Sélectionner une page

Encore peu connue en France, la maladie de Lyme est une affection touchant des dizaines de milliers de personnes chaque années. On a encore peu de connaissances par rapport à cette maladie et cela empêche de donner un véritable diagnostic à une phase précoce, obligeant par conséquent les patients à effectuer une multitude de tests assez chers. Quels traitements faut-il adopter afin de lutter contre la maladie de Lyme ? Comment marchent les remboursements de ces soins ?

Maladie de Lyme, un diagnostic assez compliqué

Il s’avère être compliqué pour un médecin de poser un diagnostic de la maladie de Lyme, surtout quand la maladie s’installe. Les différents symptômes de cette dernière sont :

  • Maux de tête
  • Frissons
  • Soucis neurologiques
  • Survenus de fièvres

Or, ces symptômes peuvent survenir dans diverses maladies. En outre, une prise de sang n’est pas toujours pertinente afin de trouver la nature de l’infection. C’est la raison pour laquelle nous recommandons en règle générale de prendre rendez-vous avec un médecin si vous rencontrez un symptôme vu ci-dessus.

Mal de tête

Le mal de tête est un des symptômes possibles de la maladie de Lyme

Pour combattre la maladie, le traitement antibiotique est obligatoire

Quand on pose un diagnostic sur la maladie de Lyme, il faut alors prendre un traitement antibiotique. Si la maladie est diagnostiquée trop tôt, ce dernier sera léger et s’étalera sur une durée de deux à trois semaines environ. Les médicaments offriront la possibilité de supprimer la totalité des bactéries Borrelia dans l’organisme. Or, ce traitement dépend de la nature de l’infection mais également du temps écoulé afin de la traiter. Il peut survenir des cas où la personne aura constater la présence de la maladie bien après la première étape.

Malheureusement, dans ce cas, le traitement s’avère être trop lourd. L’infection peut en effet touché une zone plus conséquente du corps et peut atteinte des organes comme la rate ou le cœur. Un traitement via des antibiotiques de niveau 3 est dans ce cas primordial pour essayer de stopper la propagation de la maladie. Ces antibiotiques devront être administrés via intraveineuse. Sachez qu’une hospitalisation est la plupart du temps nécessaire à ce stade.

Autre point important : des complications engendrées par la maladie de Lyme peuvent être chroniques. Dans ces cas, les antibiotiques ne pourront pas toujours soigner entièrement la maladie et la personne pourra garder des séquelles de la maladie. Or, cela est extrêmement rare.

Quel traitement pour quelle étape de la maladie de Lyme ?

L’affection peut être divisée en 3 étapes :

  • Une phase initiale arrivant entre quelques heures et dix jours à la suite de la piqûre de tique infectée. Les symptômes présents peuvent alors être semblables à ceux d’une grippe : légère fièvre, raideur de la nuque, gonflement au niveau des ganglions et maux de tête. Dans la moitié des cas, une rougeur au niveau de la piqûre peut aussi survenir. Le traitement lors de cette étape consiste alors à prendre des antibiotiques de genre doxycycline ou lymécycline.

  • Une deuxième phase avec une accentuation des symptômes et des douleurs réparties dans tout le corps, qui engendre ce que l’on nomme une arthrite de Lyme. La maladie gagne le système nerveux central. Il peut aussi survenir des névralgies, des paralysies faciales, des méningites et même un dérèglement auditif. Enfin, l’érythème qui a pu, chez certains individus, apparaître lors des premiers jours, revient en se caractérisant par une multitude de lésions de la peau pouvant s’étaler sur des semaines. Des antibiotiques toujours de genre minocycline, azithromycine et hydroxychoroquine sont alors donnés.

  • Une troisième phase pouvant arriver des mois voire des années à la suite de la piqûre de tique infestée par la Borrelia. Ici, les symptômes sont les mêmes, les douleurs s’avèrent être plus forts et encore plus répartis sur le corps. De cette façon, les douleurs articulaires peuvent atteindre les genoux, les coudes, les hanches ainsi que les poignets. Pour ce qui est des symptômes nerveux, ils se manifestent par un état dépressif, des soucis de concentration voire même une agressivité n’étant pas habituelle. On peut aussi voir des soucis cardiaques conséquents. Les remèdes sont de nos jours semblables à l’étape secondaire et sont à prendre avec des complexes vitaminés (vitamines D, B12, C …) afin d’optimiser les défenses immunitaires.

Comment se faire bien rembourser les traitements de la maladie : Sécurité sociale et mutuelle ?

Si l’Institut Pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN) est alarmiste depuis pas mal de temps par rapport à l’absence de traitements face à la Borréliose de Lyme, le gouvernement ne fait que reporter les réunions dont l’objectif est la mise en place d’un protocole de soins. Pour ce qui est du test sérologique diagnostic dit « Elisa », ce dernier est encore peu fiable.

C’est pourquoi les antibiotiques sont le seul remède pertinent lorsque l’affection est à son commencement. Seul souci : l’Assurance Maladie ne donne pas la possibilité aux médecins de les prescrire au-dessus de trois semaines, quand la plupart du temps les malades doivent prendre un traitement plus long. Cette règle est critiquée par France Lyme qui voit des praticiens obligés de passer au-dessus des règles afin de soigner correctement leurs patients.

Dans ce cas, faute d’une prise de décision réelle du gouvernement, les personnes atteintes de la maladie de Lyme optent pour des traitements alternatifs naturels comme les médecines douces afin d’atténuer les douleurs, les huiles essentielles ainsi que compléments alimentaires. Ces traitements ne sont pas remboursés mais sachez que certaines mutuelles le prennent en charge dans des forfaits bien-être. Des séances chez le nutritionniste, le naturopathe, ou encore le sophrologue peuvent ainsi être remboursés selon le niveau de garanties souscrit. En outre, il ne faut pas hésiter une seule seconde à comparer les différentes complémentaires santé pouvant aider les malades. Scruter le web et les avis pour dénicher une mutuelle santé efficace.

Notons également que pendant l’été 2018, un second comité de pilotage a vu le jour pour qu’un protocole de soins contre la Borréliose de Lyme apparaisse, avec la présence de l’association Lyme sans Frontières. Voici encore un nouvel espoir pour un traitement face à la maladie de Lyme.