Sélectionner une page

Lorsque vous avez mal au talon, votre médecin peut partir du principe que la douleur est causée par une épine calcanéenne, c’est-à-dire une excroissance osseuse qui s’étend entre l’os du talon et la voûte plantaire. Également appelées épines de Lenoir, les épines calcanéennes commencent le plus souvent à l’avant du talon et touchent éventuellement d’autres parties de votre pied. Elles mesurent environ un quart de pouce et ne sont donc pas nécessairement visibles à l’œil nu. Les détecter peut être difficile. en cas de doute, une radiographie aux rayons X peut confirmer le diagnostic. Ces dépôts calcaires ne causent pas obligatoirement de douleur. Et sachez que toutes les douleurs au talon ne sont pas forcément liées aux épines calcanéennes.

Qu’est-ce qu’une épine calcanéenne ?

Un éperon calcanéen ou éperon de talon est une excroissance osseuse de la tubérosité calcanéenne (os du talon). Les éperons calcanéens sont généralement détectés par un examen radiographique. C’est une forme d’exostose.

Lorsqu’un pied est soumis à un stress constant, des dépôts de calcium s’accumulent au bas de l’os du talon. En règle générale, cela n’a aucun effet sur la vie quotidienne d’une personne. Cependant, des dommages répétés peuvent entraîner une accumulation de ces dépôts, entraînant une formation en forme d’éperon, appelée éperon calcanéen.

Un éperon calcanéen inférieur est situé sur la face inférieure du calcanéum et constitue généralement une réponse à une fasciite plantaire sur une période donnée. Elle peut également être associée à une spondylarthrite ankylosante (généralement chez l’enfant). Une épine calcanéenne postérieure se développe à l’arrière du talon sur le site d’insertion du tendon d’Achille.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes de l’épine calcanéenne peuvent inclure une douleur, une inflammation et un gonflement à l’avant du talon. La zone touchée peut aussi être chaude au toucher. Les symptômes peuvent se propager à la voûte plantaire. Finalement, une petite protrusion osseuse peut être visible.

Vous remarquerez généralement une douleur sous votre talon le matin ou après le repos. Votre douleur au talon s’aggravera avec les premiers pas et s’améliorera avec l’activité. Lorsque vous palperez la zone douloureuse, vous pourrez sentir une masse osseuse.

Certaines épines de talon peuvent ne causer aucun symptôme. Environ 50% des personnes atteintes d’éperons au talon éprouvent de la douleur. Vous pouvez également ne voir aucun changement dans les tissus mous ou les os entourant le talon. Les éperons de talon ne sont souvent découverts qu’au moyen de rayons X et d’autres tests effectués pour une autre affection du pied.

Il est difficile de diagnostiquer vous-même une épine de talon. En effet, les symptômes ressemblent à d’autres formes de douleurs au talon et de problèmes de pieds. Vous aurez besoin de consulter un spécialiste, comme un chirurgien orthopédique ou un podologue, pour un diagnostic correct. Votre chirurgien orthopédiste ou votre podiatre peut alors le détecter lors d’une radiographie.

Quelle est la différence entre une épine calcanéenne et une fasciite plantaire ?

Il y a une différence très nette entre l’éperon de talon et la fasciite plantaire, mais les deux sont étroitement liés. Une épine de Lenoir est une saillie osseuse qui se forme à partir du bas du talon le long du fascia plantaire. Sa taille varie mais elle ne dépasse généralement pas un demi-pouce. L’épine de Lenoir peut ne pas être associée à un symptôme.

La fasciite plantaire est une affection douloureuse caractérisée par un processus inflammatoire au cours duquel le fascia plantaire s’attache au talon. Elle est due à une tension anormale sur le pied. Les choses qui peuvent causer cette tension sont le poids excessif et la surutilisation ou le port de chaussures sans arceau.

En règle générale, la fasciite plantaire disparaîtra d’elle-même avec le temps, quel que soit le traitement. Une épine de Lenoir sera là en permanence, sauf si une intervention chirurgicale est pratiquée. Heureusement, la chirurgie est rarement nécessaire.

Qu’est-ce qui cause les épines calcanéennes ?

