Lorsqu’on gère une entreprise qui adopte une démarche RSE bien pensée, il faut apporter une certaine attention à la sécurité et à la santé de ses employés. Pour cela, il est obligatoire de posséder une trousse de secours afin de pouvoir intervenir le plus vite possible en cas d’accident du travail ou de maladie soudaine. C’est pourquoi il est notamment recommandé d’avoir un oxymètre de pouls. Mais quels sont les différents types et dans quelles circonstances en utiliser un ?

Les différents types d’oxymètres de pouls

Si vous vous rendez sur le site de Sécurimed, vous aurez un aperçu assez complet de la plupart des oxymètres de pouls disponibles sur le marché. Pour rappel, ceux-ci sont tous conçus pour mesurer le rythme cardiaque des patients (nous y reviendrons par la suite). On peut distinguer trois types d’oxymètres de pouls différents. Le premier est le modèle “classique” qui n’a que les fonctions de base et qui sont de fait très simples d’usage. Si vous n’avez jamais acheté ce type d’appareils auparavant, c’est celui que nous aurions tendance à recommander.

Le second type est celui muni d’un boîtier relié au capteur. Comme les capteurs sont interchangeables, vous pouvez adapter la mesure en fonction du profil du patient (homme ou femme, enfant ou adulte…). Ils sont donc un peu plus élaborés et sont surtout utilisés par les professionnels. Enfin, on trouve les oxymètres de pouls connectés où l’oxymétrie colorimétrique peut être analysée en temps réel par un smartphone ou encore une tablette. C’est certainement le modèle le plus perfectionné, mais également le plus cher.

Quand utiliser un oxymètre de pouls en entreprise ?

Comme on l’a vu, notre oxymètre de pouls a pour utilité de mesurer le rythme cardiaque des individus. D’autre part, il nous donne aussi des indications sur la saturation artérielle de l’hémoglobine. Toutefois, il n’est pas uniquement utile pour les personnes ayant des problèmes cardiaques : en effet, si un employé a subitement des problèmes respiratoires, un oxymètre de pouls sera également indispensable puisqu’il pourra détecter une éventuelle anomalie au niveau de sa santé.

Concrètement, on fixe l’oxymètre au bout du nez, à un doigt, au lobe de l’oreille ou encore à un orteil. Sachant que la norme de saturation O2 se situe entre 95 et 100%, si jamais vous obtenez une valeur inférieure à ce taux en prenant une mesure sur un employé en détresse respiratoire ou qui fait un malaise, c’est qu’il y a un manque d’oxygène (hypoxie). Il faudra alors agir rapidement en appelant une ambulance et en transmettant les données que vous avez recueillies pour une intervention plus efficace.