieurs reprises. Le remède est disponible dans les magasins d’aliments naturels, sous différentes formes: teintures, comprimés et pellets.

La plante séchée est combinée bien avec de l’écorce de viorne obier comme traitement pour les règles douloureuses. Pour les affections cutanées, elle est associée à l’échinacée. Une infusion est faite en versant une tasse d’eau bouillante sur 1/2 verre d’extraits de la plante séchée. Le mélange infuse pendant 10-15 minutes.

Pour une utilisation en médecine traditionnelle chinoise, l’herbe doit être trempée pendant une heure dans de l’eau tiède, puis laissée mijoter pendant 30 à 120 minutes. Elle est généralement utilisée en combinaison avec d’autres herbes.

La posologie de la teinture est de 1-2 ml trois fois par jour.

Quel est le profil de personnalité du remède ?

Pulsatilla est principalement un remède féminin. Il est classiquement pensé pour convenir aux femelles blondes, aux yeux bleus, de caractère doux, timide et aux larmes faciles. Ces patients sont généralement assez paradoxaux dans pratiquement tous les domaines de leur vie.

L’image qu’ils projettent dément parfois ce qu’ils ressentent à l’intérieur. Bien qu’ils aient tendance à être gentils, ils peuvent néanmoins cacher leur indignation à propos de certains préjudices qu’ils ont pu recevoir. Ils ont tendance à mettre les choses en bouteille et à retenir leurs émotions. Ils auront tendance à pleurer lorsqu’ils décrivent leurs symptômes et leurs bouleversements

Ils seront également émus jusqu’aux larmes en écoutant de la musique, en regardant un film romantique ou même en regardant des nouvelles pénibles à la télévision. Ils peuvent être des romantiques et seront probablement amenés à pleurer quand on leur montrera de la gentillesse ou qu’on leur offre un cadeau. Les émotions qu’ils retiennent peuvent aussi être très négatives. Ils peuvent garder rancune s’ils se sentent irrités et ils peuvent devenir très jaloux, tristes, déprimés et très anxieux.

Ils peuvent être profondément religieux ou dogmatiques sur des choses qui leur sont chères. Leurs points de vue peuvent être tenus de manière si rigide que tout petit délit personnel peut être considéré comme un grand péché.

Les patients types de Pulsatilla sont pleins de peurs. Ils peuvent craindre la noirceur, la maladie, la mort, les fantômes, les médecins, les dentistes et les rendez-vous. La sympathie les aide toujours. Un câlin peut les faire pleurer, mais cela leur fait généralement du bien. C’est ce contact, ce confort qui est important pour eux.

Quelles sont les indications générales ?

Les homéopathes prescrivent ce remède pour les affections aiguës causées par :

  • le chagrin
  • la colère
  • la peur
  • le choc
  • la consommation d’aliments riches en graisses
  • la perte de liquides vitaux
  • l’exposition au soleil
  • la suppression de la menstruation
  • les tensions mentales

Cette plante est parfois appelée la reine des remèdes homéopathiques, car elle est indiqué dans de nombreuses conditions. Ces affections incluent :

  • l’arthrite
  • la bronchite
  • la varicelle
  • fièvre modérée
  • le rhume
  • la toux
  • les troubles digestifs
  • les infections des yeux et des oreilles
  • la fièvre
  • les maux de tête
  • la rougeole
  • les oreillons avec des glandes enflées et douloureuses
  • les douleurs menstruelles

Les symptômes physiques comprennent l’altération de la soif, des plaintes unilatérales, une faiblesse, une digestion lente, des frissons et des écoulements corporels épais et jaunes. Les douleurs se déplacent d’une partie du corps à l’autre. Les ganglions lymphatiques sont parfois enflés et la transpiration et l’haleine ont une odeur répugnante.

Les lèvres et la bouche sont sèches et la langue peut être blanche ou jaune. Le patient peut avoir envie de beurre, mais n’aime pas le pain, les aliments chauds et les boissons, les graisses, les aliments riches et la viande. Ces aliments provoquent une indigestion et des nausées. Le patient a froid aux mains et aux pieds, mais n’aime pas la chaleur.

Pulsatilla est généralement choisi en raison de son efficacité sur les affections de nature émotionnelle. Le remède convient généralement aux femmes, ainsi qu’aux enfants doux et timorés, qui ont les cheveux blonds et les yeux bleus. Les patients à qui conviennent Pulsatilla sont généralement des personnes émaciées sympathiques, tristes, pleureuses, sensibles, facilement offensées, jalouses, déprimées, timides, introspectives et anxieuses.

Le patient désire l’affection et la compagnie des autres et a souvent peur d’être seul, dans le noir ou dans une foule. Il peut être rempli de remords ou de désespoir et peut être suicidaire. Il pleure facilement et n’a pas peur de montrer ses émotions. Une caractéristique typique du patient type de ce remède réside dans son comportement émotionnel et physique erratique. Ses humeurs changent constamment. Il peut être heureux et la minute suivante peut le trouver en train de pleurer.

