Le papyrus d’Ebers datant de 1500 ans av. J.-C. consacre une centaine de pages pour les plantes médicinales. Ce document ancien atteste de l’intérêt des Hommes sur les bienfaits des végétaux depuis des millénaires. Actuellement, la phytothérapie reste très appréciée pour ses effets bénéfiques pour la santé. Mais, quels sont les risques ? Quelles sont les plantes les plus utilisées ? Quels sont les avantages de cette méthode ? Toutes les réponses ici. 

Les plantes : origines de la médecine 

Pendant des siècles, les plantes médicinales constituaient le principal outil thérapeutique de l’Homme. Grâce à une méthode traditionnelle d’observation, les chamans ainsi que les guérisseurs pouvaient identifier les effets principaux des végétaux sur l’organisme. Par la suite, ils transmettaient leurs savoirs par voie orale par écrit. 
De nombreuses découvertes archéologiques démontrent que les grandes civilisations possédaient des recueils de plantes médicinales. On peut prendre comme exemple les tablettes sumériennes datant de -3000 ans. Ces dernières listent plusieurs végétaux comme le myrte ou encore le chanvre pour ses bienfaits sur la santé.
De nos jours, comme en Asie, en Amérique latine ou en Afrique, les populations ont pour habitudes de réaliser des tisanes ou des décoctions à bases de plantes afin de calmer, de guérir de prévenir des troubles divers comme : 

  • La fièvre 
  • L’insomnie 
  • Les infections 
  • L’asthénie 
  • Les problèmes psychologiques 

Les plantes médicinales : efficacité prouvée ? 

La phytothérapie désigne l’emploi des plantes pour soigner une maladie physiologique ou psychique. Le traitement se focalise ainsi autour de principes actifs contenus dans les végétaux.
Grâce à plusieurs études et tests en laboratoire, cette discipline bénéficie d’une reconnaissance de la part du gouvernement français depuis 1986, ainsi que du monde scientifique.
Cela signifie donc que l’utilisation des plantes dans certaines conditions : 

  • Peut-être prescrite par un médecin généraliste ou spécialiste     
  • Aide à soigner et à guérir une maladie 
  • Permets de prévenir quelques complications 
  • Participe à une bonne santé. 

La pharmacologie moderne reconnaît donc les actions des molécules végétales sur la santé. Pour illustrer cela, il existe des plantes comme le cumin noir qui possède des vertus antioxydantes et anti-inflammatoires puissantes. 

Les plantes médicinales : quelles sont les plus utilisées ? 

De multiples plantes restent indiquées pour calmer certains symptômes puissants. Ainsi, voici quelques végétaux les plus employés à travers le monde : 

La spiruline  

Il s’agit d’une algue microscopique qui présente des intérêts nutritifs majeurs. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle bénéficie d’une bonne réputation au niveau mondial. En outre, la spiruline cache d’autres vertus importantes pouvant réduire le risque. 

  • De problèmes cardiovasculaires, la plante est dénuée de mauvais cholestérol à l’origine des AVC, des thromboses ou de l’infarctus du myocarde. 
  • De faiblesse immunitaire, les principes actifs contenus dans cette algue stimulent l’action des globules blancs sur les agresseurs dans l’organisme. 
  • De fatigue musculaire, grâce aux nutriments et aux antioxydants dans la spiruline, cette dernière accélère la récupération après un effort physique soutenue.  

La passiflore 

Le stress est considéré comme étant la maladie de la modernité. En ce sens que la population mondiale actuelle souffre de crise d’angoisse et d’anxiété de manière répétée. Pour faire face à cela, les vertus calmantes de la passiflore peuvent aider. Les molécules dans la plante agissent comme des anxiolytiques en réduisant l’activité cérébrale. Il en résulte un état de quiétude ainsi qu’une amélioration du sommeil. 

Médecine

L’aloe vera

Cette plante est mondialement connue pour ses effets bénéfiques sur la santé, d’ailleurs le site www.guide-des-plantes.com lui consacre une rubrique très complète. On y découvre ainsi ses principaux bienfaits comme ses actions sur les troubles digestifs. En effet, le latex d’aloe agit tel un laxatif naturel, celui-ci stimule les muscles blancs de l’intestin favorisant ainsi la mobilité gastrique et l’expulsion des selles.
L’aloe vera s’avère également efficace contre les problèmes cutanés. Effectivement, cette plante calme les inflammations tout en éliminant les pathogènes responsables des lésions (virus, bactéries, champignons). C’est grâce à ces bienfaits que l’on retrouve la plante en masse dans les soins de beauté.  

L’ortie 

En Europe, on considère l’ortie comme une mauvaise herbe. Cette réputation n’est pas méritée puisque cette plante cache de nombreux bienfaits sur la santé.
Primo, elle aide à diminuer les douleurs grâce à ses vertus anti-inflammatoires. Elle est donc indiquée en cas d’arthrite.
Secundo, l’ortie est aussi un antispasmodique reconnu, ce qui lui permet de calmer l’hyperventilation, la spasmophilie ou encore les crises d’allergiques.    

Les plantes médicinales : faire attention aux interactions et aux contre-indications 

Beaucoup de plantes renferment des molécules puissantes qui peuvent interagir avec des traitements ou une autre maladie. D’une manière générale, quelques catégories de personnes doivent obligatoirement consulter un médecin spécialiste avant de suivre la phytothérapie. Il s’agit entre autres des personnes : 

  • Âgées de plus de 50 ans, l’organisme des séniors est relativement faible, ainsi des plantes peuvent altérer davantage les états des organes.   
  • De jeunes enfants, car une erreur sur la posologie peut causer un empoisonnement 
  • Enceintes ou allaitantes 
  • Souffrant de maladies auto-immunes 
  • Ayant des pathologies affectant le système immunitaire (SIDA, diabète de type 2..) 
  • Souffrant d’allergies ou de trouble hormonal 

En résumé, les plantes constituent une alternative fiable et peu invasive pour soigner les petits maux du quotidien. Elles sont efficaces pour soigner divers symptômes comme les douleurs gastriques ou encore la palpitation. Par ailleurs, elles sont également indiquées pour prévenir certaines infections. Cependant, consulter obligatoirement un professionnel de santé avant de suivre un traitement à base de plante. Ce geste demeure indispensable pour éviter les risques d’interactions médicamenteuses ou avec une autre maladie.