Les basses températures favorisent la rigidité et la contraction des muscles. Par conséquent, si en hiver vous commencez à bouger soudainement, sans échauffement préalable, vous avez beaucoup plus de chances de vous blesser. Nous vous montrons donc les principales clés pour éviter les blessures à froid.

Bien s’échauffer aide à éviter les blessures à froid

Pour éviter que vos muscles ne souffrent du froid, il est indispensable que vous procédiez à un échauffement complet. Si un échauffement normal doit durer au moins 15 minutes, par temps froid il doit être d’environ 25 minutes. Un spécialiste des orthèses ajoute également qu’il est important de respecter le bon ordre. Commencez par des exercices qui améliorent la mobilité des tendons et des articulations, et procurent plus de résistance musculaire.

éviter les blessures à froid

Faites des étirements dynamiques pour éviter les blessures à froid

Une autre astuce utile est d’éviter les étirements statiques à froid. Il est bien préférable de faire une courte phase d’activation puis des exercices d’étirements dynamiques. Il s’agit d’étirer les muscles avec des mouvements contrôlés qui ressemblent à ceux de l’activité que nous nous apprêtons à faire. Vous pouvez effectuer des secousses des jambes, des rotations des bras, des torsions du torse, etc.

Choisissez le bon équipement

Il ne suffit pas de porter un quelconque vêtement pour faire du sport en plein air en hiver. Choisir les bons vêtements peut vous aider à maintenir la chaleur corporelle. Cela vous évitera d’avoir froid et permettra aux muscles des jambes et des bras d’envoyer une grande partie de leur sang vers les organes vitaux. Pour ce faire, l’idéal est de s’habiller en couches et de bien choisir les tissus.

Pour la première couche qui touche directement la peau, vous devez choisir des vêtements techniques thermiques et respirants. Ainsi, d’une part, ils vous aideront à maintenir la chaleur générée par l’exercice. Et, d’autre part, ils permettront à la sueur de bien s’expulser plus facilement et de ne pas s’accumuler (ce qui pourrait vous donner froid).

La seconde doit également être thermique et respirante, mais elle doit vous tenir un peu plus au chaud. Bien sûr, elle ne doit pas être trop épaisse pour pouvoir enlever les vêtements si vous en avez besoin pendant l’entraînement.

Enfin, n’oubliez pas de protéger les zones les plus externes du corps comme la tête, les mains, le cou et les chevilles. Un spécialiste des orthèses pourra vous conseiller les chaussures les plus appropriées.  

Vérifiez la météo avant de sortir

Dans certaines conditions, ignorer la météo peut être dangereux. Si les températures approchent du point de congélation, il y a plus de chance de rencontrer de la glace potentiellement dangereuse sur la route. S’il pleut, mieux vaut éviter les chemins de terre qui peuvent se transformer en marais glissants.

Une attention maximale est recommandée en cas de brouillard et de mauvaise visibilité, car ces phénomènes empêchent de voir les obstacles sur le chemin ou les sections accidentées. A cette période de l’année mieux vaut privilégier les heures centrales de la journée pour les sorties running. A ces heures, il fait plus chaud et il y a plus de lumière. S’il n’est pas possible de courir pendant la journée, il est conseillé d’utiliser une lampe frontale.