Sélectionner une page

Remède homéopathique issu de la staphisaigre, Staphysagria est efficace dans la gestion des affections, dont les symptômes sont déclenchés par une émotion particulière. Staphysagria peut constituer le remède homéopathique approprié, si la maladie précède une grosse colère, une humiliation ou une insulte. Une autre utilisation typique de ce remède est le traitement des perforations et les coupures. Il est notamment préconisé pour la cicatrisation des plaies issues d’une opération chirurgicale et contre les piqûres d’insectes. Le remède homéopathique convient particulièrement aux personnes timides et sensibles qui se détournent rapidement des bagatelles, et qui réagissent ensuite avec colère et tremblent de rage.

Que contient le remède homéopathique Staphysagria ?

Staphysagria est dérivé de la staphisaigre (Delphinium staphisagria), une plante originaire du sud de l’Europe. Cette plante appartient à la famille des Renonculacée. En été, en plus de ses feuilles bien vertes, elle donne des fleurs violettes ou bleu pâle. Ses graines contiennent de la dauphinine, un alcaloïde toxique. Cette substance qui provoque une paralysie respiratoire ou un arrêt cardiaque lorsqu’elle est consommée. Elle induit également une forte inflammation au contact de la peau.

Delphinium staphisagria
C’est à partir de la staphisaigre qu’est fabriqué le remède homéopathique Staphysagria.

La plante est utilisée depuis l’Antiquité contre les poux et les parasites, en raison de sa toxicité. Ses graines ont d’ailleurs reçu le nom de « poivre au poux ». Les graines de ce végétal sont, en outre, utilisées pour soulager des affections cutanées comme les démangeaisons et les verrues. Elles sont également utilisées comme émétiques et pour nettoyer le côlon.

Les graine de cette plante sont triturées avec du lactose pour la fabriquer  ce remède homéopathique. Elles sont ensuite mélangées à de l’alcool puis diluées à des concentrations infinitésimales. Le remède est particulièrement efficace contre les affections qui touchent l’esprit, les nerfs, les dents, les organes urinaires, les organes génitaux et les glandes.

Le nom du genre Delphinium vient de la similitude de l’inflorescence de la plante avec un dauphin. Ce nom lui a été attribué par le médecin romain Dioskurides. Le terme « Staphisagria » est, quant à lui, dérivé du grec antique « staphis » (raisin séché) et « agrios » qui veut dire sauvage ou piquant. Cette plante était utilisée comme émétique et rince-bouche par les anciens médecins romains et grecs.

La staphisaigre peut être trouvée à l’état sauvage dans le sud de l’Europe, en Asie Mineure, dans les Açores et dans les îles Canaries. Elle pousse sur des pentes stériles et caillouteuses. Hahnemann, le père-fondateur de l’homéopathie, a utilisé Staphysagria pour ses premiers essais.

La graine de la plante contient de la dauphinine, un alcaloïde toxique, qui déclenche une importante inflammation au contact de la peau. Une fois ingérée, elle provoque une gêne gastro-intestinale sévère, même à faible dose. Ceux qui en ingèrent une grande quantité peuvent souffrir d’une arythmie cardiaque et éventuellement mourir, suite à un arrêt respiratoire.

Les alcaloïdes toxiques contenus dans la graine de la staphisaigre peuvent diffuser à travers la peau et les muqueuses. Ils provoquent un spasme permanent des fibres musculaires. Les graines séchées de la staphisaigre étaient déjà utilisées dans la phytothérapie occidentale. Cette plante a été longtemps utilisée pour le traitement des plaies qui cicatrisent difficilement.

Quelles sont les applications du remède ?

Très sensibles et généreux, les patients type de Staphysagria ont très souvent peur d’être trop proches d’un partenaire, en dépit de leur libido très prononcée. Ils répriment leurs sentiments négatifs, tandis que les insultes acceptées sans contradiction. Cette situation provoque des troubles physiques qui affectent principalement leur tube digestif.

Les humiliations accumulées au fil du temps déclenchent des accès de colère qui se traduisent par une perte de contrôle et des tremblements. Ces patients ont une peau durcie avec des verrues, en raison de la contradiction entre une grande sensibilité et la suppression compulsive des émotions. Le patient a généralement une mauvaise dentition, qui est parfois parsemée de caries.

