La douleur est la composante fréquente d’un très grand nombre de maladies. Elle est source d’inconfort pour de nombreux patients et peut rester séquellaire, même après la guérison. En effet, les approches thérapeutiques classiques sont parfois impuissantes pour soulager la souffrance des patients, et parfois au prix d’effets secondaires importants. Heureusement, il existe des disciplines alternatives moins conventionnelles comme l’ostéopathie qui ont du succès dans la gestion de la douleur, en particulier la douleur chronique. Depuis quelques années, les ostéopathes sont de plus en plus plébiscités pour leur expertise, aussi bien par le corps médical que les patients. En quoi consiste le métier d’ostéopathe ? Pourquoi et quand faut-il le consulter ?

L’ostéopathie en bref

Créée par le Dr Andrew Taylor Still aux États-Unis, l’ostéopathie est une discipline qui s’appuie sur le principe suivant : le bien-être du corps humain est étroitement lié au bon fonctionnement de son appareil locomoteur. C’est une méthode de soin qui s’emploie à déterminer et à traiter, dans une compréhension globale du patient, les troubles physiques, psychiques ou somatiques qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain (squelette, articulations, muscles, tendons, nerfs, viscères, etc.).

Complémentaire de la médecine allopathique, l’ostéopathie se propose donc de traiter les pathologies fonctionnelles en tenant compte lors de la consultation d’un ensemble d’éléments : antécédents médicaux et chirurgicaux, profession et contraintes associées, activités sportives, hobbies… Elle s’appuie sur des manœuvres manuelles du système musculo-squelettique et sur des techniques de relâchement myofaciales pour apporter un soulagement des troubles fonctionnels. Ce sont essentiellement des techniques de pression, d’élongation ou de torsion qui sont employées.

Pour devenir ostéopathe, il faut être titulaire d’un diplôme d’ostéopathie obtenu dans un établissement agréé par le ministère de la Santé. Les médecins, kinésithérapeutes ou sages-femmes qui désirent se spécialiser en ostéopathie peuvent passer un DIU (diplôme interuniversitaire) de médecine manuelle-ostéopathie.

séance d'ostéopathie grossesse ostéopathe

La consultation d’un ostéopathe à Strasbourg

Les domaines de compétences de l’ostéopathe

Un ostéopathe est en mesure de prendre en charge des personnes de toutes tranches d’âge : nourrisson, enfants, adolescents, adultes et séniors. Le champ d’application de l’ostéopathie est vaste et ce professionnel est apte à soulager de nombreux maux :

  • pathologies d’origine vertébrale (lombalgies, cervicalgies, entorses…),
  • troubles digestifs (constipation, diarrhées, ballonnements…),
  • troubles ORL (trouble de la déglutition, vertiges, asthme, migraines…),
  • accompagnement de la petite enfance (régurgitations, coliques, nervosité…),
  • grossesse (troubles de la fertilité, préparation à l’accouchement, rééducation du périnée…),
  • troubles de la circulation veineuse

L’ostéopathie prend également en charge les troubles psychiques (dépression, stress, anxiété, troubles du sommeil…) et joue un rôle de prévention, en particulier auprès des sportifs, des femmes enceintes et des enfants.

Rappelons que cet expert n’est pas autorisé à prescrire des médicaments ni à effectuer des actes médicaux (touchers pelviens par exemple). D’autre part, certains terrains ne sont pas éligibles aux manipulations ostéopathiques : les personnes ayant subi un AVC, souffrant d’ostéoporose ou d’hémophilie.

Pourquoi et quand consulter un ostéopathe ?

Au vu des nombreux domaines de compétences de l’ostéopathe, l’intérêt d’une consultation en ostéopathie n’est plus à démonter. Il est vivement recommandé de faire appel à ce professionnel en cas de douleur aiguë ou chronique, quel que soit le membre concerné. Il est tout autant indiqué de consulter cet expert si vous présentez des troubles psychosomatiques ou des troubles fonctionnels de l’organisme qui ne nécessitent pas une prise en charge médicale ou chirurgicale en urgence.

Certains ostéopathes sont spécialisés dans des domaines précis, tels que le sport ou l’étio-médecine (ostéopathie somato-émotionnelle). Les athlètes peuvent donc avoir recours à leurs services pour un suivi sportif. Ils les aideront à accélérer la récupération musculaire et ainsi à optimiser leurs performances, mais aussi à soigner rapidement les entorses fréquentes dans les sports de haut niveau. Les résultats obtenus sont tangibles, surtout pour les douleurs dont on ne trouve pas la cause initiale, mais qui gênent depuis très longtemps la vie quotidienne. Une prescription médicale n’est pas indispensable pour consulter ce spécialiste.

Quelle différence avec la kinésithérapie ?

L’ostéopathie et la kinésithérapie sont des disciplines qui interviennent dans le diagnostic et le traitement de plusieurs affections du corps humain. Ces deux thérapies utilisent le mouvement pour résoudre des troubles articulaires et musculaires. Toutefois, si ces deux disciplines paraissent similaires, elles présentent des différences et restent surtout complémentaires.

La kinésithérapie est une branche de la médecine qui se concentre sur la restauration de la mobilité physique des patients à la suite d’un traumatisme, d’une pathologie ou d’une opération. Pour traiter les articulations et les muscles blessés, elle utilise la physiothérapie, la cryothérapie ou l’électrothérapie par exemple. Le kinésithérapeute propose aussi des services de massage et de remise en forme. Dans la grande majorité des cas, il soigne sur prescription médicale, notamment lorsqu’il s’agit d’effectuer des bilans de capacité.

À la différence, l’ostéopathe traite les douleurs par des techniques articulaires ou musculaires et rien qu’avec ses mains, mais n’effectue pas de rééducation. Il utilise une approche globale pour comprendre l’étiologie de la douleur. De manière pratique, il établit une relation entre la plainte du patient et une cause plus générale qui peut provenir du fonctionnement même du corps du patient.

Le kinésithérapeute traite quant à lui à la main, mais aussi à l’aide de machines, selon les cas et les patients. Il se concentre sur les symptômes. L’avantage de l’ostéopathie, par sa prise en charge holistique, est de pouvoir traiter certaines pathologies en allant chercher la cause des douleurs.

Tandis que la kinésithérapie traite essentiellement les blessures, l’ostéopathie les prévient en détectant les problèmes en amont.

Comment se déroulent les séances chez l’ostéopathe ?

Comme toute consultation de santé, la séance chez l’ostéopathe commence par un interrogatoire dont l’objectif est de recueillir le motif de votre consultation, vos antécédents traumatiques, médicaux et chirurgicaux, vos activités professionnelles, sportives et artistiques qui peuvent influencer le schéma corporel. À l’aide de ces informations, l’ostéopathe émet un diagnostic pouvant expliquer les douleurs que vous ressentez, comme un mal de dos ou des cervicalgies.

Dans le cadre d’un bilan préventif, il recherche et identifie les adaptations qui peuvent par la suite entraîner des gênes, voire des douleurs. Il est ensuite amené à « tester » le patient. Il observe et recherche, à l’aide de différentes techniques de mobilisation du corps, des causes pouvant expliquer le motif de consultation. Le traitement peut alors commencer. Il sera surtout basé sur des techniques manuelles à temps courts et sur l’ensemble du corps. Afin de permettre un bon déroulement de la séance, veillez à apporter les résultats de vos examens complémentaires antérieurs. Vous serez amené à vous mettre dans une tenue près du corps. Apprêtez-vous donc en conséquence.