Sélectionner une page

« Allez ! Bouge-toi pour sortir avec nous ! Tu ne vas pas rester toute seule dans ton coin à déprimer ? » Voilà le genre de phrases qu’une personne introvertie entend régulièrement. Les introvertis sont mal vus par notre société et sont comparés à des gens déprimés, perdus ou angoissés. Et si on changeait notre point de vue pour enfin accepter que tous les individus ne réagissent pas de la même manière et qu’il est normal d’avoir des besoins différents ?

L’introverti n’est pas un asocial

C’est notre éducation qui nous fait jeter l’opprobre sur celui qui reste seul et qui aime ça. Mais en quoi est-il plus légitime d’aimer être entouré d’une foule d’individus, de briller par quelques blagues ou en étant à l’aise pour s’exprimer en public ? Pour que l’introverti se sente enfin en accord avec lui-même, il doit accepter qu’il est simplement différent d’un extraverti, mais que ce n’est pas un défaut de caractère. C’est simplement ce qu’il est ! Il est possible de se faire aider afin de mieux vivre son introversion, n’hésitez pas à consulter https://unmondepourlesintrovertis.fr qui délivre conseils et suggestions.

Le besoin de solitude

Oui, l’introverti a besoin d’être seul et c’est une nette différence avec l’extraverti qui recherche absolument la présence de beaucoup de monde autour de lui. L’introverti apprécie la solitude, pour lui c’est la meilleure façon de régénérer son énergie. C’est même souvent son seul moyen de recharger ses batteries. Il ne s’agit pas d’un désamour de la vie en société, juste d’un besoin vital pour la personne ! Elle retrouve son équilibre, se repose et bénéficie d’un mieux-être après ce retour au calme.

Mais ce besoin de solitude n’est pas permanent. L’introverti a aussi besoin des autres, mais différemment d’un extraverti.

Des relations différentes et un environnement apaisant

C’est l’élément primordial à comprendre pour mieux appréhender le fonctionnement d’une personne introvertie. Elle aura plaisir à voir ses amis, mais apprécie beaucoup plus de se trouver dans un endroit calme pour pouvoir discuter plutôt que de se retrouver dans une soirée très bruyante avec des inconnus.

L’introverti est un ami de qualité. Il ne s’attarde pas sur le superficiel et a besoin d’une discussion profonde qui l’aide à mieux connaître l’autre. Si les soirées en discothèque et dans les lieux bondés ne sont pas très intéressants, en revanche, une soirée entre amis proches autour d’un bon repas ou d’un apéro à la maison comptent parmi ses moments préférés.

Notre société met en lumière l’extraverti

Ce qu’on croit comme une fondation immuable de notre culture est pourtant un élément qui a beaucoup évolué au cours du temps. En effet, auparavant, l’introverti était plutôt considéré comme une personne intelligente, posée et qui n’a pas besoin de se faire remarquer pour briller. Mais il est possible de transformer cette vision pour enfin s’accepter et se sentir plus à l’aise avec son introversion.

Mais les choses ont beaucoup changé et c’est maintenant la personne qui parle fort, qui cumule les rencontres et qui est toujours en activité qui est honorée. Les introvertis sont regardés telles des bêtes curieuses et il semble honteux d’apprécier la solitude, le calme et la profondeur des relations. La société adore les extravertis et les met sur un piédestal pour en faire des modèles à suivre. Mais pourquoi vouloir plier sa nature profonde pour correspondre à un idéal imposé ?

L’introverti est timide ?

Cette idée fausse est particulièrement tenace. Tous les introvertis ne sont pas des gens timides !

La timidité est liée à une peur du jugement de l’entourage. L’introverti parle peu, mais exprime des choses sensées et mûrement réfléchies. S’il ne parle pas, ce n’est pas parce qu’il n’ose pas, mais bien souvent c’est qu’il est entré en réflexion, qu’il analyse la situation et est à l’écoute des éléments donnés par son entourage. En entrant en lui-même, l’introverti ne parle pas pour ne rien dire. Il possède une grande capacité d’écoute et est souvent un ami de qualité tant il est appréciable de discuter avec lui.

Même s’il semble timide, il ne s’agit pas du même sentiment que le besoin d’introversion. Souvent, les paroles d’un introverti ont plus de sens et un fort impact.

L’introverti n’aime pas parler ?

Bien sûr que si ! Mais il n’aime pas le bavardage inutile ! C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il n’apprécie pas les conversations téléphoniques, car elles nécessitent souvent de combler les blancs. L’introverti doit produire beaucoup d’énergie pour passer un coup de fil. Alors il est courant que s’il en reçoit un, il laisse souvent le répondeur prendre le message et rappelle à un moment où il se sent capable de le faire.

Il préférera d’ailleurs voir la personne physiquement plutôt que de devoir s’exprimer au téléphone.

Que faire pour mieux vivre son introversion ?

Il est primordial que notre société change son point de vue sur les personnes qui ont besoin de solitude et de calme. Cela ne doit plus être une tare que d’être introverti et d’avoir un besoin impérieux de retourner régulièrement dans sa bulle. L’introverti peut aussi engager un travail sur lui-même afin de mieux s’accepter et comprendre que les individus sont tous différents et ont des besoins diversifiés.

En retrouvant confiance en soi et en étant mieux avec lui-même, l’introverti sera aussi plus à l’aise avec les autres.

Si vous êtes introverti, il est important que vous ne cherchiez plus à être une autre personne. Soyez bienveillant avec vous-même et acceptez que vous ayez ce besoin de vous retrouver seul ou de ne pas avoir envie de bruit, de pièce bondée ou de papotages sans consistance. Au contraire, écoutez-vous et plongez en vous pour comprendre vos propres atouts :

  • vous êtes une personne fiable
  • vous êtes un ami de qualité
  • vous savez écouter et ne parlez pas pour ne rien dire
  • vous n’empiétez pas sur l’intimité ou la liberté des autres
  • vous pouvez être apprécié pour vos qualités

Les introvertis ont de véritables qualités liées à leur besoin d’être seul et de réfléchir autrement. Vous devez arrêter de jouer un personnage qui n’est pas vous. Peut-être pouvez-vous expliquer à votre entourage que vous avez besoin de ces moments de calme ou de solitude pour vous sentir bien. La solitude n’est pas un problème pour l’introverti alors que l’extraverti cherchera à combler tous ces moments en acceptant des sorties ou des activités, juste pour ne pas être seul. Êtes-vous vraiment obligé de vous imposer ce rythme de vie pour vous forcer à correspondre à une idée de la norme dans laquelle vous n’entrez pas ?

Ne craignez plus ce que vous êtes réellement et cherchez plutôt à accepter la chance d’être introverti. Votre discrétion est une puissance qui vous apportera beaucoup de bonheur si vous cessez de la repousser !