Les affections sont unilatérales ou changent d’emplacement. Par exemple, les douleurs arthritiques peuvent s’arrêter dans une articulation et apparaître dans une autre. Pulsatilla est un remède utile pour les bébés porteurs de dents qui pleurent et qui veulent être portés.

Les symptômes s’aggravent le matin, le soir avant minuit, avec l’air froid, lorsque les pieds sont humides et en position debout ou allongée. Ils sont également aggravés par la chaleur, pendant et après les repas, après la consommations d’aliments chauds, après le sommeil, ainsi que pendant et après les règles. Les conditions qui améliorent les symptômes incluent l’air frais, le fait de s’allonger sur le côté douloureux, les mouvements doux, ainsi que les compresses froides.

Quelles sont les indications spécifiques de ce remède ?

En plus de ces utilisations générales, ce remède peut aider à traiter un certain nombre de cas spécifiques.

Les inflammations arthritiques

Ce remède convient lorsque les articulations sont peu enflées ou présentent une rougeur modérée. Les douleurs sont pulsatives et passent d’une articulation à l’autre. Les symptômes sont soulagés par le froid, l’air frais et les mouvements lents. Ils s’aggravent sous l’effet de la chaleur, par temps pluvieux ou au début des mouvements. Le patient a parfois la bouche sèche, de la fièvre et n’a pas soif.

Les douleurs au dos

Pulsatilla est indiqué pour les douleurs qui se manifestent dans le bas du dos. Le dos est fatigué et faible, comme s’il était foulé, et les douleurs sont vives et pressantes. Ces douleurs s’aggravent lorsque le patient se penche ou qu’il se lève après s’être assis sur une longue période. Elles sont soulagées par les mouvements doux et la marche lente. Le mal de dos se produit le plus souvent avant et pendant la période menstruelle.

Mal de dos

La bronchite

La bronchite traitée par ce remède est accompagnée d’une toux sèche, qui s’aggrave le soir ou en position couchée. La toux est grasse le matin et le mucus expulsé est amer ou salé. Elle s’améliore lorsque le patient est assis et empire après les repas.

Le rhume

Le rhume indiquant l’utilisation de ce remède est accompagné d’éternuements, de frissons, de fièvre et parfois de saignements de nez. Le patient attrape froid facilement. Il a le nez fourré dans un mouchoir et l’écoulement nasal est épais et jaune ou vert. L’odorat et le goût sont perdus. Les symptômes sont soulagés par l’air frais.

La conjonctivite

La conjonctivite traitée par ce remède est accompagnée de rougeurs et d’un gonflement des paupières. On y retrouve un écoulement épais et jaune qui suinte des yeux. Au matin, les yeux sont souvent colmatés. On a généralement des démangeaisons et des brûlures aux yeux. Les symptômes s’estompent à l’air froid ou quand on applique des compresses froides.

La toux

La toux typique de ce remède est une toux épuisante qui se manifeste par crise. La toux est sèche la nuit et grasse le matin. Elle s’accompagne d’un fort bruit dans la poitrine qui réveille parfois le patient. Un mucus collant, jaune ou vert est présent, mais il est parfois difficile à expulser. La gorge peut devenir irritée et douloureuse à cause de la toux. La toux se calme en présence d’air frais et lorsque le patient est assis. Elle est aggravée par l’effort, la position couchée, la chaleur ou l’air vicié.

Toux

La diarrhée

La diarrhée traitée par cette spécialité homéopathique est de couleur jaune verdâtre, visqueuse et aqueuse. Il y a un grondement dans l’abdomen avant son expulsion. Les douleurs dans l’abdomen sont vivaces. La diarrhée empire la nuit, après les repas et avec la chaleur.

Comment utiliser Pulsatilla ?

Le remède homéopathique Pulsatilla peut être trouvé dans de nombreuses dilutions, allant généralement de 6 CH à 300 CH. Le système de numération correspondant à la puissance est basé sur le nombre de dilutions du traitement. Plus le nombre de dilutions est élevé, plus la dose est forte.

En règle générale, les symptômes aigus sont traités avec des doses plus faibles comme 6 CH. Le remède est pris toutes les heures jusqu’à ce que les symptômes disparaissent. Les maladies plus chroniques sont traitées avec des puissances plus élevées allant de 30 à 200 CH.

Des dilutions plus élevées sont prises beaucoup moins fréquemment. Par exemple, 200C ne peut être administré qu’une fois et ne doit pas être repris avant six à huit semaines. Tous les remèdes homéopathiques doivent être pris 20 minutes avant ou après avoir mangé ou bu. Ils sont dissous sous la langue et tout arôme fort comme le menthol et le café doit être évité.

Sources :

Pulsatilla (2010)

Pulsatilla (2001)

https://www.webmd.com/vitamins/ai/ingredientmono-633/pulsatilla

https://www.encyclopedia.com/places/africa/angolan-political-geography/pulsatilla

https://www.livestrong.com/article/120574-pulsatilla-homeopathic-remedies/