Les éperons du talon sont directement causés par des tensions musculaires et ligamentaires sur le long terme. Finalement, cette tension excessive étend les tissus mous de votre talon.

Ces excroissances se développent avec le temps. Elles n’apparaissent pas soudainement après une séance d’entraînement ou un événement sportif. Les éperons au talon ont tendance à se produire lorsque vous ignorez les premiers symptômes tels que la douleur au talon.

Le stress répétitif causé par la marche, la course ou les sauts sur des surfaces dures est une cause fréquente. Ces dépôts calcaires peuvent également se développer si vous portez des chaussures qui ne supportent pas votre pied.

Les épines calcanéennes peuvent également être causés par :

  • l’arthrite,
  • l’ecchymose du talon,
  • l’excès de poids,
  • les chaussures mal ajustées,
  • les problèmes de démarche,
  • le port prolongé de tongs,
  • le port de chaussures usées.

Plus de la moitié des cas d’épines calcanéennes surviennent chez des personnes atteintes de fasciite plantaire. Cette affection douloureuse concerne le tissu fibreux et dur qui relie le talon aux orteils. Avoir une fasciite plantaire augmente votre risque de développer éventuellement une épine calcanéenne.

Quels sont les facteurs de risque ?

Vous êtes plus susceptible de développer une fasciite plantaire et des éperons de talon si vous pratiquez des sports qui exercent une contrainte excessive sur l’os du talon et les tissus environnants. Le risque est encore plus élevé si les muscles du mollet sont serrés ou si avez une entorse qui limite les mouvements de la cheville. Il faut particulièrement faire attention à la course à pied, la danse classique et l’aérobic.

Être en surpoids augmente la tension et le stress sur votre fascia plantaire. La prise de poids et le gonflement associés à la grossesse peuvent assouplir davantage les ligaments, ce qui peut entraîner des problèmes mécaniques et une inflammation.

Avoir un travail qui demande beaucoup de marcher ou de rester debout sur des surfaces dures peut aussi accroître votre risque de développer une épine calcanéenne. C’est notamment le cas des ouvriers d’usine, des enseignants et des serveuses

Avoir les pieds plats ou des arches plantaires élevées vous met à risque de développer cette affection. Les modifications de la voûte plantaire sont à suivre de près, car ils modifient la capacité d’absorption des chocs qui peuvent étirer et tendre le fascia plantaire.

Avec le vieillissement, la voûte plantaire peut commencer à s’affaisser, ce qui exerce une pression supplémentaire sur le fascia plantaire. Avoir l’habitude de porter des chaussures qui soutiennent faiblement le talon est un facteur de risque.

Certains types d’arthrite peuvent provoquer une inflammation des tendons au bas du pied, ce qui peut entraîner une fasciite plantaire. C’est la même chose pour le diabète, quoique les médecins ne sachent pas pourquoi cette pathologie survient le plus souvent chez les personnes atteintes de diabète.

Quelles sont les perspectives ?

La bonne nouvelle est que la douleur au talon est rarement permanente. La fasciite plantaire, principale cause de l’épine calcanéenne, est réversible et peut être traitée avec beaucoup de succès. Plus de 90% des personnes atteintes de fasciite plantaire ou d’éperons au talon voient leur situation s’améliorer considérablement avec un traitement de physiothérapie. Le dépôt calcaire peut toujours apparaître sur les radiographie, mais une fois que vous réglez l’inflammation adjacente, la douleur au talon disparaîtra.

Si votre fasciite plantaire ou votre douleur au talon persiste après quelques mois de traitement conservateur, votre médecin pourra vous injecter des anti-inflammatoires stéroïdiens (corticostéroïdes) dans votre talon. Les injections de cortisone ont des effets bénéfiques à court terme, mais elles peuvent retarder vos progrès à moyen et long terme.

Quel est le meilleur traitement ?

La biomécanique des pieds étant la principale cause de votre fasciite plantaire, et par conséquent de votre épine de Lenoir, il est essentiel de l’évaluer et de la corriger en profondeur afin de prévenir de futurs épisodes.

