Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où tout va très vite. Nous sommes en effet connectés en permanence aux autres, aux informations, au monde qui nous entoure via internet et les nouvelles technologies. Finalement on ne voit plus les journées passer et pourtant, nous n’avons pas l’impression de réellement profiter de notre vie. Vous vous demandez comment faire pour apprendre à ralentir le rythme et prendre soin de vous ? Vous souhaitez vous reconnecter à votre quotidien, à votre entourage, au moment présent ? Découvrez nos conseils pour vous aider à profiter de chaque instant et à éliminer le stress.

Pourquoi apprendre à ralentir son rythme de vie ?

La première question à se poser, avant de passer à l’action, est de comprendre pourquoi vous souhaitez apprendre à ralentir votre quotidien. Dès 1982, Larry Dossey, médecin américain, a mis des mots sur les maux : « la maladie du temps ». Dans les sociétés occidentales, les êtres humains courent en effet après le temps. Et pour cause, c’est la seule chose perdue qu’on ne peut récupérer.

Cette urgence laisse croire qu’il faut en faire toujours plus, voire faire plusieurs choses à la fois, car le temps écoulé ne pourra pas être rattrapé. Pour éviter cette sensation de vide, de temps perdu, vous remplissez donc vos journées, quitte à multiplier les activités. Or, lorsque vous faites plusieurs choses à la fois, vous ne profitez pas de l’instant présent.

Par exemple, lorsque vous donnez à manger à votre enfant en répondant à vos mails professionnels, vous ne vous concentrez pas uniquement sur lui. Vous le nourrissez par automatisme, mais vous n’avez pas réellement profité de ce moment de partage. De la même façon, vos e-mails risquent également de perdre en pertinence et en intérêt. Gare aux fautes d’orthographe et aux erreurs de destinataire. En ralentissant votre rythme, vous apprendrez à profiter de chaque instant et à être pleinement dans le moment présent.

ralentir son rythme de vie

Recentrez-vous sur vos intérêts personnels

Si vous souhaitez apprendre à ralentir, tentez de nouvelles expériences comme la sophrologie par exemple.

Pourquoi êtes-vous pressé dans votre quotidien ?

La première question à vous poser est : pourquoi avez-vous ce besoin d’aller vite en permanence ? Qu’est-ce qui vous inquiète dans le fait de ralentir ? Souvent, la peur est liée à une croyance profonde selon laquelle si vous en faites moins, vous serez moins présent pour votre entourage, vous serez moins méritant ou encore moins productif au travail.

Or, ceux qui ont fait l’expérience de la slow-life vous le diront : en changeant votre rapport au temps et en prenant les choses de façon détendue, vous gagnerez en qualité de vie, en disponibilité pour les autres et ce que vous entreprenez sera mieux réalisé. Vous ferez chaque action pleinement. Une étude de l’Oxford Business School a démontré que les salariés heureux sont 13% plus productifs que les autres. Bonus non négligeable : votre santé mentale vous remerciera. La peur de ralentir est également souvent liée à la crainte du vide, du rien. N’oubliez pas qu’enfant, c’est dans ces « rien » que votre imagination vous emmenait dans les endroits les plus extraordinaires. Ce sont durant les temps calmes que naissent bien souvent les meilleures idées.

Essayez la thérapie et la sophrologie

Pour ralentir, il faut notamment accepter de prendre du temps pour vous. C’est toujours le moment le plus difficile à s’accorder, mais encore une fois, vous serez très rapidement gagnant. Moins stressé, plus disponible, ce temps pour vous ne peut être que bénéfique. Yoga, méditation, sophrologie, activité créative, les choix sont multiples. Pour vous aider à vous recentrer sur vous, vous pouvez également jeter un œil à ce que propose Françoise Singer, spécialiste qui vous propose un accompagnement créatif, intuitif et énergétique. Elle vous offre en effet un espace et un temps sacré rien que pour vous.

