Le métier de kinésithérapeute offre aujourd’hui de belles perspectives d’emploi. Cependant, c’est un domaine à forte tendance évolutive. Pour cette raison, tous les professionnels de ce corps de métier se doivent de se spécialiser dans leurs savoirs et de diversifier leurs pratiques tout en s’appropriant les nouvelles techniques pour élargir leurs solutions thérapeutiques. Découvrez ici 3 conseils pour diversifier votre offre de soins en kinésithérapie.

Intégrer à votre offre de soin l’usage du pistolet de massage pour les traitements par percussion

Le pistolet de massage est un outil de soins thérapeutique idéal pour les sportifs et les professionnels de santé. Il fonctionne par vibrations ou par percussions. C’est aujourd’hui la référence pour intégrer aux techniques de soin kinésithérapeutes une approche moderne de la thérapie par percussion inventée par le chiropraticien américain Jason Wersland, et pour l’appliquer beaucoup plus efficacement. Cette thérapie se base sur la mise en vibration d’une partie du corps soignée par l’intermédiaire des muscles et précisément des tendons. Elle consiste à créer au niveau d’un tendon musculaire une information proprioceptive. C’est en quelque sorte un traitement par onde de choc semblable à celui que l’on reçoit en cas de tendinites, mais cette fois appliqué à l’ensemble du corps et en beaucoup moins douloureux.

Le pistolet de massage est un appareil qui opère par tapotements et pressions sur les zones musculaires lésées. Grâce à ce mouvement mécanique, il permet de réduire l’inflammation et de résoudre les nœuds musculaires en provoquant un afflux sanguin en direction des muscles. Cela a pour effet d’atténuer la souffrance et d’améliorer les performances en termes d’amplitude de mouvement. De manière spécifique, cet outil favorise en kinésithérapie un travail efficace, rapide et précis sur les masses musculaires. Il permet à la fois d’optimiser la récupération après l’effort, de simplifier le drainage des tissus mous, d’améliorer la circulation sanguine et l’oxygénation des muscles. De quoi offrir à vos patients une nouvelle expérience de soins relaxants et pratiques pour soigner les douleurs.

L’appareil existe sur le marché en différentes marques proposant chacune de nombreuses options (plusieurs types d’embouts et de mouvements, réglage de l’intensité et de la vitesse de massage…). Néanmoins, l’un des modèles les plus en vue aujourd’hui est le Theragun PRO qui appartient à la dernière génération des pistolets de massage initiés en personne par Jason Wersland. Certes, le leader du secteur possède à son actif un ensemble de pistolets de massage allant du plus simple au plus sophistiqué, mais de toutes ses réalisations, les performances du Theragun PRO se distinguent remarquablement de tout ce qui a été vu jusque là.

La machine est équipée d’un nouveau moteur silencieux breveté nettement meilleur à ceux des générations précédentes. Elle est également dotée d’une vitesse ajustable, d’un chargement sans fil avec 2 batteries, de la mesure de force appliquée, d’un écran OLED, d’un bras ajustable avec 7 embouts de thérapie. De plus, l’américain a intégré au système une application pour smartphone capable de gérer entièrement les différents types de massages. Ainsi, tous les utilisateurs peuvent simplement choisir dans une liste le massage qu’ils souhaitent et le pistolet se chargera d’ajuster la puissance et la vitesse tout en les guidant sur les parties du corps à masser. Un véritable outil de pointe pour révolutionner votre offre de soins.

pistolet de massage kinésithérapeute

Devenez kinésithérapeute préventeur

Pour tout kinésithérapeute, la prévention présente des avantages indéniables. C’est un excellent moyen pour diversifier son activité, se constituer un complément de revenu et développer ses compétences. Il s’agit d’une orientation professionnelle qui vous offre l’occasion de sortir des soins habituels en cabinet et de vous engager dans un processus de développement constant. Elle permet notamment d’acquérir une meilleure capacité à analyser les problématiques des personnes et à identifier les croyances et les habitudes délétères.

