De nombreuses femmes peuvent ressentir une sensation de gêne ou de douleur lors de la pénétration. Les rapports sexuels peuvent ainsi devenir une véritable souffrance. Pour beaucoup d’entre elles, ce phénomène nuit ainsi à leur vie sexuelle et notamment à leur relation avec leur partenaire. Heureusement, la parole se libère de plus en plus à ce sujet, afin que les femmes puissent parler entre elles et comprendre d’où vient ce phénomène. Plusieurs facteurs peuvent en effet être en cause : blocage psychologique, sécheresse vaginale, ménopause, etc. Les rapports sexuels douloureux ne sont pas une fatalité, il faut donc reconnaître quelle en est précisément la cause afin de résoudre au mieux ce problème.

Des blocages souvent psychologiques

Les douleurs lors des rapports sexuels sont bien souvent d’ordre psychologique. Lorsque vous vous laissez aller à un rapport sexuel, vous lâchez totalement prise, tant au niveau de votre corps que de votre esprit. Si vous n’avez pas l’esprit libre, vous risquez de ne pas être ouvert au rapport sexuel. Et lorsque vous n’êtes pas psychologiquement ouvert, le corps se referme également. Le vagin a alors du mal à se lubrifier et à se détendre. Mais quelles sont les causes de cette fermeture psychologique ?

La peur et le stress liés au rapport sexuel, même lorsque l’on en a envie, peuvent être de véritables facteurs de douleur. Le fait d’appréhender la douleur favorise son existence puisque le stress favorise l’adrénaline. Cette hormone vient tendre les muscles dont le périnée qui y est très sensible. Ce muscle se contracte donc durant la pénétration qui devient alors douloureuse.

Il en va de même avec les pensées envahissantes des problèmes du quotidien qui tendent les muscles, favorisent leur contraction et empêchent la production de cyprine. Or, le vagin a besoin de lubrifiant pour que la pénétration se fasse sans douleur. C’est pourquoi IntyEssentials.com, une entreprise familiale qui encourage un discours public sur la santé intime des femmes, propose des lubrifiants naturels, respectueux de votre santé et de votre corps, pour vous aider à appréhender vos rapports sexuels plus sereinement.

rapports sexuels douloureux

Rapports sexuels douloureux : déséquilibre de la flore vaginale

Les rapports sexuels douloureux peuvent également être dus à une hygiène excessive de votre flore vaginale.

Hygiène et flore vaginale

Beaucoup de femmes pensent que leur vagin peut être nettoyé avec des produits qui servent également au reste du corps. De plus, certaines d’entre elles lavent régulièrement cette zone de leur corps, parfois plusieurs fois par jour en pensant bien faire. On ne le dit jamais assez, mais le vagin s’autonettoie. Il suffit donc de vous laver avec un produit adapté à l’hygiène intime, qui ne soit pas trop agressif et à raison d’une fois par jour maximum, au risque d’assécher votre flore intime et de provoquer des irritations.

En utilisant des produits lavants non adaptés pour cette zone, et ce, de manière excessive, vous risquez de déséquilibrer votre flore vaginale et d’éradiquer les bactéries qui assurent la santé de celle-ci. C’est également en agissant de la sorte que les sécheresses intimes, le manque d’élasticité et les infections apparaissent. Dans ce cas le vagin est plus sec, plus douloureux et parvient à se lubrifier plus difficilement. Utiliser des lubrifiants pourra ainsi vous aider à supporter les rapports sexuels et à les rendre plus agréables. Cependant, n’hésitez pas à consulter votre médecin si vos problèmes de sécheresse, d’irritation ou d’infection persistent.

Les mycoses et autres infections

Certaines infections comme les mycoses, les infections vaginales à levures ou les herpès peuvent également générer des douleurs intenses comme une sensation d’irritation ou de brûlure durant les rapports sexuels. Dans ces cas, il faut absolument traiter le germe responsable de l’infection. Car s’il n’est pas traité à temps, la douleur risque de persister longtemps, tant que le germe sera présent.

Sécheresse vaginale et ménopause

La ménopause peut être une période compliquée dans la vie d’une femme tant d’un point de vue sexuel que psychologique. Outre les sautes d’humeur fréquentes et les bouffées de chaleur récurrentes, la sécheresse vaginale apparaît souvent à ce moment-là. Cela est dû à une carence en œstrogènes qui enlève au vagin son élasticité et son épaisseur. Le vagin devient ainsi plus sensible et plus fragile, c’est pourquoi la douleur peut se manifester lors des rapports sexuels.

Dans ce cas, il est conseillé d’utiliser des ovules hydratants ou des gels lubrifiants. Parfois un suivi psychologique et un traitement adapté seront même nécessaires pour suivre ces altérations hormonales. Dans ce cas, les lubrifiants sont un véritable allié pour retrouver une vie intime épanouissante.

À ces médicaments et à ces aides intimes, on pourra également ajouter des exercices quotidiens pour travailler le plancher pelvien. C’est ce qui permet de soutenir les organes de notre corps. Il est aussi impliqué dans l’acte sexuel et dans le plaisir procuré par ce dernier. Pour qu’il y ait plus de plaisir et moins de douleurs, le plancher pelvien doit être régulièrement travaillé. L’idéal serait de le travailler au quotidien.

Faire des exercices permet en effet d’augmenter la lubrification, et ce, au bout de plusieurs mois. L’exercice est simple, il s’agit de contracter le périnée régulièrement, de le bloquer et de le relâcher. Il s’agit finalement de faire comme lorsque l’on se retient d’aller uriner. Il faut réaliser ces exercices tous les jours. On peut d’ailleurs les faire à n’importe quel âge, bien avant la ménopause.

les causes des rapports sexuels douloureux

Le cas isolé de l’endométriose

Le cas de l’endométriose est plus complexe à définir puisqu’il s’agit d’une maladie dans laquelle le tissu de l’utérus vient envahir les organes qui l’entourent. Cet envahissement provoque notamment des douleurs durant les rapports sexuels et même après. Cela peut se manifester de façon constante ou de manière épisodique, avec différentes intensités. Il existe des traitements à base d’hormones pour éviter que les tissus des organes entourant l’utérus ne soient touchés.

On trouve aussi des anti-inflammatoires qui seront prescrits par un médecin généraliste ou un gynécologue. Dans le cas de l’endométriose, le lubrifiant peut aider à avoir des rapports sexuels plus agréables, mais n’éradiquera pas totalement la douleur puisqu’elle n’est pas intrinsèquement causée par la pénétration.

Vous pouvez lire aussi : 8 raisons qui font de la spiruline l’aliment de demain.