Vous venez de subir la perte d’un être cher, d’un membre de votre famille et êtes responsable de l’organisation des obsèques. En plus du chagrin, du désespoir vous devez également faire face à ce processus difficile, d’autant plus qu’il y a de nombreux pièges à éviter. Le premier conseil est de prendre votre temps. Si certaines démarches administratives doivent être effectuées rapidement, l’organisation funéraire en elle-même ne justifie pas la précipitation.

Déclaration du décès

Il n’est pas facile de vivre le décès d’un proche surtout à l’heure du COVID. Mais il faut faire face à certaines démarches dont la déclaration du décès. Selon le lieu du décès de la personne, à domicile, à l’hôpital ou en clinique, les proches doivent en informer les autorités dans les deux jours. N’importe qui peut déclarer le décès d’une personne.

démarches perte d'un proche
En cas de décès au domicile privé, il appartient aux proches, au conjoint ou concubin du défunt ou à une personne déléguée par les membres de la famille, de déclarer le décès aux autorités.

En cas de décès dans un hôpital, une maison de repos ou de retraite, une clinique ou un établissement similaire, il appartient au directeur ou à son délégué de transmettre l’avis de décès à l’officier de l’état civil compétent.

La déclaration de décès doit être faite à la commune du lieu du décès ou de la dernière résidence du défunt, sur présentation des documents suivants :

  • la pièce d’identité du déclarant
  • les papiers de famille du défunt ou tout document permettant de vérifier son identité (carte d’identité, acte de naissance ou de mariage) ;
  • le certificat médical de décès.

L’officier de l’état civil qui reçoit la déclaration ou l’avis de décès dressera l’acte de décès, avisera les officiers de l’état civil de la commune de naissance et de la commune de résidence du défunt et délivrera au demandeur un acte de décès officiel transcrit à l’état civil.

Certificat de décès

En cas de décès dans un établissement de santé (hôpital, maison de retraite privée ou pénitencier), le certificat de décès est délivré par le directeur de l’établissement. Une fois l’état du décès établi et le décès annoncé, le défunt peut être transféré à la morgue. Si le décès est survenu à la suite d’un accident ou d’un crime, la police doit être contactée afin de déterminer comment les faits se sont déroulés. Si le décès est survenu à domicile, vous pouvez appeler votre médecin ou le garde médical qui constatera l’état du décès et délivrera le certificat relatif. Vous pourrez alors appelez les pompes funèbres. Après quoi, vous pourrez pensez aux démarches subsidiaires comme la confection d’une plaque funéraire chez un professionnel comme lecoqfunéraire.fr

Précautions à prendre

Le certificat de décès est le principal document attestant le décès d’une personne. Il s’agit d’un acte gratuit. Et il serait préférable d’en demander plusieurs originaux car ils peuvent vous être demandés par les organes sociaux, financiers et administratifs lors des formalités après les obsèques. Ce document est nécessaire pour pouvoir disposer des dernières volontés du défunt, pour obtenir les pensions et subventions ou toutes indemnités à percevoir par les héritiers.

En général, toute personne qui embauche un salon funéraire reçoit une copie de ce document dans le cadre du service fourni. Les agences de services funéraires sont également des sociétés chargées du traitement des actes funéraires et de l’intermédiation dans le traitement des actes publics concernant le décès de personnes. Si vous décidez de rendre un dernier hommage au défunt en lui offrant une plaque funéraire personnalisée, alors veuillez en découvrir plus.