Ce remède est principalement utilisé pour la prise en charge des affections physiques causées par des émotions réprimées. Il traite également les affections touchant les voies urinaires et les organes reproducteurs et est incontournable quand il s’agit de traiter les coupures, les piqûres d’insectes et les plaies chirurgicales qui ont des difficultés à cicatriser.

Les symptômes typiques traités par ce remède sont issus d’émotions réprimées, en particulier la colère, la rancœur et la déception. Les douleurs spasmodiques dans le tractus gastro-intestinal et la constipation font partie des maux pris en charge par ce remède. Il est aussi utile pour traiter un conflit interne couvant depuis longtemps, qui éclate soudainement en éclats de colère.

Les patients qui sont extrêmement sensibles à ce que disent les autres répondent généralement très bien à ce remède. Pour se préserver de l’humiliation, ces personnes préfèrent rester seules. Elles répriment leurs émotions de force jusqu’à ce qu’elles débouchent dans des accès de colère incontrôlés.

Ce remède traite la douleur à l’estomac, qui est déclenchée par la colère ou la déception. Cette douleur émerge généralement comme une crise convulsive et se traduit par une sensation de ballonnement nauséabonde. En dépit d’une miction abondante, seules de petites quantités de selles sèches sont expulsées lors de la défécation.  

Staphysagria est un remède efficace pour le traitement de la cystite récurrente, une affection qui survient parfois chez les femmes après un rapport sexuel. Cela se traduit par une hausse de la libido et les patientes souffrent parfois de saignements menstruels douloureux, ainsi que de démangeaisons au niveau de l’appareil génital.

colère
Les personnes très émotives peuvent être soulagées par Staphysagria.

Quand Staphysagria peut-il être utilisé ?

Staphysagria est un excellent choix pour les maladies psychosomatiques, c’est-à-dire les affections dont les causes sont psychologiques, mais qui se manifestent par des symptômes physiques. Ce remède homéopathique est particulièrement efficace contre les symptômes physiques issus de la colère et du chagrin. Il est conseillé si ces émotions sont réprimées depuis longtemps. Le remède est indiqué pour les chagrins qui proviennent de situations humiliantes et insultantes que la personne concernée ne peut efficacement gérer.

Les maladies et symptômes typiques qui répondent bien au traitement par ce remède comprennent :

  • les éruptions cutanées ,
  • les piqûres d’insectes infectés,
  • le mal de dent,
  • les coupures et les plaies chirurgicales,
  • les crampes menstruelles,
  • la conjonctivite,
  • les douleurs d’estomac,
  • les infections des voies urinaires,
  • la migraine.

Les symptômes typiques et les symptômes indiquant que Staphisagria est le remède approprié comprennent :

  • des affections induites par une colère réprimée
  • des coupures qui guérissent mal
  • des crises dans lesquelles des objets sont jetés
  • des dents hypersensibles
  • des maladies provenant de situations embarrassantes
  • des tremblements nerveux
  • un bâillement violent sans fatigue
  • un point douloureux sensible au moindre contact
  • une grande sensibilité aux insultes
  • une grande sensibilité aux piqûres d’insectes

Ce remède est indiqué si la douleur est réduite par des éléments comme la nourriture, la chaleur, le sommeil et la paix du cœur. Il faudra recourir à ce remède si les symptômes sont aggravés par la colère, la gêne et les sentiments réprimés depuis belle lurette. Les symptômes susmentionnés peuvent être isolés ou être la conséquence d’une maladie. Quelle que soit la situation, ils soulignent la nécessité d’utiliser Staphysagria.

Staphysagria peut-il être utilisé chez le bébé et l’enfant ?

Chez l’enfant, ce remède homéopathique peut être utilisé pour le traitement d’affections comme les lacérations, les coupures et des piqûres d’insectes.

Lorsque les enfants répriment leur colère sur une longue période, il arrive parfois que celle-ci finisse par exploser en une véritable rage. Pour un enfant qui expérimente de telles crises, les parents devraient essayer un traitement par Staphysagria. Il faudrait penser à ce remède, si l’enfant a dû endurer une situation embarrassante qui l’a rendu malade.