Sophrologie, art thérapie, les chemins vous aidant à vous sentir bien, mieux, ne manquent pas. L’art-thérapie, notamment, vous permet de vous reconnecter à votre intérieur. Ici, pas d’objectif de performance, pas de besoin de beau, d’harmonieux. Ce qui est important, c’est le processus créatif. La sophrologie est, quant à elle, une véritable alliée au quotidien. Une étude du Centre de Soins continus (CESCO) faite en 2004 a démontré qu’elle contribuait à une meilleure gestion du stress et de l’anxiété, particulièrement dans l’accompagnement des patients en fin de vie. Elle vous permet de désamorcer vos moments d’angoisse et de stress profond, en vous concentrant, entre autres, sur votre respiration.

Ralentissez votre quotidien

Pour ralentir le rythme, vous devez prendre du temps pour vous et réévaluer vos priorités.

Faites moins pour faire mieux

Une des clés pour vous sentir mieux est d’accepter de faire moins, pour faire mieux. Plutôt que de vous préparer une to-do-list longue, remplie d’impératifs urgents que vous devez réalisez au plus vite, offrez-vous plus de temps. Divisez vos tâches en objectifs réalisables. Par exemple, plutôt qu’avoir pour objectif cette semaine : « rédiger le rapport X », scindez ce travail en plusieurs étapes.

Avoir une grosse tâche à effectuer, qui vous semble insurmontable, va vous pousser à procrastiner. Vous allez repousser autant que possible l’heure de commencer votre rapport, le gardant constamment dans un coin de votre tête. C’est de cette façon que vous créez une charge mentale. Résultat, ce rapport occupe une grande partie de votre esprit toute la semaine et c’est trois heures avant le rendu final que vous allez vous y mettre, totalement paniqué. Essayez donc de sectionner cette tâche en objectif atteignable :

  • rechercher un thème X,
  • établir le plan rapport X,
  • rédiger l’intro et la partie 1,
  • rédiger la partie 2,
  • rédiger la conclusion et envoyer le rapport X.

Transformez votre to-do-list

Continuons avec les fameuses to-do-list. Celles-ci ne sont souvent qu’une longue liste d’impératifs, tous plus contraignants les uns que les autres. Segmentez vos listes en plusieurs parties :

  • Travail,
  • Maison/famille,
  • Perso.

La première partie regroupe vos tâches professionnelles. La seconde consistera à prendre du temps pour votre famille. La dernière ne concerne que vous. Grâce à elle, vous vous forcez à prendre du temps pour vous. Il peut s’agir d’une séance de sport, d’un bain relaxant, d’un temps de lecture…

ralentissez votre quotidien

Faites une digital detox

Cette connexion perpétuelle au monde extérieur via les dernières technologies, est un cadeau à double tranchant, car vous ne vous déconnectez jamais. Vous checkez vos mails professionnels même le week-end, vous actualisez vos réseaux sociaux toutes les heures comme si vous risquiez de rater un événement, une actualité. En 2016, une étude TGI Clickstream a montré que 5.7 millions de Français passaient plus de 23 heures par mois sur les réseaux sociaux. Il est fort est à parier que depuis la crise sanitaire et ses restrictions, ce chiffre a empiré.

Imaginez donc que chaque mois, vous perdez une journée entière, temps de sommeil inclus, sur les réseaux sociaux. Vous, qui courrez après le temps, que feriez-vous de cette journée complète supplémentaire ? Alors, sans éradiquer les réseaux sociaux de votre vie, prenez du recul sur votre consommation d’écran. Arrêtez de scroller votre écran sans but réel. Passez des week-ends en utilisant seulement les fonctions premières de votre téléphone, comme les appels ou les messages. Ou partez vous ressourcer lors d’un week-end au spa, seul ou en famille, en ne gardant votre téléphone qu’en cas d’urgence. Faites donc une digital detox.

Selon la poète américaine Emily Dickinson : « Vivre est si exceptionnel qu’il reste peu de temps pour faire autre chose ». Alors, tous les jours, levez la tête du guidon et prenez du temps pour vous. Instaurez des rituels de bien-être dans votre quotidien. Partagez une promenade avec un ami. Dansez. Chantez. Soyez sûr d’avoir vécu un moment pour lequel vous serez reconnaissant.