À l’ère de la pandémie de coronavirus, un masque de protection est un élément indispensable non seulement pour éviter d’être contaminé, mais aussi pour éviter de transmettre la maladie à d’autres personnes. Il est bien connu que se couvrir la bouche et le nez réduit le risque d’infection au COVID-19, mais quel masque facial est le meilleur ? Découvrez les différences qui justifient l’achat de masque FFP2, FFP1 et FFP3.

Le principe de fonctionnement des masques FFP

Les masques FFP sont équipés d’un filtre qui empêche les microbes de pénétrer à l’intérieur et à l’extérieur. Les masques FFP anti COVID sont constitués de 4 ou 5 couches de tissu non tissé pour augmenter encore l’efficacité du confinement microbien.

Masque facial FFP2

Qu’est-ce qui justifie l’achat de masques FFP2 et FFP3 ? Les masques FFP2 et FFP3 sont conçus de manière à adhérer au mieux au visage de l’utilisateur, minimisant ainsi le risque d’espace entre le masque et la peau. Cela empêche les microbes d’entrer avec l’air inhalé.

Certains masques sont équipés d’une valve qui facilite l’évacuation de l’air expiré et de l’humidité. Un tel masque se porte plus longtemps que le masque standard sans valve. Car il reste sec pendant longtemps.

Cependant, il ne faut pas oublier que leur port n’est recommandé que pour le personnel médical qui entre en contact avec des personnes infectées. Les autres devraient choisir un masque sans valve pour minimiser le risque de contamination des autres personnes dans leur environnement.

La différence entre les masques FFP1, FFP2 et FFP3

Les masques FFP sont divisés en trois classes de protection : FFP1, FFP2 et FFP3. Chaque classe montre dans quelle mesure les masques retiennent les particules.

Différences au niveau de la filtration de l’air

FFP1 est une classe de filtration d’au moins 80%. Il protège contre les particules de faible toxicité. Ce masque est recommandé pour travailler dans un environnement poussiéreux, par exemple dans l’industrie de la construction. Les masques FFP2 filtrent les particules à un minimum de 94%. Le masque FFP2 protège contre les particules de toxicité faible et moyenne. Les masques FFP3 fournissent une filtration efficace à 99% et offrent une protection contre les particules hautement toxiques. La détermination de l’efficacité de filtration s’applique aux particules d’un diamètre de 0,3 micromètre.

Différences sur valeur de la fuite intérieure maximale

Les masques FFP diffèrent également par la valeur de la fuite intérieure maximale. On entend par là une fuite qui résulte de l’adhérence incomplète du masque au visage. Le masque FFP1 a la fuite interne la plus élevée (jusqu’à 25 %). Pour le masque FFP2 la fuite est de 11%. Pour le masque FFP3, la fuite s’élève à seulement de 5 %.

Quel masque choisir pour se protéger du coronavirus ?

Les masques FFP2 et FFP3 sont recommandés pour se protéger du coronavirus. Le FFP1 n’est pas une barrière suffisante car il ne protège pas contre les particules toxiques. Les masques FFP2 conviennent au grand public, car ils retiennent au moins 94% des particules. Les masques FFP3 sont principalement recommandés aux professionnels de la santé les plus à risque de contracter le coronavirus.

Que rechercher lors de l’achat d’un masque ?

Avant l’achat d’un masque FFP2 ou FFP3, il convient de vérifier si le produit porte le marquage CE. C’est le marquage qui indique que le produit répond aux exigences de l’Union européenne. Une autre caractéristique à vérifier concerne les symboles R et NR. Un masque avec le symbole R peut être utilisé plusieurs fois, mais pas plus de 8 heures à la fois. Passé ce délai, il doit être désinfecté. Dans de tels masques, le filtre doit être changé régulièrement, au moins tous les 28 jours. Le symbole NR signifie que le masque ne peut être utilisé qu’une seule fois. Il n’est pas lavable et réutilisable. Nous pouvons le porter pendant un maximum de 8 heures.