Le traitement de la carie dentaire constitue une autre utilisation potentielle de ce remède chez les enfants. Le remède traite aussi bien les dents de lait que les dents permanentes. Les enfants qui répondent à ce remède ont généralement un appétit vorace. A peine ont-ils fini de manger qu’ils réclament une autre portion. Ils raffolent de pain et de lait et peuvent ingurgiter d’énormes quantités de liquide.

Petit enfant
Staphysagria peut être administré aux bébés et aux enfants en bas âge.

Qu’est-ce qui caractérise le type de Staphysagria ?

En raison de sa forte tendance psychosomatique, ce remède est très souvent préconisé comme remède constitutionnel. Le patient type de Staphysagria est décrit comme adorable et doux. Cependant, cette douceur cache une terrible réalité. Il ne cesse, en effet, de ravaler ses sentiments, surtout sa colère. Il persiste dans cette voie jusqu’à ce que la colère devienne trop grande pour être réprimée.

Ces personnes peuvent avoir des problèmes de colère, de douleur et de chagrin. La conséquence de telles émotions se manifeste par une nette perturbation des capacités physiques et mentales. D’autres symptômes physiques peuvent également résulter de ces émotions. Ces personnes souffrent généralement de troubles gastro-intestinaux, de problèmes de peau ou de problèmes de vessie.

Ces personnes sont facilement offensées et blessées. Elles sont irritables et hypocondriaques. Il s’indigne facilement de ses actes et de ceux des autres. Il a de la peine pour les conséquences de ses actes et se préoccupe constamment de l’avenir. Il a parfois des fantasmes sexuels et fume beaucoup plus quand il est contrarié. Bien que le patient type de ce remède soit extrêmement sensuel, il vit ses besoins plus dans des fantasmes féroces que dans la réalité.

Le patient type de ce remède semble être raisonnablement décent. Il est toujours amical et poli avec tous ses semblables. Il offre volontiers sa place aux retraités dans l’autobus et s’implique énormément dans les œuvres de bienfaisance. Il ne pousse pas, ne foule pas les autres et ne klaxonne pas quand il est pris dans un embouteillage. Il ferme les portes de l’appartement en silence, car il ne veut déranger personne. Il reconnaît que sa liberté se termine là où commence celle de l’autre.

Il se fixe très tôt des idéaux et souhaite que les autres en fassent autant. Il est totalement exclu pour lui de vivre sans code d’honneur, car il place l’honneur et la dignité humaine au plus haut niveau. Néanmoins, il refuse de s’apitoyer sur son sort, même quand un sentiment d’indignation s’empare de lui. Il se tait et ne fait rien quand il se sent offensé. Il se garde bien d’offenser les autres.

Cependant son moi intérieur est loin d’être calme. Il bouillonne intérieurement et passe des heures à discuter avec son subconscient. Il préfère le silence la méditation ou tente d’élargir ses frontières en fumant. Lorsqu’il est dévasté et sans défense, il se retranche derrière ses nobles principes.

Comment Staphysagria doit-il être utilisé ?

Ce remède homéopathique se présente sous forme de petits globules, de gouttes ou de comprimés homéopathiques.

Les dilutions allant 6 DH à 12 DH conviennent à l’automédication. Le patient devra prendre trois globules plusieurs fois par jour. Cependant, il faudrait éviter de prendre Staphisagria 6 DH plus de dix fois par 24 heures. La dilution 12 DH ne doit pas, quant à elle, être répété plus de six fois par jour. L’effet du remède s’installe rapidement. Staphysagria est l’un des remèdes homéopathiques les plus efficaces.

Dans les cas où l’état d’esprit du patient est au premier plan ou si les symptômes deviennent chroniques, des dilutions plus élevées telles que 30 CH ou 200 CH peuvent être nécessaires. Cependant, ce type de traitements doit être effectué sous le strict contrôle d’un homéopathe expérimenté.

Les médicaments homéopathiques ont peu d’effets secondaires, mais en cas d’aggravation, le traitement doit être interrompu.

Médicaments homéopathiques
Staphysagria fait partie des remèdes homéopathiques les plus efficaces. Ses effets s’observent assez rapidement.

Quelle est la posologie ?

