Sélectionner une page

Vaccinotoxinum est un remède couramment prescrit en homéopathie dans le cadre de la prise en charge de plusieurs pathologies. Les vertus thérapeutiques de ce remède sont bien indiquées dans plusieurs spécialités médicales, notamment en dermatologie et en infectiologie. C’est pourquoi, il est prescrit pour traiter des pathologies telles que l’herpès, la varicelle, le zona. 

Ainsi, Vaccinotoxinum déploie des effets bénéfiques pour la santé des patients affectés par des affections cutanées ou des infections provoquées par des micro-organismes pathogènes tels que les virus. Il peut être utilisé non seulement à titre curatif, mais également dans le cadre de la prévention de certaines pathologies qui ont tendance à récidiver.

Vaccinotoxinum : quelle est l’origine de cette souche homéopathie ?

Vaccinotoxinum est un remède destiné au traitement des pathologies dermatologiques et infectieuses. Vaccinotoxinum Il est élaboré à partir de la vaccine ou de la variole de la vache. Pour la préparation de ce remède, un prélèvement des lambeaux d’éruption cutanée de vaccine est effectué sur une génisse ayant reçu un vaccin antivariolique cinq jours plutôt. Cette souche homéopathique provient d’une souche inoffensive d’un virus utilisé pour l’immunisation contre la variole.

Fabrication de Vaccinotoxinum
Vaccinotoxinum est formulé à partir de la vaccine ou bien de la variole d’une génisse..

Vaccinotoxinum est donc conçu à partir de la réaction cutanée au vaccin antivariole qui est préparé à partir d’un virus appartenant à la famille des Poxviridae. Le remède homéopathique Vaccinotoxinum est, alors, une biothérapie issue de la dilution infinitésimale du vaccin antivariolique.

Vaccinotoxinum : qu’est-ce que c’est ?

Vaccinotoxinum est un remède homéopathique. Il s’agit précisément d’une dilution du vaccin antivariolique. Il est couramment utilisé pour le traitement des pathologies à manifestations cutanées et provoquées par des agents pathogènes, notamment, les virus. Vaccinotoxinum a toute sa place dans le traitement et la prévention de certaines infections. C’est un remède efficace qui se distingue par une action sur l’évolution des pathologies infectieuses provoquées par des virus.

Herpèsvirus

La famille des Herpèsvirus (Herpesviridae) est constituée d’une multitude de virus au nombre desquels figurent, d’une part, le virus de l’herpès ou herpes simplex virus (HSV), de type 1 ou de type 2 (HSV-1 ; HSV-2), et d’autre part, le virus de la varicelle et du zona ou Varicella-Zoster Virus (VZV). Ces virus provoquent des infections à herpèsvirus. Ces infections se manifestent par l’apparition de vésicules au niveau la peau ou sur la muqueuse.

Perdurant toute la vie après la primo-infection, ces virus subsistent à l’intérieur des cellules dans un état inactif sous une forme non infectieuse (phase de latence). Mais certains facteurs sont susceptibles de provoquer la réactivation du virus, interrompant, ainsi, cette phase de latence. Cette réactivation peut être associée à des manifestations cliniques, générant ainsi une pathologie récurrente.

Poxvirus

Les Poxvirus constituent  un groupe de virus qui infectent les hommes et les animaux. Parmi les Poxvirus, les virus à réservoir humain sont le virus de la variole et le molluscum contagiosum virus. Ils sont donc responsables d’infection humaine.

Ces infections à Poxvirus sont le souvent à l’origine de plusieurs affections caractérisées par des manifestations cutanées chez l’homme. Ainsi, il existe plusieurs pathologies provoquées par ces virus qui ont tropisme pour la peau, il s’agit notamment des infections cutanées à Poxvirus, entre autres, la variole qui est éradiquée de nos jours.

Auparavant, le virus de la variole bovine a été utilisé comme vecteur dans le cadre de la vaccination contre la variole. Quant au molluscum contagiosum, il constitue également une autre infection virale provoquée par un provirus de la même famille que la variole.

Quelles sont les principales indications de Vaccinotoxinum ?

La varicelle 

Vaccinotoxinum est bien indiqué pour le traitement de la varicelle, une pathologie virale particulièrement contagieuse. Généralement bénigne, elle peut être très incommodante et peut induire des complications graves. Ces complications peuvent être mortelles, notamment chez les adultes et les sujets affectés par un affaiblissement ou un trouble du système immunitaire.

Indications Vaccinotoxinum
Vaccinotoxinum est efficace pour traiter la varicelle.

La varicelle se manifeste par une éruption cutanée caractérisée par l’apparition des vésicules sur la peau et les muqueuses. Cette éruption cutanée est associée à démangeaisons particulièrement fortes et à la présence de petites cloques remplies de liquide. Les symptômes sont marqués par la présence des rougeurs au niveau de la peau. En dehors des boutons, la varicelle est associée à d’autres symptômes généraux tels que des douleurs, une fièvre, des courbatures. 

La varicelle est causée par le virus varicelle-zona, Varicella Zoster Virus (VZV) appartenant à la famille des herpèsvirus. Ce virus se multiple au niveau des organes pendant la période d’incubation, puis demeure latent dans l’organisme pendant une période variable, avant d’être réactivé. Cette réactivation (parfois consécutive à un affaiblissement du système immunitaire, à un stress, à un état fébrile ou à une autre infection) est l’origine du zona. 

