Douleurs abdominales, troubles du transit intestinal, sensation d’inconfort au quotidien sont les signes d’un syndrome du côlon irritable. Cette colopathie fonctionnelle est ressentie par 5 % des Français âgés de 30 à 40 ans, et ce, avec plus de cas chez les femmes. Mais quelles sont les causes de cette maladie et comment la traiter ? 

Comment reconnaitre un syndrome de côlon irritable ? 

Plus connu sous l’abréviation SCI, le syndrome du côlon irritable se manifeste par des douleurs abdominales, des constipations et des diarrhées fréquentes. Pour identifier ce trouble de l’intestin, les médecins évoquent souvent la colite chronique, la colopathie fonctionnelle chronique ou les spasmes. Au niveau mondial, le syndrome du côlon irritable concerne 20 % de la population, et ce, avec un risque accru de cancer du côlon ou de polypes pour les personnes âgées de plus de 50 ans, d’où l’importance de consulter rapidement en cas de doutes. 

Les causes du syndrome du côlon irritable 

En cas de syndrome du côlon irritable, l’intestin grêle et le gros intestin ne fonctionnent plus normalement. Parmi les facteurs déclencheurs du trouble, l’on cite le stress émotionnel, les problèmes de flatulences, les troubles hormonaux durant les règles, la manière de s’alimenter et le choix de denrées alimentaires. La sensibilité au gluten figure également parmi les principales causes de la SCI, un fait avéré chez les personnes qui ont tendance à faire des coliques après avoir mangé des céréales ou des aliments à base de farine ou de dérivés de blé, d’orge, d’avoine, de seigle ou d’épeautre.

L’organisme réagit anormalement et ceux qui tolèrent mal le gluten risquent de développer une inflammation de la paroi intestinale, au niveau de l’intestin grêle. Pour ne rien arranger, le syndrome du côlon irritable s’associe à d’autres maladies telles que la fibromyalgie, la fatigue chronique, les troubles digestifs et les maux de tête. Pour ce qui est de complications, les douleurs et crampes abdominales, la sensation de ballonnement et les changements d’habitudes de défécation sont à prévoir. 

Intestin

De solutions naturelles pour soulager le syndrome du côlon irritable 

À ce jour, il n’existe pas encore de traitements médicamenteux pour le syndrome du côlon irritable. Pour y remédier, l’on se tourne vers les solutions naturelles comme les probiotiques efficaces pour tout remettre en ordre au niveau des intestins. Disponibles sous forme de gélules, de yaourt ou autres préparation telles que les barres de céréales, les probiotiques fonctionnent comme des compléments alimentaires renfermant plusieurs souches de bactéries que l’on retrouve habituellement dans les intestins. Pour diminuer les troubles digestifs, certains régimes comme le Fodmaps peuvent être efficaces, car ils évitent la consommation de plusieurs groupes d’aliments qui sont les Fermentescibles, les Oligo, les Disaccharides ou lactoses, les Monosaccharides ou fructoses et les Polyols ou édulcorants. Parmi les aliments qui ont tendance à fermenter dans le côlon, vous avez par exemple le lait, les jus de fruits, le sirop de maïs, les choux de Bruxelles. 

Autre approche intéressante, l’automassage permet de soulager les douleurs, les crampes et les ballonnements liés au syndrome du côlon irritable. Le but consiste à s’aider des deux pouces pour appuyer fermement le long du côlon pour le lisser. Cette approche est à renouveler autant de fois que nécessaire, et pour plus de confort, vous pouvez vous servir d’une huile de massage.