Les moustiques ne sont pas seulement les invités indésirables de nos jardins et de nos maisons en période estivale, ils sont également de redoutables vecteurs de maladie. Il convient alors de se protéger de ces nuisibles à l’aide de pièges à moustiques. Dans cet article, vous découvrirez les principales maladies qu’ils transmettent à l’homme, ainsi que des conseils pratiques pour lutter efficacement contre leur prolifération.

Les pièges à moustiques : des moyens de lutte efficaces contre leur prolifération

Les pièges à moustiques sont à ce jour les solutions les plus efficaces dans la lutte contre la prolifération de ces insectes vecteurs de maladie.

Comment fonctionnent les pièges anti-moustiques ?

D’un piège à moustiques à un autre, le mode de fonctionnement est généralement le même, seules les méthodes varient. Le principe général consiste à attirer les moustiques vers le piège pour ensuite les tuer. Ainsi, dès qu’un piège est mis en place dans un milieu, les moustiques affluent vers le dispositif. Ils sont alors capturés dans un compartiment clos où ils meurent sous l’effet de la chaleur ou de l’air.

Si vous souhaitez vous équiper d’un tel dispositif, n’hésitez pas à vous rendre sur le site Antimoustic.com pour découvrir divers modèles de pièges à moustiques disponibles sur le marché (pièges d’intérieur, pièges pondoirs, piège à CO2). La plateforme propose également une large gamme de produits anti-moustiques dont l’efficacité a été prouvée, tels que les sprays, les bougies, les bracelets et les huiles essentielles.

piège anti moustique virus

Comment bien utiliser son piège anti-moustiques ?

L’efficacité d’un piège à moustiques repose essentiellement sur son emplacement. Pour cela, il doit être placé dans les zones de repos des moustiques. En général, ces zones correspondent aux emplacements humides et ombragés de votre jardin : végétations, massifs ou haies. Les endroits tels que le milieu de la terrasse, la pelouse ou la bordure de piscine, où les moustiques ne seront que de passage pour trouver de la nourriture, sont donc à éviter.

Veillez aussi à positionner votre piège entre la zone de reproduction des moustiques et l’endroit que vous souhaitez protéger. Cela maximisera son efficacité.

Enfin, évitez de cacher votre piège sous un buisson ou une végétation trop dense. Pour qu’il soit performant, les moustiques doivent le voir.

Les principales maladies transmises pas les moustiques

Les moustiques transmettent différents types de maladies. En France, six infections dues aux moustiques sont très répandues :

  • le Chikungunya,
  • la dengue,
  • le virus Zika,
  • la fièvre jaune,
  • la fièvre du Nil,
  • le paludisme

Le Chikungunya

Le Chikungunya est une maladie virale qui se transmet d’homme à homme par les moustiques du genre Aedes (principalement le moustique tigre, ou Aedes albopictus). Lorsque le moustique pique une personne infectée, il « prend » le virus chez celle-ci. À l’occasion d’une autre piqûre, il le transmet à une autre personne qui était jusqu’alors un sujet sain.

Les symptômes du virus du Chikungunya apparaissent entre 3 et 7 jours après la piqûre. L’infection se manifeste par des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires (poignets, chevilles et phalanges), ainsi qu’une forte fièvre. Chez certaines personnes infectées, on peut observer des nausées, une conjonctivite ou une éruption de la peau.

À ce jour, il n’existe ni vaccin ni traitement curatif formel contre le virus du Chikungunya. La thérapie repose sur un traitement spécifique de chaque symptôme.

La dengue transmise par le moustique tigre

C’est le moustique tigre qui véhicule le virus de la dengue d’homme à homme. Ses symptômes ressemblent beaucoup à ceux de la grippe. Il s’agit généralement d’une forte fièvre, de nausées et de douleurs dans les articulations, les muscles et derrière les yeux. Les formes graves de la maladie de la dengue peuvent entraîner la mort. Elles se manifestent par des saignements au niveau du nez et des gencives, des difficultés respiratoires et d’intenses douleurs abdominales.

Il n’y a pas encore de vaccin ni de traitement spécifique pour cette maladie, le meilleur moyen de protection reste donc de se prémunir au maximum des piqûres de moustiques.

Le virus Zika

Tout comme la dengue, le virus Zika se transmet par la piqûre de moustiques de type Aedes : Aedes aegypti et Aedes albopictus. Lorsqu’une personne est infectée, elle peut contaminer directement une autre personne durant un rapport sexuel.

Les symptômes fréquents sont une légère fièvre, des maux de tête et des courbatures. Quand l’infection n’est pas vite prise en charge, elle peut entraîner des complications neurologiques et des malformations congénitales chez le nouveau-né, dans le cas d’une femme enceinte infectée.

Le traitement symptomatique comprend la prise d’antalgiques contre la douleur et la prise de paracétamol pour la fièvre. Il est également conseillé de boire beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation. La lutte contre l’infection à virus Zika repose sur la destruction des larves du moustique tigre et l’utilisation de moustiquaires pour protéger les ouvertures.

La fièvre du Nil occidental (West Nile Virus)

La fièvre du Nil occidental est une zoonose due à un arbovirus (West Nile) de la famille des flaviviridae. Les oiseaux migrateurs sont les hôtes amplificateurs de la maladie. Lorsqu’un moustique pique l’un de ces oiseaux porteurs du virus, il est aussitôt infecté. Il transmet ensuite le virus à l’homme à l’occasion d’une piqûre.

La prise en charge de cette fièvre consiste en un traitement symptomatique simple et une hospitalisation pour les cas graves. La stratégie de prévention repose essentiellement sur des mesures de protection individuelle : port d’habits longs et utilisation de répulsifs cutanés.

La fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie que le moustique tigre transmet à l’homme. Les signes qui doivent alerter sont la fièvre, les maux de tête, les vomissements, les nausées et les douleurs musculaires. Les cas compliqués entraînent un déficit dans le fonctionnement des organes, une jaunisse et parfois des hémorragies internes.

Il existe un vaccin contre la fièvre jaune qui est administré aux futurs voyageurs dans des centres de vaccination habilités.

Le paludisme, transmis par les moustiques femelles

Le paludisme, ou la malaria, est une maladie parasitaire transmise à l’Homme par la piqûre d’un moustique femelle (l’anophèle). Quand l’insecte pique une personne atteinte du paludisme, il est infecté puis propage à son tour la maladie à des sujets sains. En France, le paludisme est présent dans les départements de la Guyane et de Mayotte. Dans les autres régions, seules les personnes de retour de pays tropicaux peuvent éventuellement souffrir de la maladie.

Elle se manifeste par de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue et des vomissements. La prise d’antipaludéens sur prescription médicale est un moyen de traitement efficace.

La meilleure façon de se protéger contre les maladies transmises par les moustiques reste d’utiliser des pièges anti-moustiques brevetés. Ces dispositifs sont efficaces, écologiques et inoffensifs pour l’organisme humain.

Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/moustiques