Nous avons tous besoin d’air pour vivre. Et pour vivre, une personne normale respire, en moyenne 15 000 litres d’air chaque jour. Il est donc clair que la qualité de l’air respiré impacte directement sur l’organisme et donc, sur la santé. Selon la Commission européenne : l’espérance de vie moyenne en France (qui est de 85.5 ans pour les femmes et 79.5 ans pour les hommes) peut être réduite d’une à deux années dans les zones où la pollution est forte présente. Quels sont les véritables risques encourus lorsqu’on vit dans une maison dont la qualité de l’air est médiocre ? 

Quelques chiffres qui en disent long sur la situation 

  • À l’échelle mondiale : 4,3 millions de décès prématurés à cause de la qualité de l’air
  • En 15 ans le nombre de personnes allergiques a augmenté 2 fois plus
  • En France : la mauvaise qualité de l’air est la 3eme cause de décès évitable 
  • En France : 4 millions de personnes sont asthmatiques 
  • En France : 50 000 personnes souffrent d’insuffisances respiratoires graves 

Quelles sont les causes d’une mauvaise qualité de l’air intérieur ?

C’est un fait : la qualité de l’air en intérieur est essentielle pour la santé et le bien-être. C’est pourquoi il est important de la surveiller de près. Cette qualité dépend de deux principaux critères : les conditions environnementales, la quantité de particules présentes dans l’air et la quantité de gaz polluant qui circule dans l’air.

Les principales sources de contamination et pollution de l’air intérieur sont : 

  • Les contaminations biologiques (les champignons, les bactéries liées à la présence d’acariens et l’humidité)
  • Les contaminations biologiques issues des activités humaines et animaux (les microbes en cas de maladie, les excréments des animaux, la présence de rongeurs et de cafards)
  • Les composés organiques volatils issus de matériaux (contreplaqué, matériaux d’isolation, revêtements muraux) 
  • L’ozone et les particules laissés par les produits ménagers et industriels (peintures, solvants, désodorisants, produits de canalisations, parfums, savons) 
  • La contamination biologique et les COV des systèmes de chauffage et de ventilation 
  • Les polluants liés à la circulation routière et les polluants des industries
  • Le radon (qui est un gaz radioactif d’origine naturelle et issue des roches du sol)
purificateur d'air

Quels sont les effets de la qualité de l’air intérieur sur la santé ? 

Comme vous l’aurez compris, un air intérieur de mauvaise qualité est responsable de plusieurs effets négatifs sur la santé et le bien-être. Les effets de chaque polluant diffèrent en fonction de la personne, du sexe, de la sensibilité, du polluant et de la durée d’exposition. Mais en générale, voici les conséquentes de la présence de polluants en intérieur : 

  • Maladies respiratoires 
  • Irritations des yeux, du nez et des voies respiratoires 
  • Maladies cardiaques et pulmonaires 
  • Mal de tête 
  • Réaction cutanée allergique 
  • Inflammations des voies respiratoires 

Comment améliorer la qualité de l’air ? 

Il est tout à fait possible d’améliorer la qualité de l’air en intérieur. Dans un premier temps, il convient d’identifier les sources de polluant. Il est, par la suite, fortement conseillé d’investir dans des appareils qui nettoient l’air. Vous pouvez, par exemple, choisir un rafraichisseur d’air ou un purificateur d’air.