Une nouvelle arme vient de faire son apparition dans l’arsenal destiné à lutter contre le Covid-19 : les sprays anticovid. Des laboratoires pharmaceutiques du monde entier clament leur efficacité à prévenir la maladie. Des études cliniques sont produites à tour de bras, mais de nombreux experts affichent leur scepticisme. Qui a raison ? Un spray anti-covid est-il réellement efficace ? Lisez la suite pour le savoir.

Qu’est-ce qu’un spray anti-covid ?

D’après leurs concepteurs, les sprays anti-covid sont des dispositifs médicaux ayant pour fonction de prévenir l’infection par le coronavirus. Ils ne sont pas considérés comme des médicaments. Ces sprays, qui utilisent diverses matières actives, se pulvérisent sur la muqueuse nasale. Une fois sur la muqueuse nasale, ils forment un film impénétrable pour le virus. Rappelons que la muqueuse nasale est le principal site de pénétration du virus. Les concepteurs des sprays anti-covid espèrent donc freiner l’infection en rendant cette muqueuse infranchissable pour les particules virales. Le spray désinfectant Covid constitue donc un espoir dans la lutte contre cet insaisissable virus car il facilite le nettoyage et la désinfection des surfaces.

spray anti-covid

Un phénomène mondial

Des laboratoires du monde entier planchent sur ce nouveau dispositif. En France, le laboratoire Vitrobio, basé à Issoire dans le Puy-de-Dôme, a lancé Covispray. La start-up française Pharma and Beauty, basée à Saint-Chamas, envisage également de lancer un spray anti-covid. Aux Etats-Unis, Amcyte Pharma a lancé NasitrolTM. Birmingham Biotech et l’Université de Birmingham, au Royaume-Uni, ont signé un accord de licence pour un spray nasal antiviral contre le COVID-19. La société de dispositifs médicaux basée au New Jersey, Salvacion, en partenariat avec le National Cancer Institute, développe une technologie de pulvérisation nasale pour prévenir l’infection par le Covid-19. Ce spray désinfectant covid s’appelle COVIXYL-V. Enovid est un spray développé au Canada par SaNOtize et fabriqué en Israël.

Un espoir dans la lutte contre le Covid-19

Un bon nombre de ces sprays a montré une certaine efficacité lors des tests cliniques.

Nasitrol a ainsi réduit l’incidence du COVID-19 chez les travailleurs des unités de soins intensifs à 1% dans un essai clinique. Nasitrol est un spray nasal breveté à base d’iota carraghénane, un polysaccharide synthétisé par les algues rouges. Il a une activité antivirale et une efficacité clinique démontrées en tant que spray nasal dans le traitement du rhume.

Une étude in vitro du COVIXYL-V avec un modèle rVSV-SARS-CoV-2 a montré que le virus est inhibé à 99,99% à faible concentration. Une étude in vivo chez des hamsters syriens a également démontré que le virus est inactivé à 99,99 % sans aucun événement indésirable après l’administration du spray.

Le spray anti-covid développé par la firme canadienne SaNOtize a donné des résultats prometteurs au Royaume-Uni et au Canada.

Spray anti-covid : Encore des parts d’ombre

Toutefois, le doute subsiste encore sur ces dispositifs médicaux. La grande majorité des sprays approuvés ne l’ont pas été en tant que médicaments, mais en tant que dispositifs médicaux. La plupart n’ont effectué des tests que sur des animaux. Les données scientifiques sont encore insuffisantes pour se prononcer de façon claire sur l’efficacité de ces dispositifs. D’ailleurs, l’ANSM a annoncé la suspension de commercialisation d’un spray nasal anti-covid qui avait été développé par une startup française. Raison : données insuffisantes. Cependant, rien ne dit que ce canevas n’aboutira pas, car l’idée derrière ces sprays est plutôt ingénieuse. Gageons que les recherches aboutissent afin que nous puissions à nouveau vivre normalement.