L’arnica est un remède homéopathique important pour les blessures. Il a des effets anti-inflammatoires, favorise la cicatrisation des plaies et est particulièrement efficace sur les ecchymoses. De plus, ses pouvoirs de guérison s’étendent aux maladies du système cardiovasculaire.

Comment est préparé le remède homéopathique Arnica ?

Le remède Arnica est mis au point à partir de la plante du même nom. Comme son nom l’indique, la plante Arnica montana pousse principalement dans les régions montagneuses, sur des sols stériles et pauvres en nutriments. La plante d’environ un demi-mètre de haut appartient à la même famille botanique que le tournesol (Astéracées). Sa belle floraison jaune-orangé apparaît principalement en juin/juillet, et également en août.

plante Arnica montana
L’arnica (Arnica montana) est en danger d’extinction dans son environnement naturel. Elle est sur la liste des espèces menacées de l’UICN. Lorsqu’elle est prise en interne, l’arnica est toxique, comme les autres composées. Elle peut également provoquer une irritation allergique de la peau lorsqu’elle est utilisée à l’extérieur.

Pour la préparation homéopathique, une teinture est fabriquée à partir du rhizome séché. L’effet en tant que plante médicinale est basé sur les huiles essentielles et les flavonoïdes contenus dans les fleurs. C’est pourquoi l’arnica est récoltée pendant la période de floraison. L’huile essentielle est également un ingrédient actif essentiel de la racine d’arnica. Ces huiles ont des effets anti-inflammatoires, antihypertenseurs et cicatrisants.

Quelles sont les indications du remède homéopathique Arnica ?

Les indications de ce remède comprennent :

  • les blessures contondantes, telles que des ecchymoses
  • l’accouchement
  • la goutte
  • l’arthrite
  • la fièvre
  • les coups à la tête
  • la commotion cérébrale
  • l’accident vasculaire cérébral
  • l’angine de poitrine
  • les tensions musculaires
  • l’inconfort après un effort intense, comme les douleurs musculaires
  • les anciennes blessures qui continuent de causer de l’inconfort
  • l’œil au beurre noir après un coup
  • l’épistaxis après un accident vasculaire cérébral
  • le choc après un accident
  • le mal de dents

L’arnica est un agent de cicatrisation important pour les blessures, les contusions, les entorses (distorsions), les foulures (distension), les ecchymoses (hématomes), les brûlures et les conséquences des extractions dentaires. Il a des effets anti-inflammatoires, favorise la cicatrisation des plaies et est particulièrement efficace sur les ecchymoses.

En outre, les maladies du système cardiovasculaire telles que l’oppression cardiaque (angine de poitrine), l’hypertension, le durcissement des artères (artériosclérose), l’insuffisance cardiaque, les commotions cérébrales, les accidents vasculaires cérébraux (apoplexie) font partie du champ d’application de ce remède.

La fièvre, la toux, les troubles rhumatismaux, la goutte, les douleurs musculaires, la dépression, les saignements de toutes sortes et diverses inflammations telles que la méningite, l’appendicite, la phlébite et inflammation du follicule pileux (furoncles) font partie des indications thérapeutiques de ce médicament.

Quel est le profil du patient type d’Arnica ?

Comportement

Les spécialistes remarquent chez le patient type d’Arnica sa peur d’être touché ou approché, sa colère lorsqu’il est forcé de réagir, son incapacité à endurer la douleur et son désir de rester seul. Le patient est généralement têtu, hypersensible, nerveux, grincheux et incapable de travailler de manière continue et active. S’il est consciemment lâche, il est étonnamment capable de répondre correctement aux questions, pour retomber dans l’inconscience par la suite. Le patient est inquiet et les symptômes banals sont souvent exagérés. En pédiatrie, l’Arnica est particulièrement indiquée chez les adolescents maussades, désobéissants et têtus.

Autres aspects du profil du patient type

La tête est chaude et le corps froid. Le cuir chevelu est contracté. Des étourdissements, de la confusion, des maux de tête sévères, des pincements ou des brûlures, particulièrement inconfortables le matin, sont typiques.

Le visage est enfoncé, chaud, mais le nez est frais. La toux, l’effort ou le lavage du visage peuvent entraîner des saignements de nez. Si les yeux sont fermés, des étourdissements surviennent. La fatigue et la faiblesse surviennent après un surmenage des yeux.

Une toux violente et convulsive survient principalement la nuit. On assiste à un enrouement dû à une tension de la voix avec une sensation rugueuse et douloureuse le matin. Les indications thérapeutiques de l’arnica comprennent également une sensation d’oppression du cœur de type convulsif (angine de poitrine), en particulier si la douleur est ressentie dans le coude du bras gauche.

Le patient a une mauvaise haleine comme des œufs pourris, une bouche sèche, un arrière-goût amer dans la bouche et a soif. Après l’extraction dentaire, les gencives sont très douloureuses et saignent abondamment. Le patient a des fringales, a soif de vinaigre et montre une aversion pour la viande et le lait. Un mal d’estomac peut survenir en mangeant. La satiété est associée au dégoût et les vomissements sentent mauvais. Le patient a l’impression que son estomac est pressé contre la colonne vertébrale. La flatulence est nauséabonde, tout comme les selles. Elles peuvent être brunes, sanglantes et putrides et ressembler à de la levure brune.

Arnica montana
Comme bien d’autres remèdes homéopathiques, Arnica montana est disponible en granules, gouttes, et comprimés.

Comment Arnica est-il utilisé ?

Arnica montana est un remède homéopathique unique disponible sous forme de globules, de comprimés ou de gouttes. Pour un usage externe, il existe une teinture d’arnica qui peut être utilisée pour les compresses ou les bains. Cependant, les gouttes d’arnica peuvent également être utilisées pour traiter les blessures à l’extérieur.

De nombreux remèdes homéopathiques complexes recommandés pour le traitement des conséquences des blessures contiennent également de l’arnica montana. Ceux-ci sont disponibles sous forme de comprimés, de gouttes, de spray et de pommade. Il existe même des lingettes humides contenant de l’arnica.

Posologie

Les plaies plus petites conviennent particulièrement aux applications répétées d’Arnica 6 CH. En cas d’urgence, ce n’est pas la seule posologie possible. L’Arnica 6 CH est le dosage le plus couramment utilisé, mais le remède est également disponible en 4 CH, 6 CH et 12 CH.

Des dilutions plus élevées, telles qu’Arnica 200 CH, ne doivent être utilisées que si elles sont prescrites par un homéopathe. Ces puissances sont utilisées en cas de blessures graves ou de conséquences à long terme d’accidents passés. Dans les deux cas, l’auto-traitement doit être évité. Ici, il est également possible d’utiliser des puissances élevées telles que l’Arnica 1000 CH.

Précaution

Les médicaments homéopathiques n’ont pas d’effets indésirables, mais si une première détérioration survient, la prise d’Arnica doit être interrompue. Avec l’automédication, les symptômes devraient s’améliorer rapidement.

Avant de prendre le produit, les muqueuses de la bouche doivent être exemptes de nourriture, de boisson, de nicotine ou d’alcool pendant 15 minutes. Par précaution, il faut prendre les globules, les comprimés dissous ou les gouttes avec des cuillères en plastique.