Le système immunitaire représente l’ensemble des éléments qui défendent l’organisme contre les agressions extérieures. Il est constitué de cellules, de tissus, d’organes, mais aussi de certaines substances (enzymes, anticorps) qui favorisent la neutralisation des virus et des bactéries. Comment ces divers éléments interagissent-ils pour maintenir l’intégrité de l’organisme ?

Les deux types d’immunité et leurs caractéristiques

Au cours de son développement dans l’utérus de sa mère, l’organisme d’un bébé se prépare déjà à se défendre contre les corps étrangers. Les organes principaux de l’immunité (moelle osseuse, thymus et rate) se mettent en place et commencent à produire des cellules immunitaires. Une catégorie de ces cellules appelée macrophages ou plus communément globules blancs est dirigée systématiquement contre les antigènes étrangers. Les globules blancs sont déversés dans la circulation sanguine et dans la lymphe où ils identifient les virus et les bactéries, les englobent et les digèrent. On parle d’immunité innée. Elle est caractérisée par sa spontanéité, sa rapidité et sa non-spécificité.

A contrario, d’autres cellules dites de l’immunité adaptative ou acquise sont dirigées spécifiquement contre des antigènes. Ce type d’immunité ne se met en place que suite à un contact avec l’antigène en question. Ici, ce sont les lymphocytes qui interviennent. Ils sont produits dans le thymus, d’où ils migrent vers les tissus infectés pour neutraliser les agents pathogènes. Une fois l’antigène éliminé, ces cellules sont capables de le garder en mémoire afin de répondre plus rapidement et plus intensément lors de la prochaine infection par le même antigène. On parle alors de mémoire immunitaire.

Comment les compléments alimentaires améliorent-ils le système immunitaire ?

Il convient de noter que certaines barrières naturelles jouent un rôle prépondérant dans l’immunité. Il s’agit notamment de la peau (grâce à la sueur), des muqueuses, des larmes, de la salive et du microbiote intestinal. Ce dernier est le plus important parce qu’il est constitué de bactéries commensales que l’organisme doit considérer comme non nuisibles. Cette distinction s’établit au cours des premières années de vie, mais elle doit être entretenue pour éviter les dysfonctionnements liés à l’élimination de la flore intestinale. C’est précisément le rôle que jouent certains compléments alimentaires dans l’amélioration du système immunitaire.

C’est ainsi que les compléments alimentaires de VSL, un laboratoire de recherche italien, renforcent le microbiote intestinal pour protéger les parois de l’intestin grêle contre la pénétration des agents pathogènes. Différentes formules sont destinées à des publics spécifiques, tels que les bébés, les femmes ou les jeunes.

Les principes d’action des compléments alimentaires dépendent de leur constitution et des fonctions qu’ils sont censés assurer dans l’organisme. Ceux qui sont spécifiquement dédiés à l’amélioration du système immunitaire fonctionnent suivant 3 modes majeurs, en fonction de ce qu’ils contiennent :

  • des germes induisant la mise en place d’une mémoire immunitaire
  • des souches de micro-organismes (bactéries) capables d’améliorer les capacités du système immunitaire
  • des vitamines et des composés nécessaires à la production des cellules immunitaires

En effet, selon le phytothérapeute Dr Eric Lorrain, on peut optimiser ses défenses immunitaires en misant sur le microbiote. Chaque organisme humain comporte environ 10 000 milliards de bactéries constituant son microbiote. Ces micro-organismes se retrouvent dans plusieurs organes du corps. Les bactéries qui se trouvent au niveau de l’intestin grêle, soit 70 %, renforcent les cellules intestinales, font office de barrières contre les agents pathogènes, stimulent les cellules immunitaires intestinales et sécrètent des substances antimicrobiennes. Elles sont donc très importantes pour le fonctionnement du système immunitaire. Les compléments alimentaires qui en contiennent visent à augmenter leur nombre au niveau de la flore intestinale, afin d’accroître leur action.

immunité - complément alimentaire

De plus, en raison de la durée de vie limitée des cellules immunitaires, l’organisme les renouvelle continuellement afin de maintenir son intégrité. Pour cela, il utilise des oligo-éléments et des nutriments qui entrent dans la constitution de ces cellules. Ces éléments sont puisés essentiellement dans l’alimentation. Le système immunitaire est donc à priori naturellement conçu pour fonctionner sur la base des apports quotidiens. Mais les quantités contenues dans les aliments ne sont pas forcément suffisantes pour couvrir entièrement les besoins. Certains compléments alimentaires sont des concentrés de ces ingrédients. Ils approvisionnent donc l’organisme et améliorent la production des cellules immunitaires.

Toutefois, les critères de choix des compléments alimentaires sont essentiels pour garantir une bonne activité immunitaire. En effet, il faut s’assurer que le complément sélectionné est bio. Le problème est qu’il existe des compléments qui ne le sont pas et qui contiennent des OGM. Dans ce cas, ils contiennent des substances nuisibles telles que le titane, le gluten, les conservateurs et parfois des composés provenant de la pétrochimie. De plus, il faut faire attention au nombre d’UFC (unités formatrices de colonies) que propose le produit. La moyenne convenable est de 50 milliards sur les compléments les plus fiables.

D’autres pratiques qui améliorent le système immunitaire

Le fonctionnement normal du système immunitaire et sa régulation dépendent des habitudes de vie que vous adoptez. Sur le plan paramédical, en dehors des compléments alimentaires, on peut également recourir à l’homéopathie pour booster le système immunitaire, notamment à la spiruline. Il s’agit d’un extrait du thymus qui agit comme un immunomodulateur.

Certaines études scientifiques ont prouvé qu’en laboratoire, une solution aqueuse de spiruline pouvait réguler la production des cytokines (interleukines IL-1, IL-4 et interféron gamma). Ces substances induisent la multiplication et la différenciation des cellules de l’immunité adaptative. Ainsi, leur régulation permet d’intensifier la réponse en cas d’infection ou de l’arrêter lorsqu’elle se résorbe. De plus, l’apport de 2 g de spiruline pendant 3 mois in vivo a permis la réduction de 32 % de la production d’interleukine 4 chez une personne souffrante du rhume des foins. Il s’agit en effet de la substance qui induit les réactions allergiques.

Enfin, les extraits aqueux de spiruline administrés pendant 3 mois permettent la sécrétion de l’interféron gamma par les Natural Killer (NK). Ces lymphocytes constituent le premier rempart du système immunitaire. L’augmentation de leur activité cytolytique facilite donc l’élimination sélective des cellules infectées et des agents infectieux.

complément alimentaire système immunitaire

Quelques astuces pour renforcer ses défenses immunitaires

Certaines saisons mettent le système immunitaire particulièrement à l’épreuve. C’est le cas de l’automne et de l’hiver. Au cours de ces deux saisons, certaines habitudes peuvent aider à entretenir le système immunitaire pour qu’il ne faiblisse pas. Il convient alors de favoriser :

  • la consommation régulière de jus d’orange frais pour faire le plein d’énergie grâce à sa composition en vitamines et sels minéraux
  • la consommation d’aliments riches en magnésium pour défatiguer, tels que les amandes, le cacao, le chocolat ou encore le tofu
  • le respect des temps de sommeil (7 à 8 heures par jour) et des périodes de repos
  • la pratique d’une activité physique régulière (pour cela, une marche de 40 à 60 minutes par jour suffit)

Par ailleurs, offrez de la vitamine D à votre organisme en consommant de l’huile de foie de morue ou des anchois par exemple.