Que ce soit pour un détartrage, pour un traitement contre une carie ou pour une simple visite de routine, le passage chez le dentiste est recommandé au moins une fois par an. Pourtant, le remboursement des soins dentaires est un mécanisme mal compris par une grande partie de la population. Certaines pratiques n’aident pas le patient à s’y retrouver : tarifs aléatoires, reste à charge élevé, faible couverture de la sécurité sociale, etc. Ce qui suit vous permettra de mieux comprendre le mécanisme de remboursement des soins dentaires.

Utilisez un comparateur de mutuelles pour choisir l’offre la mieux adaptée

Trouver une mutuelle santé est une tâche assez simple. Mais trouver celle qui pourra couvrir vos soins dentaires de manière efficace est un peu plus compliqué. Avant de choisir l’offre à laquelle vous allez souscrire, comparez plusieurs organismes afin de vous assurer que les prestations dont vous aurez besoin seront remboursées. Aujourd’hui, il est possible d’avoir recours à des comparateurs en ligne.

Il s’agit de sites qui vous permettent de confronter les différentes offres existantes et de consulter divers devis gratuitement. Vous pouvez alors vérifier les tarifs de plusieurs mutuelles de santé en un coup d’œil afin de trouver celle qui répondra à vos attentes.

Cette solution vous permet de gagner beaucoup de temps, mais surtout de ne pas vous tromper dans le choix de votre mutuelle. Il est très important de réfléchir aux soins dont vous avez besoin le plus souvent afin de souscrire un contrat qui couvrira ces dépenses. Si vous êtes à la recherche d’une nouvelle mutuelle santé, cliquez ici pour consulter un comparateur ainsi qu’un guide pour économiser sur vos frais de santé.

soins dentaires

Le remboursement varie suivant certaines conditions

Lors d’une consultation dentaire, les remboursements de la sécurité sociale sont estimés en fonction d’un tarif conventionnel, appelé aussi tarif de base. Celui-ci est fixé entre l’État, la caisse nationale d’assurance maladie et l’ensemble des dentistes. Le remboursement des soins par l’assurance maladie repose sur deux facteurs : la nature de soins et le statut du dentiste (conventionné ou non conventionné).

Certains soins dentaires et consultations sont couverts par la sécurité sociale à hauteur de 70 % du tarif conventionnel. Il s’agit des soins qui sont sur la liste des prestations et des actes pris en charge par la sécurité sociale : les caries, les extractions, les traitements de racines et les soins de détartrage.

D’autres soins dentaires ne sont pas entièrement pris en charge par la sécurité sociale, comme la pose de prothèses et l’orthodontie. Néanmoins, depuis 2019, la réforme du 100 % santé a vu le jour afin de réduire la quantité de soins avec un important reste à charge. Ainsi, il est désormais possible de se faire rembourser intégralement la pose de certaines prothèses dentaires (les amovibles notamment).

Quant aux soins d’orthodontie, ils sont pris en charge sous deux conditions :

  • lorsque le patient a moins de 16 ans,
  • lorsqu’un accord de prise en charge est donné par l’Assurance maladie.

Certains professionnels de la santé pratiquent des dépassements d’honoraires. La sécurité sociale ne rembourse pas ces dépassements. Selon le type de mutuelle que vous avez, vous pourrez être remboursé intégralement, même en cas de tarifs plus élevés. Vous devez donc prendre en compte ces critères lorsque vous choisissez votre mutuelle, mais aussi votre dentiste.