En 2023, le marché de la chirurgie esthétique pèsera dans les 14,8 milliards d’euros si l’on se réfère aux prévisions de l’IMCAS (International Master Course on Aging Skin) lors de son congrès mondial annuel de janvier 2020. Un succès planétaire confirmé par un engouement réel pour l’augmentation mammaire, la rhinoplastie et le lifting du visage. Que ce soit pour rajeunir, sculpter un corps parfait ou changer d’apparence, les actes chirurgicaux vont plus en loin avec des interventions plus insolites qui ne vous viennent pas forcément en tête. 

Les abdominaux sculptés 

Malgré vos séances de musculation, vous avez du mal à sculpter vos abdominaux ? Pour y remédier, sachez que les cabinets de chirurgie esthétique proposent désormais la lipostructure abdominale. Cette intervention est le principal motif de consultation pour 80 à 90 % des hommes qui font recours à la chirurgie esthétique. Inspirée de la liposuccion abdominale traditionnelle, cette gravure abdominale vise à faire apparaitre les muscles abdominaux qui vont dessiner la fameuse « six packs » tant recherchée. 

La chirurgie intime 

Selon les données de la Société internationale de chirurgie esthétique (ISAPS), 50 000 vaginoplasties ont été réalisées en 2015 dans le monde. Une intervention pratiquée par ce chirurgien esthétique à Paris qui consiste à resserrer ou à élargir le vagin. En parallèle, la réduction des grandes lèvres ou labioplastie a fait l’objet de plus de 95 000 demandes au cours de la même période. 

Des tétons qui pointent 

Véritables atouts de séductions, les seins figurent parmi les principales préoccupations des femmes qui fréquentent les cabinets de chirurgie esthétique. Un sondage 2016 du centre d’esthétique américain Plastic Surgery Group le confirme, avec 30 % des interventions qui consistaient à corriger l’apparence des seins avec une diminution des aréoles. Pour un résultat plus parfait, les femmes veulent également séduire avec des tétons qui pointent, pour qu’ils soient plus visibles sous le vêtement. Cette nouvelle tendance est liée au « mouvement no bra » ou sans soutien-gorge véhiculé sur les réseaux sociaux. 

Des pommettes hautes et rebondies dès 20 ans 

Pour gommer les rides et corriger un visage affaissé, les femmes âgées de plus de 50 ans font habituellement recours à la chirurgie esthétique. Le lifting des pommettes ou lifting malaire est souvent utilisé pour combler un visage creux, et ce, en complément d’un lifting du cou et des tempes. Toutefois, même les patientes âgées de 20 ans adhèrent à la tendance des pommettes hautes et saillantes, ce qui est pratique pour réduire les effets de la fatigue sur le visage. 

La greffe de sourcils 

Qu’elle soit héréditaire ou liée à des troubles hormonaux, la calvitie touche de plus en plus de femmes et d’hommes de tout âge. Et le phénomène concerne aussi les sourcils. Pour corriger ce défaut, le chirurgien va procéder à une greffe de sourcils, avec des poils prélevés dans des zones donneuses situées généralement au niveau des jambes ou à l’arrière du crâne. 

Opération chirurgicale

Des cuisses écartées ou « thigh gap »

Pour avoir des jambes bien espacées et une allure « thigh gap », la partie entre les cuisses est aussi traitée en centre de chirurgie esthétique. Le but consiste à éliminer le surplus de graisse dans cette zone pour que les deux cuisses ne se touchent plus. Pour ce faire, le chirurgien va faire appel à différentes technologies, dont le laser ou la liposuccion. 

Le point Cendrillon 

Porter des escarpins sans gêne ou douleur, c’est le but des femmes qui font appel au « point Cendrillon ». C’est cette intervention chirurgicale qui consiste à modifier la forme des pieds, avec des orteils allongés ou raccourcis, ou des talons plus fermes grâce à un rajout de graisse dans cette partie du pied.