Vous souffrez d’une inflammation récurrente des sinus ? Vous ne pouvez pas vous débarrasser d’un écoulement nasal persistant ? Vous souffrez d’ulcère gastroduodénal ou de migraines ? Peut-être que le remède homéopathique Kalium bichromicum est le bon remède pour vous.

Qu’est-ce que Kalium bichromicum ?

Kalium bichromicum est un médicament connu et utilisé en homéopathie depuis le milieu du XIXe siècle. C’est un médicament homéopathique d’origine minérale. Pour sa production, des cristaux de dichromate de potassium sont utilisés. Le dichromate de potassium forme des cristaux orange. Dans l’industrie, ce sel sert de colorant ou de réactif chimique. Il peut provoquer des brûlures et des ulcères sur la peau et les muqueuses et même des allergies.

emède homéopathique

Le domaine d’action du remède homéopathique Kalium bichromicum est assez large. Il recouvre, entre autres, toutes les muqueuses du corps humain. Par conséquent, il est recommandé principalement dans les affections liées au système digestif et respiratoire. Il est également utilisé en cas de maladies rhumatismales et de lésions cutanées.

Sous quelle forme Kalium bichromicum se présente-t-il ?

Les spécialistes se servent de la souche minérale pour élaborer la teinture mère de Kalium bichromicum. Et c’est cette teinture mère qui, après moult dilutions et dynamisations, permet d’obtenir des granules et des globules. Les granules et les globules sont les formes pharmaceutiques les plus connues de Kalium bichromicum.

Quelles indications ?

Kalium bichromicum est un médicament important pour les infections aiguës dans la région du nez et des sinus nasaux. Il est utilisé secondairement pour les affections rhumatismales et pour les maux de tête et les migraines. Au nombre des affections traitées par ce remède, nous avons :

Les aphtes

Ce remède est recommandé surtout si vous avez affaire à des changements extrêmement douloureux sur la muqueuse buccale. Un trait caractéristique est que les aphtes sont ronds et ont des bords très réguliers. Ils sont couverts d’une floraison jaune ou jaune verdâtre. De plus, il peut y avoir une odeur désagréable dans la bouche et une quantité excessive de salive épaisse et collante.

L’ulcère peptique de l’estomac et/ou du duodénum

Dans ce cas, les ulcérations présentes sur la muqueuse, ont des bords réguliers et sont nettement de forme ronde. L’ulcère gastroduodénal peut s’accompagner de brûlures d’estomac et d’une forte sensation de brûlure dans la région de l’œsophage. Parfois, la digestion ralentit et la nourriture que vous mangez reste dans votre estomac. Des douleurs abdominales après avoir mangé et/ou des diarrhées peuvent également apparaître.

Les nausées et les vomissements

Ces symptômes apparaissent le plus souvent peu de temps après un repas. Les vomissements sont denses et de couleur jaune, en raison de la grande quantité de bile qu’ils contiennent. Ils ont un arrière-goût amer. Ces troubles gastro-intestinaux peuvent également provoquer des maux de tête ou des migraines.

La rhinite

Kalium bichromicum est efficace dans la prise en charge de la rhinite de nature aiguë et chronique. Dans les deux cas, cette maladie s’accompagne d’une douleur intense et d’une pression à la base du nez. La douleur augmente surtout lorsque l’on arrête l’écoulement libre des sécrétions nasales. L’écoulement nasal est épais, collant, jaune ou jaune-vert. Il adhère fortement aux parois des voies respiratoires, ce qui le rend difficile à souffler et à enlever. Il est irritant, et peut donc endommager et ronger la muqueuse.

La toux

Kalium bichromicum est indiqué en cas de toux sèche accompagnée d’une démangeaison de la gorge. La toux apparaît très souvent la nuit. Elle est alors violente et réveille le patient. Elle est rauque et s’accompagne d’un bruit de cliquetis dans la poitrine. La toux empire au contact de l’air froid, après s’être déshabillé et après le réveil. La décharge est lourde, collante, filandreuse et difficile à sortir. Elle a une couleur jaune ou jaune-vert et une consistance épaisse.

L’inflammation des sinus

Chez un patient qui a besoin de Kalium bichromicum, cette maladie est très douloureuse et gênante. Au cours de la sinusite, il existe un écoulement purulent caractéristique. Il est très irritant, mais aussi épais et collant, et donc difficile à enlever. Par conséquent, il reste dans les sinus, provoquant des maux de tête insupportables et une pression douloureuse autour du front et des orbites. La douleur est aggravée en inclinant la tête vers l’avant. Des douleurs brûlantes et pressantes apparaissent également à la base du nez. Le patient a une voix nasale. Un enrouement et une irritation de la gorge sont fréquents.

Kalium bichromicum : quelle posologie et quel dosage ?

Pour l’auto-traitement avec Kalium bichromicum, les puissances à faible dose de D6 et D12 sont principalement recommandées. Ils peuvent être pris sous forme de comprimés homéopathiques, de gouttes ou de globules. Les adultes prennent soit cinq globules ou cinq gouttes ou un comprimé trois fois par jour. Les enfants reçoivent chacun trois globules, trois gouttes dissoutes dans l’eau ou un demi-comprimé. Les minuscules globules au goût sucré à base de lactose conviennent bien aux tout-petits et aux bébés. Les petits enfants prennent chacun deux pastilles. Les nourrissons ont chacun un globule poussé dans leur joue.

En principe, un nombre correspondant de gouttes de la solution homéopathique ou de portions de comprimés dissous dans l’eau peut également être administré. Si les symptômes s’améliorent, le nombre de doses peut être réduit à deux ou une fois par jour. Le traitement doit être interrompu une fois que les symptômes ont disparu.

Dans le cas d’affections chroniques et particulièrement persistantes, l’administration de puissances plus élevées, telles que Kalium bichromicum 30 CH ou même plus, peut être utile. Cependant, le traitement aux fortes puissances ne doit plus se faire en automédication, mais il faut toujours demander conseil au préalable à un homéopathe expérimenté qui accompagnera le traitement.

Kalium Bichromicum

Le patient type de Kalium bichromicum

Une personne sensible aux effets du Kalium bichromicum a des vues plutôt limitées et des principes rigides. Elle est conservatrice et a des horizons serrés. Elle se comporte de la manière qu’elle juge appropriée et peut difficilement changer d’avis et de croyances.

Fondamentalement, le patient type de ce remède homéopathique ne fait pas confiance aux gens et peut même éviter la compagnie d’autres personnes. Il a une vision résolument matérialiste et pratique de beaucoup de choses. Il vit dans un monde auto-créé de normes dogmatiques et d’une routine rigide. Au fil du temps, il s’isole des autres et évite les contacts sociaux. Cette personne peut être maussade, découragée et sombre. Il est facile de la mettre en colère ou de la bouleverser.

Kalium Bicromicum est également adapté au biotype gras, apathique, peu actif, frileux et blond. Mélancolique, il peut souffrir de terreurs nocturnes, d’hallucinations persécutrices, de pertes de mémoire, de sommeil agité et de somnambulisme.