Les individus de tout âge, ainsi que les femmes enceintes et celles qui allaitent peuvent recourir à Staphysagria. Le traitement des femmes enceintes et des enfants en bas âge doit toujours s’effectuer sous la supervision d’un gynécologue, d’une sage-femme ou d’un pédiatre. Le traitement doit être interrompu si les symptômes persistent pendant plusieurs jours. Dans le cadre d’une automédication, un seul remède doit être essayé à la fois. Un traitement conventionnel ne doit jamais être arrêté et/ou remplacé par un médicament homéopathique. L’utilisation de traitement d’appoint doit toujours faire l’objet d’une discussion avec le médecin traitant.

L’apport lui-même nécessite une attention particulière. Quel que la forme posologique (globules, comprimés ou gouttes), les remèdes homéopathiques sont des substances sensibles dont l’efficacité peut être influencée par des stimuli externes. Afin de ne pas compromettre l’effet curatif de Staphysagria, certaines règles doivent être observées pour des raisons de sécurité.

  • Il ne faut consommer ni nourriture ni boisson, ni nicotine ni alcool, 15 minutes avant et après la prise de ce remède.
  • Il faudra prendre les globules, les comprimés dissous ou les gouttes avec prudence lorsqu’on utilise des cuillères en plastique.
  • Il faudra éviter les huiles essentielles à forte odeur (pin des montagnes, menthol, camphre) et les solvants (peintures, peintures, essence) pendant la durée du traitement.
  • Il faudra éviter la menthe, le dentifrice, le chewing-gum, le café et l’alcool autant que possible ou restreindre sévèrement leur utilisation sur toute la durée du traitement.

Enfants et nourrissons

Un bébé de moins de 12 mois devra recevoir 1 globule. Un bébé entre sa deuxième et troisième année peut en prendre 2, tandis que les enfants plus grands en recevront 3. Avec les enfants, les globules devront être simplement placés dans la poche de la joue. Les gouttes doivent, quant à eles, être toujours dissoutes dans de l’eau.

Les globules peuvent être placés sur une cuillère en plastique ou déposés dans la bouche avec une pipette, qu’on peut acheter dans toutes les pharmacies. Il est également pratique de plonger une sucette dans la solution aqueuse et de la donner au bébé.

Adultes

Il faudra placer les globules sur une cuillère en plastique et les faire fondre lentement dans la bouche. Il faudra également prendre les gouttes avec une cuillère en plastique. Les comprimés peuvent être placés dans la poche de la joue où ils se dissoudront. Alternativement, ils peuvent être dissous dans de l’eau.

Durée du traitement

La durée du traitement dépendra de la gravité des symptômes. En règle générale, le traitement ne doit être poursuivi dans la mesure où les symptômes s’estompent ou son considérablement réduits. La fréquence des prises peut également varier. Il est généralement recommandé de traiter les symptômes graves avec des prises fréquentes et d’allonger les intervalles entre les prises lorsque les symptômes s’améliorent. Les hautes dilution (à partir de 200 CH) ne doivent généralement être prescrites que par des homéopathes agréés ou des naturopathes. Ils ne conviennent pas à l’automédication, car leur mode d’action a une dynamique différente de celle des basses dilutions.

Staphysagria et autres remèdes homéopathiques
Staphysagria obéit au même mode d’action que les autres médicaments homéopathiques. Ses hautes dilutions sont efficaces pour traiter les symptômes les plus graves tandis que les basses dilutions s’avèrent efficaces contre les manifestations moins importantes.

Quel est le mode d’action ?

L’effet des remèdes homéopathiques est basé sur le principe de guérir une pathologie avec quelque chose qui produit des effets similaires. Les maladies sont ainsi traitées avec des substances qui provoqueraient des symptômes similaires chez des personnes en bonne santé. En plus des maux physiques, les caractéristiques mentales et émotionnelles du patient doivent également être prises en compte lors du choix du remède.

L’énergie vitale présente dans la substance primaire est multipliée par la dilution en plusieurs étapes. Les hautes dilutions ont donc une efficacité plus élevée et plus longue. Ils peuvent entraîner une aggravation initiale des symptômes, mais celle-ci disparaît rapidement. Si les symptômes ne s’améliorent pas au bout de quelques jours ou continuent à s’aggraver, cela signifie généralement que le remède employé n’est pas approprié.