Votre physiothérapeute est hautement qualifiée dans l’évaluation et la correction biomécanique. En fonction de votre évaluation clinique spécifique, votre physiothérapeute peut vous proposer un ensemble de thérapie manuelles, telles que :

  • des mobilisations articulaires pour relâcher les articulations raides
  • un massage des tissus mous
  • des exercices de flexibilité ou des étirements musculaires
  • des exercices de renforcement du pied
  • le port d’attelles la nuit

Le traitement de cette pathologie varie d’une personne à l’autre; veuillez donc consulter votre spécialiste en soins des pieds.

Les exercices de stabilisation active du pied sont une excellente solution à long terme pour prévenir et contrôler les épines calcanéennes. Ils peuvent être prescrits par votre physiothérapeute.

Les chercheurs ont conclu qu’il y avait essentiellement un certain nombre d’étapes à couvrir pour réhabiliter efficacement le talon et prévenir les récidives. Pour ce faire, il faudra mettre en place une prise en charge précoce des blessures, revoir les modalités de soulagement de la douleur et recourir à des anti-inflammatoires.

Tout devra être fait pour retrouver l’amplitude de mouvement et restaurer le contrôle musculaire de la voûte plantaire. Il faudra aussi restaurer le contrôle musculaire du mollet et de la jambe, ainsi que la biomécanique normale du pied.

Les cas de déformation biomécanique modérée à sévère doivent faire l’objet d’une évaluation en physiothérapie afin d’éviter une récidive chronique. L’injection de corticostéroïdes est plus efficace lorsqu’elle est associée à une correction biomécanique.

Il a été démontré que le traitement mécanique qui consiste à porter du ruban adhésif et des orthèses est plus efficace que les anti-inflammatoires ou les modalités d’accommodement.

Les attelles de nuit du fascia plantaire peuvent parfois être efficaces pour soulager la douleur à court terme. Les attelles surchargent essentiellement le fascia plantaire, ce qui peut vous procurer un soulagement à court terme. La perte de poids doit être une priorité pour les patients qui ont un excès de poids.

Le chirurgien orthopédiste peut recommander une intervention chirurgicale comme dernier recours. Ce type de chirurgie implique le retrait de l’épine de Lenoir et la détente du muscle du fascia plantaire.

La chirurgie de l’épine réduit non seulement la douleur, mais elle vise également à améliorer la mobilité du pied dans son ensemble. La plupart des gens qui subissent ce type de chirurgie ont également une fasciite plantaire. En raison du nombre de thérapies disponibles, la chirurgie n’est pas courante pour cette affection.

Epine calcanéenne

Existe-il des remèdes alternatifs contre cette affection ?

Un certain nombre de thérapies alternatives peuvent être utilisées pour venir à bout de cette affection.

Compresse froide

La thérapie par le froid peut aider à soulager le tissu enflammé. Une option consiste à appliquer un sac de glace sur le talon. Vous pouvez également appliquer un pack de compression à froid. Ceux-ci sont vendus dans de nombreuses pharmacies sous forme de sachets de gel ou de bandages. Ils sont conservés au congélateur puis enroulés autour du pied et de la cheville. Laissez agir la compresse pendant 10 minutes, puis détendez-vous. Répétez l’application toutes les heures pendant que vous êtes réveillé.

Cryothérapie par ultrasons

La cryothérapie par ultrasons combine l’application d’une énergie électromagnétique et d’une thérapie par le froid pour soulager la douleur. La machine ressemble à une grosse baguette qui est déplacée sur le pied et la cheville. La recherche a montré que la cryothérapie par ultrasons est une option de traitement efficace pour les personnes ayant à la fois une fasciite plantaire et une épine calcanéenne. Les podiatres et les kinésithérapeutes proposent très souvent cette thérapie.

Comment prévenir les éperons calcanéens ?

Prévenir le développement de ces excroissances requiert une attention accrue à la santé générale de votre pied. Faites attention au stress quotidien que vous mettez sur vos pieds et assurez-vous de les reposer à la fin de la journée.

En règle générale, vous ne devriez jamais négliger une douleur au talon. Continuer à marcher, à faire de l’exercice ou à porter des chaussures qui causent une douleur au talon peut entraîner des problèmes à long terme. Si vous ressentez une douleur au talon après une activité quelconque, massez la zone et reposez votre pied jusqu’à ce qu’il aille mieux.

Le traitement de toute maladie inflammatoire sous-jacente peut prévenir cette affection.