En France, plus d’un assuré sur dix renonce aux soins dentaires en raison du tarif parfois exorbitant pratiqué par les dentistes et du faible niveau de remboursement des tarifs. C’est pourquoi certains ont choisi de se tourner vers les pays limitrophes à l’Hexagone, qui leur offrent des soins dentaires de qualité à des prix beaucoup moins élevés. Leur principale motivation : faire des économies sur des soins jugés trop chers et peu remboursés. Est-ce un moyen plus sûr de réduire la facture sans pour autant compromettre la qualité des soins ? Voici 3 raisons de faire du tourisme dentaire dans un pays limitrophe.

Faire du tourisme dentaire à quelques kilomètres de la France

Après la chirurgie esthétique en Tunisie, ce sont les soins dentaires qui motivent les Français à faire du tourisme médical à l’étranger. En 2013, plus de 21 000 Français qui ont bénéficié de soins dentaires à l’étranger, notamment en Hongrie, en Espagne et au Portugal. Bien entendu, ces déplacements n’ont pas pour motif le traitement d’une carie ou d’autres problèmes dentaires mineurs que l’on peut soulager à l’aide de remèdes naturels, mais plutôt les prothèses et les implants, qui sont peu ou pas pris en charge par la Sécurité sociale. En effet, à l’étranger, la pose d’une prothèse peut coûter jusqu’à trois fois moins cher. D’autant plus que ces traitements peuvent très bien se faire dans un pays qui partage ses frontières avec la France métropolitaine. C’est le cas, par exemple, pour les patients qui se rendent dans un cabinet dentaire au Luxembourg pour y bénéficier d’une intervention moins chère.

Des démarches très simples

Étonnamment, aucune autorisation préalable n’est requise pour des soins dentaires, hormis pour les traitements orthodontiques. La seule démarche à faire avant de partir est de se procurer la carte européenne d’Assurance maladie. La demande est à déposer au moins 15 jours avant son départ, soit en passant sur Internet, soit en se rendant dans un centre de l’Assurance maladie.

La Sécurité sociale n’exige aucun papier à fournir pour la demande. D’autant plus que la détention de la carte permet généralement d’éviter d’avancer les frais de l’intervention dentaire. En revanche, il faut conserver soigneusement tous les dossiers concernant l’intervention, comme les factures, radios et autres compte-rendu. Il faut alors tout envoyer à la CPAM pour que les frais de soins puissent être remboursés.

Dentiste

Bénéficier de soins de qualité à l’étranger

Sur Internet, de nombreuses entreprises se sont spécialisées dans le secteur du tourisme dentaire, nouant des partenariats avec des cliniques à Luxembourg, Espagne, Monaco… Elles priorisent avant tout la sécurité des patients en fournissant des garanties de qualité, même si celles-ci n’ont aucune valeur juridique en France.

Par ailleurs, on peut se rassurer sur la compétence des dentistes à l’étranger. Comme en France d’ailleurs, il y a de bons et mauvais professionnels, mais il faut rappeler qu’un tiers des nouveaux dentistes exerçant dans l’Hexagone ont été formés à l’étranger, notamment en Espagne et dans les pays de l’Europe de l’Est.