Vous êtes une femme et votre tour de taille mesure plus de 88 centimètres ? Ou un homme avec plus de 100 cm de tour de taille ? Si la réponse est “Oui” alors il y a de fortes chances que vous portiez une quantité potentiellement dangereuse de graisse abdominale. Outre le rendu esthétique qui n’est pas très appréciable, la graisse sous-cutanée est en somme relativement inoffensive. Cependant, la graisse abdominale (invisible à l’œil nu) est une tout autre histoire. Située au plus profond de la cavité abdominale, cette graisse s’enroule insidieusement autour des viscères construisant un terrain favorable au développement de nombreux problèmes de santé du ventre plus profonde – la graisse viscérale qui s’accumule autour des organes abdominaux est métaboliquement active et a été fortement liée à une foule de risques de maladies que vous ne soupçonnez même pas.

Pourquoi accumule-t-on de la graisse dans l’abdomen

La proportion de graisse accumulée par le corps est fortement associée à divers facteurs environnementaux. En règle générale, lorsque la problématique de la graisse corporelle est abordée, c’est souvent sous le prisme du surpoids ou de l’obésité. Mais ce qui rend la graisse abdominale si dangereuse, c’est que la surcharge pondérale n’est pas une condition nécessaire à sa formation. Les nombreuses études consacrées au sujet nous permettent aujourd’hui d’identifier très clairement plusieurs des causes de l’accumulation de ce type de graisse.

L’alimentation

Vous vous en doutez sans doute, l’alimentation est un facteur clé de la formation de graisse abdominale au niveau des viscères. Tous les experts sont unanimes quant à la nécessité d’un changement de paradigme au niveau des habitudes de consommation de notre société. Mais au-delà de la lutte contre la surconsommation de sucre et de gras trans, une étude a également révélé que l’alcool était l’une des causes courantes de formation de graisse abdominale. D’après le rapport d’étude paru dans la revueCurrent Obesity Report (1), la surconsommation d’alcool chez les hommes notamment conduit à une prise de masse considérable au niveau de la région abdominale.

alcool

Le stress

Le cortisol est une hormone stéroïdienne impliquée dans la gestion du stress par l’organisme. La libération de cortisol faisant suite à une situation stressante peut avoir un impact significatif sur le métabolisme d’un individu. Nombreuses sont les personnes qui se tournent instinctivement vers la nourriture lorsqu’elles sont stressées. Et le cortisol a tendance à favoriser l’accumulation de la graisse au niveau de la région abdominale.

La qualité du sommeil

Une étude parue dans le Journal of Clinical Sleep Medicine (2) a révélé l’existence d’un lien entre la durée de sommeil et la prise de poids entraînant un excès de graisse abdominale. La mauvaise qualité et la courte durée du sommeil peuvent jouer un rôle dans le développement de la graisse abdominale. Qui plus est, le fait de ne pas dormir suffisamment peut potentiellement conduire à des comportements alimentaires malsains, tel que l’alimentation émotionnelle.

Par ailleurs, l’hérédité a également été citée par la recherche scientifique comme facteur prédisposant plus ou moins fortement à la formation de graisse abdominale.

Une graisse aux effets dévastateurs

Contrairement aux cellules de la graisse sous-cutanée, la graisse viscérale est comparable à un organe endocrinien. Elle sécrète des hormones et de nombreux autres composés chimiques liés à des maladies qui affectent généralement les personnes âgées. Une de ces substances appelée protéine 4 de liaison au rétinol (RBP4) a été identifiée comme étant un facteur de risque de développement de maladie coronarienne. Un danger résultant très probablement des effets nocifs de cette protéine sur la résistance à l’insuline, précurseur du diabète de type 2 et du développement du syndrome métabolique.

Dans la même perspective, l’étude Million Women Study (3) menée en Grande-Bretagne sur une période de 20 ans a démontré un lien direct entre la survenue d’une maladie coronarienne et l’augmentation du tour de taille.

La graisse abdominale est également un facteur de risque de cancer ainsi que de nombreuses autres maladies chroniques.

Il est fort probable que vous ayez déjà vu à la télé ou sur internet des publicités vantant les effets d’un moyen miraculeux pour réduire la graisse du ventre en quelques semaines seulement. Avant de jeter votre argent par la fenêtre, sachez qu’aucune pilule ou potion pour dissoudre la graisse abdominale n’a été scientifiquement prouvée. S’en débarrasser demande du temps, de la méthode et du travail. Cela signifie éviter ou limiter considérablement certaines substances de votre alimentation, contrôler l’apport calorique global et faire de l’exercice qui brûle des calories. Vous trouverez sur Sagessesanté des conseils et astuces utiles pour se défaire du gras abdominal.

Sources (en anglais) :

(1) https://link.springer.com/article/10.1007/s13679-014-0129-4

(2) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23319909/

(3) https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/2047487313492631