De plus, c’est une solution qui offre à tout praticien un enrichissement personnel et relationnel important. Elle vous permet surtout de valoriser votre métier et de renforcer votre rôle pédagogique. C’est pour vous un atout majeur pour réaffirmer votre importance cruciale de référent en matière de santé et prévention.

La prévention consiste à doter chaque individu de la société de ressources physiques et intellectuelles afin de l’aider à s’adapter en fonction de son bilan individuel à son environnement personnel, scolaire ou professionnel. Elle est une démarche essentielle dans le domaine de la santé, car elle favorise la réduction des risques et valorise l’individu en le faisant acteur principal de son propre bien-être.

En adoptant cette approche, le kinésithérapeute ne vient pas opposer le préventif au curatif, mais bien au contraire, il entreprend plutôt un travail global, moins segmentaire visant à préserver les conditions optimales de fonctionnement du corps. Il peut intervenir dans divers milieux (scolaire, professionnel, sportif, vie quotidienne) avec plusieurs objectifs comme :

  • la promotion de la santé physique ;
  • l’information sur un thème de santé publique afin de limiter la diffusion des idées fausses ;
  • l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être ;
  • le dépistage précoce des troubles de l’appareil locomoteur afin de prévenir des pathologies ;

Dans ce contexte, le travail du kinésithérapeute préventeur variera d’un environnement à un autre et sera nettement plus apprécié. En réalité, il pourra clairement révéler son utilité face à différents types de problèmes, de douleurs et de pathologies. Par exemple, en milieu scolaire, il interviendra beaucoup plus dans le cadre de la prévention des rachialgies, des troubles posturaux, des lombalgies, des troubles de la statique rachidienne et des troubles de l’équilibre. Mais dans l’environnement sportif, son expertise se révèlera en matière de prévention des douleurs articulaires, des inflammations, des tendinites et des blessures.

Toutefois, d’un côté ou de l’autre, l’intervention du kinésithérapeute s’articule autour de plusieurs axes dont les principaux sont : l’information et la pédagogie, les bilans individuels, l’éducation gestuelle, le bilan environnemental, le conseil ergonomique, la recommandation d’hygiène de vie et les recommandations d’activité physique adaptée.

kinésithérapie préventive

Kinésithérapie : faites-vous former davantage

La kinésithérapie est un secteur d’activité en pleine évolution qui continue d’annoncer de nouvelles perspectives de soins pour l’avenir. Dans ce domaine, plus vous saurez faire et mieux vous serez capable de diversifier vos approches et votre offre. Ainsi, en dehors de la formation de base, il est toujours mieux de s’inscrire dans une démarche d’apprentissage continue. C’est la meilleure manière de procéder pour être au courant des nouveautés et pour apprendre davantage à travers le brassage avec d’autres instituts et acteurs du secteur.

De nombreuses formations sont aujourd’hui disponibles en ligne ou en présentiel pour se spécialiser dans des techniques de soin clé, pour en découvrir de nouvelles ou pour revisiter toutes les connaissances acquises par le passé. Ces espaces de découverte et d’interaction avec d’autres professionnels du domaine sont le lieu idéal pour se faire de meilleures idées sur l’orientation possible à donner aux multiples ressources de la kinésithérapie en matière d’approche de soins et de diversification de l’activité.

Certaines formations peuvent vous aider à développer des programmes thérapeutiques spécifiques pour le traitement d’un type de douleurs ou de pathologie donnée. Par exemple, une formation spécialisée en kiné du dos pourra bien vous aider à proposer de nouvelles techniques de traitement pour ce mal. Dans un programme d’apprentissage continu qui vise la diversification de l’activité du kinésithérapeute, vous serez certainement initié à un parcours de soins différent de celui proposé par les autres cabinets de votre ville. C’est très souvent le lieu pour apprendre par exemple à mettre en place des cours collectifs de gymnastique (déjà avec deux personnes), quelle que soit la surface professionnelle dont vous disposez pour proposer une activité sportive en dehors des soins conventionnés.