Les maladies chroniques non transmissibles les plus répandues telles que les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires chroniques, le diabète et les cancers font d’énormes ravages. Selon l’OMS, ces maladies non transmissibles ont causé la mort de 36 millions de personnes en 2008 et sont désormais à l’origine de 3 décès sur 4. Des chiffres très alarmants qui soulignent l’ampleur de ce phénomène de santé publique. Les maladies chroniques non transmissibles sont alors devenues l’une des préoccupations majeures de tous les pays, dont la France. La question qui subsiste dès lors est de savoir comment lutter concrètement contre ces maladies.

La formation des professionnels de la santé : sport, nutrition

Les maladies non transmissibles sont causées par différents facteurs génétiques et environnementaux mais surtout les facteurs du mode vie qui sont principalement liés à la mauvaise alimentation, le tabagisme, l’abus d’alcool et l’inactivité physique ou sportive.

Les professionnels de la santé sont régulièrement en contact avec les patients souffrant de maladies non transmissibles. Ils sont donc en première ligne des personnes concernées par cette lutte pour l’amélioration de la santé publique. Que ce soient les médecins, les pharmaciens ou préparateurs en pharmacie, les diététiciens, les coachs sportifs et les naturopathes, tous ont un rôle important à jouer.

En plus d’apporter les aides ou soins nécessaires aux patients souffrant de ces pathologies (obésité, diabète de type 2, cancer, maladies cardiovasculaires…), les professionnels de la santé peuvent également sensibiliser leurs patients. C’est ce qui justifie l’intérêt d’une formation en nutrition globale et scientifique pour devenir acteur de la santé à travers une alimentation mieux pensée.

L’utilité de la formation en nutrition pour les professionnels de la santé

Les formations en nutrition telles que la formation en Nutrition Fonctionnelle Adaptative permettent aux agents de la santé de découvrir les principes de la nutrition, la supplémentation et la santé environnementale afin d’apporter de nouveaux conseils à leurs patients. Ces conseils permettront aux patients de mieux se nourrir afin de lutter contre ces maladies non transmissibles qui sont en croissance permanente.

Cette formation leur permet également de se perfectionner en développant une approche thérapeutique utile pour accompagner les populations avec des besoins spécifiques telles que les femmes enceintes, les sportifs et les personnes âgées.

Les professionnels de santé formés en nutrition seront donc capables de mettre en place une méthodologie de consultation à la fois sensibilisante et préventive.

Les notions abordées lors d’une formation en nutrition

Les agents de la santé qui se font former en nutrition auront entre autres la maîtrise des notions suivantes :

  • Régimes alimentaires
  • Nutriments et micronutritions
  • Hygiène et sécurité alimentaires
  • Alimentation et nutrition (de la femme enceinte, du sportif de haut niveau, du patient polymédicamenté…)
  • Aspects psychologiques de la nutrition.

Cependant, il est utile de rappeler que les professionnels de la santé peuvent suivre la formation en nutrition en ligne, mais aussi en présentiel.

Personnels de la santé formation

Micronutrition, nutrition sportive et alimentation végane pour vaincre les maladies chroniques non transmissibles

Selon les données de la Santé Publique France, 45 % des patients admis en réanimation dans le cas du Covid-19 au cours de la période d’octobre 2020 à février 2021 souffrent d’obésité. En plus, le coût de l’obésité évalué par le ministère de l’Économie et des Finances est de 12,8 milliards d’euros tandis que le coût du surpoids est de 7,7 milliards d’euros.

L’obésité est l’un des facteurs principaux de risque des maladies non transmissibles. Les maladies cardiaques, le diabète et le cancer sont des maladies liées à l’obésité et au surpoids. Principalement causées par une mauvaise alimentation, ces maladies représentent les premières causes de mortalité dans le monde.

Ainsi, tel que stipulé par Annette Dixon, vice-présidente de la Banque mondiale pour le Développement humain, « la réduction des taux de surcharge pondérale et d’obésité relève d’un bien public mondial ». Il est urgent de trouver des solutions à long terme pour éradiquer ce fléau sanitaire d’envergure sociale et économique.

La micronutrition et la nutrition sportive

La micronutrition est une discipline scientifique qui consiste à satisfaire les besoins en micronutriments de chaque individu grâce à la diversification alimentaire. Elle peut être associée à une complémentation personnalisée en cas de besoin. La micronutrition est particulièrement indiquée dans la prévention des maladies modernes telles que le diabète, l’obésité et les maladies cardiovasculaires.

Elle a pour but de corriger les déficits micronutritionnels de chaque individu et joue également un rôle essentiel dans l’amélioration de la qualité de vie, particulièrement le mieux-être et la vitalité. Elle compense notamment les déficits entraînés par un mode de vie sédentaire.

La nutrition sportive quant à elle est tout simplement l’adaptation de l’alimentation quotidienne aux besoins du sportif. La performance sportive est évidemment liée à l’entrainement physique, mais elle est également liée à l’alimentation du sportif.

Cette alimentation doit prendre en compte plusieurs facteurs :

  • Morphologie du sportif
  • Âge du sportif
  • Niveau de pratique sportive

L’adaptation de l’alimentation doit être menée par un nutritionniste, mais également par le sportif au quotidien.

L’alimentation végane

Le régime alimentaire du véganisme est le végétalisme. Les véganes ne consomment pas les produits laitiers, les œufs et la viande. Ils se nourrissent uniquement d’aliments issus de végétaux. Cette pratique alimentaire comporte toutefois des risques pour la santé si elle n’est pas bien mise en place. Il est donc primordial d’avoir de solides connaissances en nutrition ou de demander conseil auprès d’un diététicien ou d’un nutritionniste.