Vaccinotoxinum s’avère efficace contre les différentes infections provoquées par ce virus (Varicella Zoster Virus). En effet, le virus de la varicelle et du zona (VZV) est à l’origine de plusieurs pathologies, notamment la varicelle, le zona et les douleurs post-zostériennes. 

Le zona 

Vaccinotoxinum est un remède homéopathique qui est également prescrit en présence du zona, une pathologie résultant de la réactivation du virus varicelle-zona resté latent dans les ganglions sensoriels.

En effet, lorsque ce virus se manifeste à nouveau, il provoque une pathologie infectieuse virale, en l’occurrence le zona également appelé herpès zoster. Les symptômes sont marqués par une éruption cutanée douloureuse le long d’un nerf, associée à des sensations de brûlure et à des picotements. Des vesicules remplies de liquide, entourées d’une zone rouge, ainsi que des démangeaisons apparaissent également. Le plus souvent, le zona affecte un seul côté du tronc, le thorax ou le visage, il peut, également, apparaître ailleurs sur le corps.

La névralgie post-zostérienne

Dans bien des cas, la douleur induite par le zona perdure pendant des mois, voire des années. Cette douleur qui se manifeste après un zona est appelée une névralgie post-zostérienne. Elle constitue une complication du zona.

La douleur se situe généralement à l’endroit ou au niveau de la zone de peau qui a été affectée par l’éruption cutanée du zona. Cette douleur nerveuse à type de brûlures ou de décharges électriques, est susceptible d’altérer la qualité de vie du patient. Décrite comme étant vive ou intolérable, elle peut persister pendant des mois ou des années, devenant chronique et invalidante, et rebelles aux antalgiques usuels. 

L’herpès 

Vaccinotoxinum est efficace contre l’herpès, une pathologie virale qui affecte la peau et les muqueuses. Deux types de virus sont susceptibles d’être à l’origine de cette infection virale contagieuse, le virus Herpes simplex de type 1 (HSV-1) et le virus Herpes simplex de type 2 (HSV-2.). Les types d’herpès les plus courants sont : 

  • herpès labial 

L’herpès labial est provoqué par le virus Herpes simplex de type 1 (HSV-1). Ce virus est transmissible principalement par contact des muqueuses buccales. Il se manifeste par des infections autour ou à l’intérieur de la bouche, avec notamment, des lésions vésiculaires groupées en bouquets ou des plaies ouvertes (ulcères) douloureuses dans ou autour de la bouche. Ces lésions labiales sont communément appelées boutons de fièvre ou feux sauvages.

  • herpès génital 

L’herpès génital est principalement provoqué par le virus Herpes simplex de type 2 (HSV-2.). Cette infection à HSV 2 se manifeste par l’apparition des lésions vésiculaires ou des plaies ouvertes formant des ulcères et des croûtes au niveau génital ou anal. Des démangeaisons, des sensations de brûlure ou de picotements peuvent également apparaître tout comme des cloques remplies de liquide au niveau des organes génitaux. 

Molluscum contagiosum

Le molluscum contagiosum est une infection cutanée bénigne. Il s’agit d’une infection virale provoquée par un virus du groupe des Poxvirus, Molluscum Contagiosum Virus (MCV). Cette maladie se manifeste par l’apparition de boutons, notamment, des papules de 2 à 5 mm de diamètre, de couleur rosée ou blanche, dures et souvent ombiliquées, dotées d’un petit cratère au centre. Ces éruptions cutanées apparaissent sur le visage, les membres, le tronc et les aisselles ainsi que la région ano-génitale ou n’importe où sur le corps. 

Quel est le mode d’utilisation de Vaccinotoxinum ?

Herpès

Lorsque les symptômes apparaissent ou en début de poussée herpétique, qu’il s’agit de l’herpès labial ou de l’herpès génital, il convient d’avoir recours, à titre curatif, à une dose de Vaccinotoxinum 9 CH. 

Traitement Herpès
Vaccinotoxinum 15 Ch est efficace pour prévenir l’herpès tandis que la dilution 9ch sert à en traiter les symptômes.

A titre préventif, il est habituellement conseiller de prendre une dose de Vaccinotoxinum 15 CH par mois. Les cas d’herpès récidivants sont également traités avec la dilution 15 CH, à raison d’une dose par semaine.     

Molluscum contagiosum

Lorsque cette infection prévaut, Vaccinotoxinum est administré au patient à raison d’une dose par semaine jusqu’à ce que les manifestations cliniques de cette pathologie disparaissent. 

Varicelle

Il est également possible de traiter la varicelle avec l’homéopathie, après l’apparition des vésicules, en ayant recours à la dilution 9 CH de Vaccinotoxinum, à raison d’une dose durant trois jours.

Zona

Il existe des remèdes homéopathiques susceptibles de calmer la douleur chez les patients confrontés à un zona. Vaccinotoxinum est cité à juste titre parmi ces remèdes. L’efficacité de Vaccinotoxinum est manifeste lorsque la patient a recours à la dilution 9 CH, à raison de 5 granules trois fois par jour (matin, midi et soir) durant trois jours. Ce remède permet de limiter l’évolution de la maladie et prévenir, parallèlement, les douleurs post  zostériennes.

Sources :

  • Dr Bruno Prudhomme : Varicelle, zona, herpès 
  • Passeport santé : Vaccinotoxinum
  • Doctissimo : Vaccinotoxinum